AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm Not Scared - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I'm Not Scared - Libre   Lun 21 Avr - 23:54


Did I disappoint you or let you down?
Should I be feeling guilty or let the judges frown?
'Cause I saw the end before we'd begun,
Yes I saw you were blinded and I knew I had won.


free music


Mais si Maman j'te promets qu'ils vont bien...


Emrys vait sa mère au téléphone. Elle était entrain de lui demander si les chevaux que lui avait confié son défunt oncle se portait bien. En effet, du haut de ses 23 ans, le jeune homme était soit disant " trop jeune " pour pouvoir s'occuper d'un ranch entier, avec beaucoup d'animaux. Selon sa mère bien sur.

J'ai l'impression que tu t'inquiètes plus pour les chevaux que pour moi.

Emrys soupira puis raccrocha le téléphone. C'est vrai quoi. Elle lui demandait comment allait les chevaux, mais même pas comment il allait lui. Elle ne se doutait pas que c'était difficile pour lui aussi. De tout quitter comme ça. De quitter sa ville, ses ami(e)s, sa famille. Ca n'a pas été facile non plus. Mais maintenant depuis trois ans, il habite au Red Horse Ranch, SON Ranch à lui, rien qu'à lui. Le jeune homme se posa quelques minutes sur son canapé et réfléchit. C'était évident, sa mère essyait de lui faire en quelque sorte " payer " d'être partit de la maison. Elle est très attachée à son fils, et l'a toujours été. Mais il fallait bien qu'il prenne son indépendance un jour... Et le jour était vite arrivé.

Quelques minutes plus tard, Emrys se leva et sortit de chez lui. Il se mit sur le pallier et posa ses mains sur ses hanches. Il regarda ses chevaux qui étaient dans une sorte de champ en face du Ranch. Il traversa et passa au dessus de la cloture pour aller les voir. Il adorait le contact avec ces animaux. Les chevaux ont l'air tellement sensible, Emrys à l'impression de percevoir en eux. De savoir ce qu'ils pensent... Il s'approcha de son cheval, rien qu'à lui que son oncle lui avait offert pour ses 18 ans. Un étalon noir appelé Sam. C'est comme son meilleur ami. N'allez pas croire qu'Emrys n'a qu'un cheval pour ami... Loin de là.

Le jeune homme se décida donc à le faire sortir afin d'aller se promener. Il n'allait pas rester là toute la journée sans rien faire. Le beau brun posa une selle sur le dos du cheval et monta sur lui. Ils allaient aller se promener dans la fôret près de chez lui. A ce qu'il parait ce bois est hanté... Surtout quand le soleil se couche. Là, il était 18h, la nuit n'allait pas tarder à tomber. Mais lui ne flippe pas. Il n'a pas peur de tout ça ? Pourquoi ? Parce qu'il n'y croit pas tout simplement. Ces histoires de fantômes, d'esprits etc... Il trouve ça complètement fou ! A quoi bon croire à quelque chose comme ça ? Qu'est ce que ça apporte aux gens ? Un besoin de se raccrocher à quelque chose ? Il n'en sait rien mais ça l'enerve fortement. De plus, les gens ici y croit beaucoup. Plusieurs personnes dans son entourage essayent de le faire changer d'avis. De lui prouver que oui, les évènement surnaturels existent, mais pas moyen. Il faut qu'il voit pour qu'il croit, un point c'est tout.

Emrys arriva donc dans la forêt sur son cheval Sammy. Il commença à trottiner au pas et soudain, il entendit un bruit derrière lui. Il se retourna brusquement mais personne. Puis, un autre bruit. Venant d'ailleurs cette fois-ci. Emrys n'avait pas peur, mais il se demandait tout de même ce qu'il se passait. Tout d'un coup, son cheval commença à bouger dans tous les sens... Le jeune homme essayait de le calmer tant bien que mal mais il ne pu le faire et tomba en arrière dans un tas de feuille.

AAAAOUCH !

Heureusement que ce tas de feuille était là, car si il était tombé sur la route... Inutile d'essayer de se relever, c'était mort. Emrys vit son cheval se mettre à galoper dans tous les sens et partir au loin. Il était un peu sonné mais se releva et cria.

SAAAM ! REVIENS !

Un nouveau bruit se fit entendre derrière lui, il se retourna à nouveau brusquement. Il commençait vraiment à angoisser là tout seul.

Y'A QUELQU'UN ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Not Scared - Libre   Mar 22 Avr - 1:20

« Dead men lying on the heart of the grave
Wondering when savior comes, if he is gonna be saved
Maybe you're a sinner into your alternate life
Maybe you're a joker, maybe you deserve to die »



    Aujourd’hui était un jour comme les autres. Un jour parmi d’autres, un jour dans la semaine, un jour dans l’année même. Rien de bien excitant donc pour James. James, ou Maureen ? Le jeune homme ne savait plus très bien comment lui-même devait s’appeler. C’était un coup à devenir schizo, cette histoire de double prénoms sordide. Le prénom de sa défunte sœur qu’il portait depuis désormais vingt-quatre ans lui rappelait chaque matin qu’il avait une jumelle, décédée avant même d’être née.
    Il talonna son cheval, forçant Radar à avancer d’un pas plus soutenu. Le cheval accéléra, esquissant même quelques foulées de trot avant de repasser au pas. Il était tout de même bien dressé désormais, pensa James avec une once de sourire. Radar était un jeune paint-horse d’à peine cinq ans, encore jouisseur de l’énergie de la jeunesse. Cela faisait tout le charme de l’animal, et James se plaisait bien à passer des journées sur son dos, à arpenter les environs. Aussi bien, il était partit il y a quelques heures, avec pour simple attirail de la corde, une bouteille d’eau et… un fusil.
    Il allait chasser. Quoi, il ne le savait pas encore… ce qui lui tomberait sous la main, enfin, le fusil, certainement. Le jeune homme s’imaginait déjà ce soir, à faire griller de la viande dans son appartement miteux. Cela allait être un vrai régal… Bien sûr, il ne mangerait pas une grosse bête tout seul, il en laisserait peut-être une part à ses patrons, les propriétaires du Barfly Ranch. Après tout, il leur était redevable puisque les deux familles avaient accepté que James prenne une journée de libre…
    Il était donc vers les quatre heures de l’après midi, une heure propice à une légère baisse de température. A cette heure là, les animaux commençaient à ressortir de leurs terriers dans la foret d’Argon. James était partit une heure plus tôt du ranch, et avait voyagé en sifflotant toujours gaiment un peu air bien connu
    .



    « Where there is no one here but me… » chantonna-t-il même, avec une légèreté incomparable. Le jeune homme porta sa cigarette à la bouche – monter à cheval ne l’empêchait pas de fumer-, tira sur la tige de tabac avant de recracher la fumée dans un nuage dense.
    Le jeune homme tira alors sur ses rênes, et Radar s’arrêta en relevant la tête, les oreilles pointées vers l’avant. James fronça les sourcils, tout d’un coup bien à l’affut
    .
    « Toi aussi tu as entendu, mon vieil ami… » souffla-t-il à voix basse, avant d’écraser sa cigarette sur le bord de sa selle américaine et de jeter le mégot au sol. Aussi fumeur soit-il, James ne prenait jamais le risque de jeter au sol une cigarette non éteinte, surtout au Texas où la chaleur sévissait difficilement…
    Le jeune homme reprit alors son fusil bien en main, une main sur la détente, et l’autre main saisissant les rênes qui lui permettraient de contrôler son destrier. Il talonna alors à nouveau, avançant vers le lieu d’où venait le bruit… Il aurait juré avoir entendu quelque chose passer, certainement une bête… qui se retrouverait dans son assiette ce soir même… Un sourire carnassier se forma sur le bord de ses lèvres. Il avançait peu à peu, traversant les buissons pour se rapprocher des bruissements qu’il entendait.
    Un cri retentit alors, un cri de douleur, suivit d’une plainte : un homme appela un certain « Sam ».
    Radar s’ébroua, et James pesta. Quel était encore ce con qui lui avait donné l’espoir de manger de la bonne viande ce soir ?! Le jeune homme tambourina sur ses flancs de son cheval, et traversa les derniers buissons, sillonnant à travers les arbres pour retomber sur un chemin de promenade bien connu...

    « Y a quelqu’un ?! »
    Le brun se tourna vers la voix et vit alors un jeune cow-boy à terre, qui lui tournait le dos. James leva les yeux au ciel d’un air agacé… Il commençait à franchement en avoir marre des cavaliers incompétents qui lui foiraient ses parties de chasse.
    « Pas la peine de crier, merci ! Il y en a qui tiennent encore à leur oreilles. » lança-t-il d’un ton étonnamment posé. En fait, il contenait sa colère, afin de ne pas passer à nouveau pour un caractériel.
    Il relâcha alors son fusil, ôtant son doigt de la détente pour laisser l’arme pendre, soutenue par la sangle autour de son cou. James intima à Radar l’ordre de s’avancer encore un peu plus, jusqu’à arriver devant le cavalier dont le destrier s’était fait la malle
    .
    « Vous avez un problème ? » demanda-t-il d’une voix froide, par simple sympathie et pour ne pas bafouer les règles d’entraide entre cow-boys.
    Cependant, le cœur n’y était pas et cela se sentait. James avait déjà été trop clément avec ce crétin qui ne tenait pas sur sa selle… Il aurait pu tirer un coup de feu qui l’aurait frôlé, retentissant dans toute la foret. Là, ce gosse aurait eu une bonne raison de crier.
    Le jeune homme soupira, s’apprêtant à partir à la recherche du cheval vagabond lorsque le cavalier détrôné lui aurait confirmé qu’il allait bien. De toute façon, l’animal n’avait pas dû aller bien loin… Il avait dû s’arrêter à la première étendue d’herbe verte et appétissante.



.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Not Scared - Libre   Dim 27 Avr - 15:39

Les jours passaient, Tabatha avait eu l’occasion de faire quelques rencontres plus ou moins sympathiques. Seulement un mois qu’elle était ici, mais elle avait réussi à trouver un logement et un travail. Elle n’était pas peu fière d’elle. Elle avait à moitié réussit son pari, maintenant il fallait qu’elle réussisse à garder ce mode de vie Texan qui ne lui déplaisait pas tellement en y réfléchissant. Elle ne s’était pas essayer à faire du cheval, elle les trouvait trop grand, trop haut. Elle ne pouvait avoir que de l’appréhension en les voyant et en plus, ce n’est pas ce qu’il manquait à Mount Pleasant. Tabatha n’avait pas encore réussit à oublier toutes ses manies de fille des grandes villes, une partie mais pas toutes. Le fait de ne pas avoir quand elle le souhaitait du réseau était sans doute ce qui l’énervait le plus.

And the boys chase the girls with the curls in their hair... » Les cheveux dans le vent, une cigarette à la bouche et la musique relativement trop forte passant en boucle « This is the life », Tabatha revenait d’une escapade en dehors de la ville à Mount Pleasant. So cliché. La route était déserte, tant mieux pour elle, elle pouvait filer à toute allure sans se soucier de personne. Elle allait vite, peut-être trop vite, n’appréciant rien du paysage. Mais après tout, elle aurait bien le temps, une autre fois de l’apprécier. Cette journée à explorer les alentours de cette petite ville l’avait fatigué, elle n’avait rien remarqué de particulier sauf, que le Texas ressemblait à un désert. Gros choc pour elle qui avait l’habitude de voir, depuis toute petite, du béton partout, du monde, des boutiques et des milliers de voitures. La nuit n’allait pas tarder à tomber. Elle voulait rentrer dans la chambre qu’elle loué à une vieille folle alcoolique, elle aurait bien aimé montrer à sa mère ce qu’était une vraie alcoolique. Sa chambre était, certes rustique, légèrement vide, mais elle était fière de sa première « maison ». Elle était d’ailleurs sortie de la ville à la recherche d’un magasin de meubles & accessoires. Soit elle ne connaissait pas les bons endroits où en trouver, soit il n’y en avait pas. Elle commençait à croire qu’il n’y en avait pas…

Elle tira une taffe sur sa cigarette, chantant à tue-tête. A côté d’elle, pratiquement à la même allure qu’elle courrait un cheval, il était en parfaite liberté, cela ne l’étonna pas, mais ce qu’elle remarqua c’est qu’il avait une selle sur comme si il était prêt à être monté. Enfin bref passons, elle ne fit plus attention à lui, s’arrêta au stop. Elle avait l’impression d’être libre ici, de pouvoir aller où bon lui semble. Regardant autour d’elle, elle vit la forêt Argon. Non pas qu’elle connaissait cette forêt, mais un panneau indiquait son nom. Soupir. Elle s’endormirait moi bête. Elle démarra, mais freina violement. –« Merde ! » Elle avait faillit écraser le cheval de tout à l’heure. Heureusement, elle avait fait preuve de réflexe. Son cœur battait à tout rompre, pour une peur, elle avait eu peur. Elle sortit de la voiture et regarda son pare-choc avant, il n’avait rien, le cheval n’avait rien, elle ne l’avait même pas touché. Elle ne put s’empêcher d’être en colère. D’accord les cheveux sont mignons et tout et tout mais il faut y faire attention. Et puis, que faisait-il ici tout seul ? Hein ?

Un écho lui parvint de la forêt. Ne connaissant pas les rumeurs et superstitions sur cette forêt. Tabatha songeât tout de suite que la personne qui criait était le maître du cheval. Elle ne pouvait quand même pas laisser ce cheval ici. Elle laissa sa voiture en plan sur la route. Elle ne monta pas sur le cheval ayant peur de ne pas savoir, par la suite le guider. Elle le tira donc par les rennes et suivit un sentier qu’apparemment beaucoup de personne avait emprunté avant elle. Par chance, le cheval se laissa guider. Plus loin devant elle, elle réussit à entendre des bribes de voix masculines. Elle s’avança en silence de peur de se faire tirer dessus, par un des hommes, elle avait peur de se faire prendre pour cible par un chasseur et de se faire tirer dessus comme un vulgaire gibier. Etait-ce vraiment une bonne idée ? Elle ne savait pas vraiment, elle ne connaissait rien de tout ça, qu’est ce qu’elle foutait ici merde ?

-« Pas le peine de crier merci, y en a qui tienne encore à leurs oreilles ! » Elle connaissait vaguement cette voix, toujours agréable. Elle s’approcha par derrière, entre les branches, elle distinguait une chevelure longue, blonde et un homme à terre. -« Maureen ? » Elle savait que le jeune homme n’aimait pas se prénom, qu’il préférait qu’on l’appelle James, mais Tabatha, toujours taquine, l’appelait Maureen. Elle en était sûre maintenant, c’était bien lui, elle se dégagea des branches et sourie aux deux hommes tirant le cheval derrière elle.

-« Maureen, pourquoi es-tu toujours obligé de traumatiser les gens hein ? Qu'as-tu fais pour qu'il tombe à terre ? » Sourire & ironie. Elle l’appréciait, il l’amusait. « C’est votre cheval ? ».

Derrière elle, un bruit. Un animal ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Not Scared - Libre   Lun 28 Avr - 19:21

[ Désolé de "briser" l'ordre de posts mais j'ai eu une idée pour épicer le topic... Vive ce vieux Cain ! ]


Maureen était en train de scruter durement l’homme à terre alors qu’une petite voix féminine se fit entendre derrière lui. Rien de bien méchant, mais par reflexe il se retourna, d’une pression sur le flanc droit Radar se décala et Maureen pu pointer son arme vers l’intruse. Il ne sourit pas tout d’abord, ses yeux se plissant pour observer… Tabatha. Si ce n’était qu’elle… Le jeune homme soupira de soulagement et baissa son Winchester, avant qu’un sourire ne vienne habiter ses lèvres.
« Il ne faut pas surgir dans mon dos comme ça, tu sais. » fit-il remarquer, d’un ton assez léger cependant, même si elle avait utilisé ce prénom qui l’agaçait.
Après tout, le jeune homme était en pleine chasse, et elle prenait le risque de l’accoster par derrière, alors que son fusil était armé et prêt à tirer.
James regarda la petite blonde toute fine et toute candide. Comment avait-elle entendu parler de son vrai prénom, Maureen ? Tout le monde l’appelait James, et il était certain de s’avoir présenté sous le prénom de James. Qui était encore le traitre qui avait parlé dans son dos en le nom de Maureen ?! Il leva les yeux au ciel, pariant sur Roxanne qui lui en voulait encore pour une fichue histoire d’il y a une demi-douzaine d’années. C’était surement elle… Et si c’était elle, la jeune femme n’avait pas du omettre de raconter à Tabatha ô combien James était mesquin, misogyne, méchant, mauvais. Et pire encore.
Peu importe. Il laissa retomber le fusil sur son épaule, saisissant ses rênes de la main droite. Il talonna doucement son cheval qui s’avança doucement vers Tabatha et l’animal qu’elle tenait. C’était un beau cheval noir, dont la croupe se dressait fier et l’encolure était puissante, sans parler de ses muscles saillants. James devinait là un étalon de bonne race, assez jeune cependant. Il sentit alors son propre cheval, Radar, taper du pied. C’est vrai que lui non plus n’était pas castré… et même si Maureen ne doutait pas que son cheval se tiendrait bien en compagnie d’un autre étalon, il en était moins sur pour l’autre – si il était du même niveau intellectuel que son maitre, on pouvait alors en douter…
« Maureen, pourquoi es-tu toujours obligé de traumatiser les gens hein ? Qu'as-tu fais pour qu'il tombe à terre ?
- Mais… rien ! Je suis arrivé et cet empoté était déjà à terre ! » se défendit-il avec ferveur. Et voila qu’il passait encore pour le méchant… tout ça à cause de cet homme. Il lança un regard mauvais au cavalier qui se relevait doucement.

« C’est votre cheval ? »
En plus, elle était gentille avec lui. James leva les yeux au ciel avec un faux air de jalousie, sa mâchoire se crispant un peu. Le jeune homme fouilla dans les pochettes qui étaient placées à l’arrière de sa selle américaines, bien sanglées de façon à rester accrochées en toute situation. Il en tira alors un petit paquet rectangulaire estampillé « Marlboro », et prit une des cigarettes du paquet. Celle-ci fut bien vite pincée entre ses lèvres, et James fit claquer son zippo, faisant jaillir une flamme qui se mit à crépiter doucement.

A ce moment là, comme si le feu avait attiré les foudres de Dieu, la végétation environnante fut mouvée pareillement à une bourrasque de vent. Quelques feuilles mortes tournoyèrent, comme si un aquilon s’était soudainement abattu sur Mont Plaisant… Radar recula, surprit, tout en s’ébrouant et Maureen lâcha son briquet qui tomba au sol, la flamme s’éteignant par ailleurs.
Le jeune homme, de par ses reflexes, saisit son fusil d’une main et ses rênes de l’autre, tirant un coup sur la bouche de Radar, lui relevant la tête pour éviter que son animal prenne ses jambes à son cou. L’autre étalon, lui, recula aussi dans un pas nerveux, comme si ce vent annonciateur de tempête était de très mauvais augure. Cependant la bourrasque, aussi violente soit-elle, s’apaisa quelques secondes après, rendant à la forêt son caractère calme et silencieux.
Maureen fronça les sourcils, sa main gauche encore crispée nerveusement sur les deux tiges de cuir qui menaient au mors du filet de Radar. Il n’y avait jamais de vent ici, en pleine journée, lorsque le soleil tapait encore haut dans le ciel. Son regard glissa le long des arbres, semblant chercher la cause d’un vent aussi violent. Le jeune homme sentait son cheval nerveux, signe qui ne trompait pas. Les animaux étaient beaucoup plus sensibles que les humains à certains phénomènes, notamment le mauvais temps… ou autres.
Les lèvres de James se crispèrent, alors qu’il semblait désireux de vouloir expliquer ce qui venait de se passer. Mais il n’avait aucune réponse plausible à part… à part Cain. Le brun secoua alors la tête, un petit sourire railleur sur ses lèvres comme s’il voulait se moquer de lui-même. Il ne croyait pas à ces stupides histoires de fantômes. Cependant, certains en ville racontaient que il y avait eut une coupure de courant chez ce vieux Jim lorsqu’un étranger était venu lui parler de la mine d’or caché… Foutaises ! James n’en croyait pas un mot !
Il descendit alors de cheval, passant une jambe derrière sa selle pour finalement toucher terre. James se pencha pour récupérer son briquet, et le porta près de sa cigarette… avant de finalement le glisser dans sa poche sans même allumer le grille-poumons. Simple intuition.
Il rangea sa cigarette dans son paquet et remonta sur son cheval prestement, comme si, du haut de son destrier la vie semblait tout d’un coup moins dangereux.

« Très bien, je sais pas pour vous les amis, mais j’y vais. Le temps se fait gris par ici… »
En effet, d’un coup d’œil au ciel il pu voir quelques nuages, faibles certes, mais gris, qui venaient perler le ciel bleu.
Qui a dit que James était d'humeur changeante ? Il y a quelques minutes il avait envie d'attraper un bon lapin sauvage pour le diner, mais cet incident bizarre lui avait coupé toute envie, à part celle de s'éloigner de cette foret douteuse.
« Tabatha, ne traine pas trop ici. On sait jamais ce qui peu arriver… ou qui on peut croiser. » conseilla-t-il, alors que son regard glissa vers l’homme dont il ne savait même pas le nom. Peu importe, il s’en fichait.
Il talonna alors son étalon, qui se mit en marche doucement. Ses yeux glissèrent vers Tabatha, l’englobant un instant avec chaleur.
« On se croise d’ici peu au Dead Coyote ! » lança-t-il, plus comme une proposition qu’une simple remarque innocente. Pour garder la face et ne pas montrer auquel point il était troublé, le jeune homme esquissa un petit sourire en coin à la blonde, un peu séducteur comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Not Scared - Libre   Ven 2 Mai - 0:42

    Pour en revenir au fait, Emrys venait de tomber par terre.
    Son cheval avait une réaction assez bizarre. D'habitude, il ne se mettait pas dans cet état là, et là en plus d'avoir prit peur, il avait prit la fuite. Et ce n'était pas la première fois que ça arrivait dans cette fôret. A vrai dire, c'était la seuxième. La première fois, le ciel s'était fortement assombrit et la pluie avait commencé à tomber.

    Aujourd'hui, on aurait dit que tout ça se reproduisait. Non, pas encore espérait le jeune homme. Alors qu'il cherchait du regard son cheval à travers les arbres, un homme arriva devant lui, sur un cheval. Il se mit à lui dire qu'il ne fallait pas crier comme ça. Non, ça n'était pas le moment pour l'embêter. Il venait de perdre son cheval et en plus de se faire atrocement mal au dos. Si ça se trouve, il était même blessé. Le brun resta à terre tout en disant en haussant le ton.


    Je crie si je veux ok ?!

    Emrys soupira fortement puis baissa la tête.
    Il fronça alors les sourcils. Bon sang, il avait atrocement mal. Comme si on lui plantait des épées dans le bas du dos tout en remontant vers sa nuque. Il devait avoir quelque chose de déplacé où je n'sais quoi. Mais pour l'instant, à vrai dire il se souciait plus te où était son cheval que de savoir ce qu'il avait. Emrys écouta le jeune inconnu puis répondit.


    Non j'ai aucun problème ! Je vais très bien ça ne se voit pas ?


    Et oui, quand on commence mal avec lui, ça se passe forcement comme ça. Et puis avec son mauvais caractère, ça ne s'arrangeait pas du tout. Alors qu'Emrys était doucement entrain de se lever, il entendit une nouvelle voix inconnue, mais féminine cette fois ci.

    Le jeune homme leva son regard vers cette jeune femme qui avait l'air de connaitre ce... Maureen ? Quel drôle de nom pour un garçon. Franchement, faut être fou à cette époque pour donner un prénom comme ça à son fils. Mais bon, les gens font ce qu'ils veulent après tout. Il vit alors derrière la jeune femme, son étalon noir. Il soupira de soulagement et se mit debout tout en gardant une main sur le bas de son dos. Il avait vraiment très mal. Le jeune homme dit en prenant les rennes de son cheval.


    Oui c'est le mien, merci.

    Emrys lança un regard noir à Maureen lorsqu'il entendit le mot " empoté ". Il montait des chevals depuis l'âge de 5 ans. Donc si c'est un empoté lui... Le jeune homme monta alors sur son cheval, mais difficilement. Et oui, toujours ce mal au dos je vous rappelle.

    Tout d'un coup, la verdure se mit à bouger dans tous les sens. Et le
    cheval recula dans d'un mètre ou deux. Le jeune homme regarda
    instinctivement autour de lui, puis il entendit le jeune homme dire
    qu'il allait partir. Le brun se mit alors à dire.


    Bah alors ? On a peur des fantômes, c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Not Scared - Libre   Mar 6 Mai - 17:48

[Désolée pour le retard <3]


-« Il ne faut pas surgir dans mon dos comme ça, tu sais. »

Il baissa son arme. Tabatha plissa des yeux, prit un air faussement offensé, lui sourie. Tabatha aimait bien ce Maureen, bien que son prénom soit insolite à son goût, en Floride, il aurait fait l’objet de toutes les railleries et autres, apparemment, ici aussi car il préférait ce faire appeler sous le nom de « James ». C’était d’ailleurs ainsi qu’il s’était présenté la première fois qu’elle l’avait rencontré. Mais, on ne sait où, par on ne sait qui, Tabatha entendu parler de son vrai prénom, Maureen. Taquine, elle préférait l’appeler Maureen, histoire de l’embêter. Soupir. En y réfléchissant, il avait raison, il aurait mieux valut qu’elle prévienne de son arrivée pour ne pas se faire tirer dessus comme un vulgaire gibier, d’autant plus qu’ici, Tabatha avait pu remarquer, que les habitants étaient plutôt méfiants. Peut-être à cause de la légende à propos d’un certain Caine. Tabatha avait du mal à y croire, mais après tout, tout est possible.

La remarque suivante de Maureen apparemment ne plu pas au jeune cavalier. Elle lui sourie. Elle regarda Maureen sortir une cigarette. Tabatha ne trouvait pas ça forcément très malin d’allumer une cigarette en pleine forêt, mais elle, elle n’y connaissait rien. C’était juste de la déduction alors que lui, il y connaissait sans doute un rayon. Bref. Il n’eut pas l’occasion de l’allumer, une bourrasque de vent fit tomber son briquet et frissonner Tabatha. Elle put remarquer une certaine agitation chez les chevaux et une crispation chez Maureen. Tabatha pinça les lèvres et sans se contrôler se rapprocha du cheval de Maureen. Bien qu’elle ne connaisse rien aux rumeurs, histoires et autres de cet endroit, elle eut peur, ce coup de vent lui fit un drôle d’effet. Sans doute pour rien. Maureen annonça son départ. Hm. Prenait-il la fuite ? Allait-il les laisser ici ?

-« On se croise d’ici peu au Dead Coyote ?
- Bah alors ? On a peur des fantômes, c'est ça ?
- Fantôme ? Y a des fantômes ici ?» Tabatha regarda l’inconnu et Maureen tour à tour histoire de déceler le moindre regard entre les deux hommes, le coup du « mais non ne t’inquiète pas y a rien » ne marchait pas avec elle. « Vous allez pas me laisser ici alors qu’y a des fantômes hein ? Puis même si y en avait pas je vais pas refaire le chemin inverse toute seule ! Maureen, tu m’étonnes ! En plus de faire tomber les gens, tu abandonnerais une jeune fille à son sort dans une grande forêt ?! Hm. Pas très gentlemen tout ça ! » Elle lui fit un léger sourire mais on pouvait déceler dans son regard une once de peur tout de même, elle n’était pas vraiment habituée à ce genre de situation. Comment ce retrouver dans une forêt seule en Floride ? Compliquée. Mais il fallait savoir rebondir dans la vie, Maureen pouvait partir, il restait l’autre homme.

-« Au faite, je m’appelle Tabatha. Hm, et vous ? Vous ne me laissez pas seule vous, hein ? Vous n’avez pas trop mal ? »

A peine ses paroles prononcées qu’il y eu une autre bourrasque de vent. Plus forte. C’était vraiment trop bizarre. Etait-ce Caine ? Tabatha ne pu réprimer un sourire. * Alors comme ça tu commences à croire aux fantômes ma vieille ! * Cette fois-ci, ce ne fut ni du vent, ni un bruit. Mais devant elle, les feuilles se mirent à bouger. Du calme, ça pouvait être un simple animal. Bizarrement cette hypothèse ne rassura pas la petite blonde, qui se colla un peu plus à l’arrière train du cheval. Elle n’avait jamais eu un contacte aussi proche avec les animaux… Beurk. Un nouveau bruit, les branches craquaient au dessus de leurs têtes et des gouttes tombaient du ciel gris. C’était peut-être des bruits anodins de la forêt, mais ils angoissaient Tabatha qui ne faisait que se crisper un peu plus.

-« Hm. C’est normal que je commence à avoir vraiment… peur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm Not Scared - Libre   Dim 11 Mai - 2:18

Apparemment, son égo de mâle était vexé. Emrys répondait de plus en plus abruptement à ses remarques, lui faisant sentir son hostilité comme pour prouver qu’il n’était pas une lopette – ce qui aurait pu laisser penser le fait qu’il tombe de cheval. Maureen esquissa un petit sourire moqueur, ne prenant point la peine de répondre au brun… Cela aurait été une perte de temps, et il se sentait trop léger aujourd’hui pour déclencher une bagarre – bien qu’il aurait terrassé ce petit être fébrile.
Cependant, le fait qu’il se tienne le bas du dos en signe de douleur était la goutte qui faisait déborder le vase…
« Hé Lucky-Luke, tu t’es cassé un ongle ? » lança-t-il d’un air provoquant.
Un grand sourire agrémenta alors les lèvres du jeune James. C’était tellement drôle…

« On se croise d’ici peu au Dead Coyote ?
- Bah alors ? On a peur des fantômes, c'est ça ?
- Fantôme ? Y a des fantômes ici ? »

Maureen leva les yeux au ciel d’un air terriblement agacé… Comment pouvait-il être aussi… bête ? Il était rare que, à peine cinq minutes après votre rencontre, vous ayez une aussi basse opinion de quelqu’un. C’était pourtant le cas avec ce cher Emyrs… Maureen ne pouvait déjà plus le voir en peinture. Une chose serait cependant certaine ; lorsqu’il le croiserait en ville, il le pointerait du doigt et s’écrirait en face de ses amis « Hé, c’est le bouffon qui s’est mangé de cheval ! ». Rien qu’à y penser, il souriait déjà.
Maureen avait toujours été aussi excessif. Les choses, pour lui, se présentaient de telle façon qu’elles étaient ou noire ou blanches, ou bonnes ou mauvaises, ou drôles ou tristes. Il n’y avait pas de demi-mesure pour le jeune homme. La vie se mordait à pleine dents, y comprit dans le cas des vies aussi pourries qu’un gâteau qu’on aurait laissé trop longtemps dans le four.
« Mais non, Tab’, il n’y a…
- Vous allez pas me laisser ici alors qu’y a des fantômes hein ? Puis même si y en avait pas je vais pas refaire le chemin inverse toute seule ! Maureen, tu m’étonnes ! En plus de faire tomber les gens, tu abandonnerais une jeune fille à son sort dans une grande forêt ?! Hm. Pas très gentlemen tout ça ! »

Mais elle le ferait presque culpabiliser. Presque.
Maureen soupira de lassitude avant d’arrêter son cheval simplement en se penchant en arrière. Il se tourna alors sur sa selle, sa main droite posée sur la croupe de son fier destrier.
« Ecoute, t’es grande nan ? On croit plus aux fantômes à ton âge ! » répondit-il, assez rationnel dans son genre.
Mais à ce moment là, une seconde bourrasque se produit, plus forte celle-ci. Son étalon piaffa à nouveau, s’ébrouant comme s’il sentait quelque chose que manquait James. Les animaux étaient toujours plus sensibles que les hommes…
James se raccrocha à ses rênes, attendant que le vent venu de nulle part stoppe. Il inspira alors un grand coup, se rappelant intérieurement que ces conneries à propos des fantômes n’existaient pas.
Cependant, Tabatha – qui semblait prête à changer de camp & fondre pour Emrys afin de sauver sa peau – gémit à nouveau, piétinant par terre de la même façon que Radar qui s’était affolé quelques secondes plus tôt.
Un simple calcul se fit alors dans la tête de Maureen. Elle était une pauvre p’tite demoiselle sans défense. Pour une fois qu’elle le repoussait pas et qu’elle avait besoin de lui…
« Allez, Tabatha, ramène toi ! » lança-t-il alors, faisant revenir son cheval vers la petite blonde. Une fois devant elle, il stoppa le paint-horse et tendit ses deux mains pour attraper la petite blonde par la taille. Après tout, elle semblait être un poids plume et James n’aurait aucun mal à la soulever.
« Grimpe ! » souffla-t-il, dans le but de lui faire comprendre qu’elle allait se retrouver assise sur la croupe d’un cheval.
Elle serait surement réticente – fille de la ville, voyez vous -, mais si elle avait vraiment peur et ne jouait pas la comédie, elle céderait, Maureen en était persuadé.
Il releva alors la tête vers Emrys.
« Si vous aussi vous mouillez votre slip kangourou, vous aurez qu’à me suivre… en essayant de ne pas tomber, cette fois ! » rajouta-t-il, avec un petit sourire mauvais sur le coin des lèvres.

Allait-il trop loin ?



.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm Not Scared - Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm Not Scared - Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: