AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is the introduction [R]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sawyer C. Foxwood
QUEEN SALOPERITYI need to feel your hand upon my face
avatar

Nombre de messages : 2563
Age : 28
Crédit : Psychozee, inthe_sunshine & birdshapedcloud @lj
Nickname : Birdie
Gold is : peace and moving on
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Red Horse Star Ranch
Job: waitress at the Country restaurant
A fistful of names:

MessageSujet: This is the introduction [R]   Mer 23 Avr - 19:34

« Arrête il est trop sexy le mec à gauche. »

« Si tu le dis. »

Joe tourna la tête vers sa meilleure en arrachant son regard à la contemplation des deux cow boys installés au bar du saloon, faisant voler sa mythique chevelure blonde sur ses épaules et pinça les lèvres. Mely n'avait jamais eu aucun goût en matière masculine, et même si Joe n'en avait jamais eu plus – selon Quinn, elle était attirée par les loosers, et c'était une théorie à laquelle la majorité de la ville avait adhéré – elle passait au moins à l'action en offrant une bière aux garçons qui lui paraissaient sympathiques. Le rituel du looser. Plus le looser était grand, et plus elle lui proposait son amitié pour lui faire inconsciemment remonter la pente parce que son grand coeur s'en faisait un devoir. Mais Joan ne voyait pas les choses ainsi, elle aimait juste la terre entière et voulait lui faire savoir en allant offrir sa jovialité à ceux qui semblaient en avoir le plus besoin. Ça n'était pas de la pitié ni même de la compassion mais de la pure bonté, ce qui peut sembler difficile à concevoir. Heureusement, Mely, Sid et Quinn l'avait compris et c'était la seule chose qui comptait.


« C'est pas mon radar à loosers qui parle. » fit-elle fermement avant de reporter son regard pour un court laps de temps sur les deux hommes.

« Mais c'est vrai qu'ils en ont pas l'air cette fois. »

Joan posa son menton dans sa paume et se mordit la lèvre du bas comme à son habitude. Même s'ils avaient l'air blessés par la vie, que leurs yeux brillaient d'une lumière affadie par les difficultés, ils ne ressemblaient pas à ceux qu'elle avait l'habitude de croiser dans les environs et à qui elle offrait une bière avec un large sourire. Il y avait surtout le second individu, celui aux épaules un peu plus larges et voûtées sur le bar. Joan avait son regard comme aimanté par lui et le mystère qui s'en dégageait. Elle le trouvait plus que sexy, elle le trouvait attirant, comme les deux pôles opposés d'un aimant qui créait une tension, une force d'attraction entre eux. Ils ne l'avaient pas vue, parce qu'elle était dans le fond du Saloon, assise à une table avec Mely. Cette dernière remarqua d'ailleurs l'état de Joan et posa sa main sur son bras.

« Je vais voir Sid et Quinn au billard. »

La blonde hocha distraitement la tête et se leva à son tour pour se diriger vers le bar et s'y accouda après avoir fait un signe à Uriel qui s'approcha alors d'elle avec un sourire qui lui était réservé.

« Salut beauté. »

Elle se pencha légèrement en avant sur le bar révélant au travers de son marcel noir ses atouts et désigna discrètement les deux cow boys de la main.
« Tu peux leur offrir deux bières de ma part ? » Uriel lui fit un clin d'oeil et obtempéra alors qu'elle prenait place sur un tabouret, juste à côté d'un gros texan qui la faisait disparaître sans qu'elle le veuille à la vue des deux intéressés.

« C'est la part de Big Joe. » fit Uriel en montrant d'un signe de main l'endroit où se trouvait Joan, malheureusement cachée par le Texan. Elle se leva ensuite et remercia Uriel d'un grand sourire avant de s'avancer à côté des deux hommes et de s'appuyer sur le bar à côté d'eux.

« C'est la première fois que je vous vois dans le coin. »

_________________

I'LL BE THERE WAITING FOR YOU
Darling I'll bathe your skin
I'll even wash your clothes
Darling I'll kiss your eyes
And lay down on your rug


I'M STEVEN R. MCQUEEN'S HIDDEN WIFE
PACSEE AVEC API
TROLOLO !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdshapedcloud
Grayson Locksmith
CONMAN $ All these words I don't just say and nothing else matters
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 25
Crédit : psychozee, garden_of_aloe@LJ.
Nickname : emma
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Spade Ranch
Job: Ébéniste - Artisan
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Jeu 24 Avr - 16:43

« Si je te dis que je l’ai vu de mes propres yeux … »
« De tes propres, propres yeux … Les tiens ? Tes yeux à toi ? »
« Bah oui espèce d’abruti. J’ai pas pris les yeux de quelqu’un en cours de route. »
« Je te signale que l’abruti, tu lui dois de l’argent. »

Une moue sceptique sur le visage, Declan se radoucit aussitôt et effaça rapidement cette expression moqueuse et agacée de son visage. Ses lèvres s’ornèrent à la place, d’un magnifique et large sourire dans lequel une certaine hypocrisie, –sympathique-, était facilement remarquable. Alors que ses yeux parcoururent furtivement la totalité de la pièce –il essayait en vain de trouver un nouveau sujet de conversation-, ceux-ci s’attardèrent sur une jeune près du billard. Blonde, pas très grande –expression signifiant petite, mais qui étrangement passait beaucoup mieux- mais surtout, particulière. Il s’émanait d’elle un charisme et une présence que Declan n’avait pas ressenti depuis longtemps. Il ne la connaissait pas, ne l’avait jamais vu avant aujourd’hui, mais il savait qu’elle était … différente. Un pressentiment. Quelque chose de ce style.

« On sait jouer au billard ? » Demanda t-il tout en se retournant vers Clayton, les sourcils froncés.

La façon dont ce dernier le fixait vint titiller la curiosité de Dee, qui approcha son visage de Clay’, déposant son regard dans le sien d’une façon perturbante.


« Pourquoi tes yeux sont-ils en train de me dévorer du regard ? »

Lorsqu’aucune réponse ne lui parvint, il haussa les épaules avant de se replacer convenablement sur sa chaise. Quand soudain, il se retourna d’un bond sur sa chaise et chercha rapidement …

« Je le savais. J’aurais du m’en douter. Tu peux pas venir ici et tenir une discussion avec moi plus de cinq minutes sans … »

« C'est la part de Big Joe. » Le coupa Uriel.

Lorsque le nom de « Big Joe » résonna à ses oreilles, Declan se surprit à lever les yeux vers le serveur, comme s’il venait de lui parler martien ou de lui demander qui était John Wayne. Voyant qu’il s’était retourné et vaquait de nouveau à ses autres occupations, Declan fit tourner son cerveau, du moins ce qui lui en restait, à toute allure. Big Joe. Ce nom se répéta son esprit, d’une manière accéléré quand soudain.


« Un homme ! » Ses yeux s’arrondirent, ses sourcils se soulevèrent et sa bouche resta grande ouverte, d’une façon si étrange qu’on aurait dit qu’il avait avalé une pomme et que la forme s’était imprégnée sur ses lèvres. Mais, une fois de plus, il fut coupé, cette fois par une jeune blonde, assez grande, qui, curieusement, dégageait une impression de « déjà-vu » très récente. De l’autre côté de la table, alors qu’il cherchait une sorte de soutien moral, il fit face à un mur de brique. Un mur de brique plutôt envoutée et dont l’allure abasourdissait complètement Declan. Il avait perdu sa langue ou quoi.

Il sifflota -discrètement- à l’attention de Clayton pour tenter de lui faire retrouver un semblant de « mâle ». Mais, rapidement, Dee se souvint qu’une question -déguisée sous une affirmation- avait été posée et puis, bon, on lui avait toujours appris que si on ne daignait pas répondre à blonde, celle-ci devenait rapidement hystérique. Qui avait pu dire une telle chose ? Clayton bien sûr. Mais, c’est un secret entre eux.


« Rassurez moi, Big Joe c’est pas le gros texan baveux qu’est assis au bar là-bas ? Parce que bon, j’ai vu qu’il lançait plusieurs clin d’œil à Clayton *plus bas* si vous voyez ce que je veux dire … *de nouveau normalement, haussant légèrement le ton* Mais bon de là à m’en offrir un aussi à moi. » Il n’avait pas répondu certes. Mais elle ne ressemblait pas aux blondes hystériques qu’il connaissait.

_________________

Gimme one more chance
Tell me that it's not too late.

Here is the law of the land
You play with fire and you’ll get burned.
Here is the lesson I’ve learned
That you don’t know what you’ve got til it’s gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godisweatherly.tumblr.com
Sidney Locksmith
EMPRESS LENTORITY
don't ever take me seriously

avatar

Nombre de messages : 895
Age : 26
Crédit : MOI-MEME ; todayland_icons
Nickname : Liily
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: LA ESCALERA RANCH.
Job: RANGER.
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Jeu 24 Avr - 22:32

« Je sais jouer au billard, toi tu ne peux pas faire trois mètres sans éborgner quelqu’un »

Clayton se déplaça légèrement en avant pour voir la raison de l’intérêt soudain de Declan au billard, et ne pu retenir un soupir de lassitude qui répondait parfaitement à la mine ironique de celui-ci arborait en ce moment même. Evidemment, c’était la gente féminine qui l’avait empêcher de rétorque quelque chose à la suite de leur petite joute verbale. Cela dit, Clay’ n’avait pas besoin de cela pour l’emporter, il avait toujours été le meilleur pour ce genre de chose, sa répartie cinglante faisait mouche à chaque fois. Y compris lorsque son interlocuteur était Dee, et que celui-ci contemplait une jeune femme blonde occupée par le billard du fond du saloon. Décidemment, on ne le changerait jamais, ils n’étaient pas arrivés depuis dix minutes qu’il inspectait déjà tout, y compris les habitants de la ville. Comme toujours.

Le jeune homme fronça les sourcils, réfléchissant intensément à la raison de cette étrange question: Dee avait t-il perdu la tête, leur spécialité était le poker, par le billard. Une fois encore, il déraillait. Lorsque celui-ci vint se placer juste devant lui, parlant toujours pour ne dire que des ânerie, Clay choisit de ne pas répondre, se contentant d’hausser un sourcil avec un regard désabusé: s’il lui arrivait de dire des bêtise, Declan était le champion toutes catégories lorsqu’il s’agissait de meubler une conversations sans prononcer la moindre phrase intelligente. Un nouveau soupir le secoua, puis il détourna les yeux légèrement, esquissa un mince sourire en voyant la contraste entre les occupants: allant d’un immense texan aux deux jeunes femmes du billard, c’était on ne plus hétéroclite!


« C’est moi qui ne peut pas tenir une convert… » Il avait parlé en même temps que lui, et tout deux furent coupé lorsque le barman leur apporta deux bières, venant de « Big Joe ». Lui aussi ne pu s’empêcher de fixer le serveur avec effarement, et ses sourcils devinrent une courbe étrange lorsqu’il réalisa à son tour qu’un homme leur offrait des bières. A eux. C’était quoi encore cette bêtise, il y en avait qui ne tenait pas à leurs dents dans le pays, vraiment!

Il se pencha légèrement en arrière pour regarder dans la direction qu’on leur indiquait, et une grimace de dégout s’imprima sur ses traits en voyant que, justement, c’était le type obèse qu’on leur désignait. Génial, quand on dit qu’il y en a qui traine une malchance phénoménale, ce n’était pas des bêtises! C’est alors qu’il la vit se lever, et se figea. Au sens propre du terme. Sa main resta sur son verre dans bouger, sans même le porter à ses lèvres, et il ne pouvait détacher son regard de la jeune femme blonde qui venait de se lever. C’était magnétique, il n’aurait pu la quitter les yeux même s’il l’avait voulu, et n’en avait même pas envie: elle dégageait une telle lumière, une telle joie de vivre. Il n’avait jamais rencontré quelqu’un qui l’attirait à ce point, rien que par un sourire, une voix, une façon de bouger. C’était un sentiment tellement étrange.

Le sifflement de Declan lui permit de reprendre ses esprits, du moins assez pour ne pas la fixer comme le dernier des crétin, mais sans pour autant arriver à le faire décrocher ses yeux d’elle. Se donner une contenance, d’accord, mais il ne fallait pas pour lui demander de faire comme si cette fille était comme toutes les autres. Parce que quelque chose lui disait que non, alors que l’énergumène bavard qui était en face de lui le fixait avec des yeux abasourdis, comme s’il ne se rendait pas compte de l’aura dégagée par la jeune blonde. Tant pis pour lui…

Une fois encore, il resta silencieux, ouvrant de grands yeux et haussant les sourcils en réponse aux paroles stupides de Dee. Celui-là alors, il n’avait pas idée de la correction qui l’attendait lorsqu’ils rentreraient à la résidence des cow-boys, le faire passer pour un crétin finit aux yeux de l’inconnue la plus captivante qu’il ait jamais rencontré. Il dépassait, encore, les bornes.


« Ferme là Porks » Fut la seule chose qu’il répondit à charabia désorganisé de Dee, lui coupant la parole par la même occasion, peut être pour éviter un nouveau désastre. Il s’était déjà bien assez ridiculiser en moins d’une minute, et le laisser continuer sur sa lancée était une mauvaise idée.

Lui décrochant un coup de coude dans les côtes, il s’éclaircit la gorge pour reprendre ses esprits, et interpella la jeune femme, apparemment prénommée ‘Big Joe’ avec une mine amusée, sans tenir compte des grimaces de Declan. Il avait l’habitude, et était surtout captivé par la jeune blonde. A qui il n’avait pas daigner de répondre, s’empêtrant dans ses histoires farfelues.

« Ne l’écoutez pas, il ne sait plus ce qu’il dit » Sans prêter attention au coup de coude que celui-ci lui décrochait au même moment, il lui adressa un sourire triomphant, puis continua sans lui laisser le temps d’en placer une: « Pour ce qui est de votre question, nous arrivons juste en ville. Lui, c’est Declan, moi Clayton » Il avait dit tout cela rapidement, en évitant de croiser le regard de la jeune femme, ni de s’attarder sur son sourire resplendissant: s’il faisait cela, il allait encore perdre ses moyens. Et il n’allait surement pas tomber dans le piège une fois de plus, d’autant qu’il avait en face de lui une personne qui le captivait sans qu’il sache pourquoi. Autant ne pas gâcher cette rencontre …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawyer C. Foxwood
QUEEN SALOPERITYI need to feel your hand upon my face
avatar

Nombre de messages : 2563
Age : 28
Crédit : Psychozee, inthe_sunshine & birdshapedcloud @lj
Nickname : Birdie
Gold is : peace and moving on
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Red Horse Star Ranch
Job: waitress at the Country restaurant
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Ven 25 Avr - 15:26

Joan fit un signe rapide de la main à Uriel pour lui indiquer qu'elle avait soif aussi et avait besoin d'une bière. Ce rapide mouvement l'avait fait détourner le regard un court instant des deux cow boys et quand elle reposa ses yeux sur eux, ceux ci tombèrent sans qu'elle l'ait prémédité dans le regard vert du plus mystérieux. L'expression de son visage devait être à peu près similaire à celle qu'il arborait lui-même, un mélange de fascination et de surprise, et il fallut que le second jeune homme prenne la parole pour qu'elle arrive à se défaire de l'emprise de son regard et du mystère qui l'avait tant troublée. Rapidement, la bonne humeur de l'autre individu remit en place ses idées et un rire enfantin partit de sa gorge alors qu'elle l'écoutait parler et qu'elle passait ses dents sur sa lèvre inférieure. Elle se retourna pour regarder la personne qu'il montrait et éclata de rire de plus belle.

« Non, Big Joe c'est moi, c'est comme ça qu'on m'appelle ici. »

Elle fit un large et chaleureux sourire, celui qu'elle offrait à tout le monde en fait, puis laisser son regard dévier vers celui qu'elle avait remarqué dès son entrée dans le saloon. Mais c'était son côté sombre qui l'avait immédiatement intriguée et attirée. Depuis qu'il était entré Mely n'avait fait qu'essayer de la rappeler à l'ordre en la pinçant et en lui donnant des coups de pieds sur la table pour lui faire décoller son regard de l'inconnu et la pousser à l'écouter. Mais Joan ne le connaissait pas, elle en était certaine, alors pourquoi avait-elle dû attendre que Mely s'éloigne pour aller leur adresser la parole, elle qui était si indépendante et impulsive, qui n'avait peur de rien, et surtout pas d'inconnus ? Elle manqua de croiser son regard encore et elle le déporta rapidement sur l'individu apparemment surnommé Porks. Elle ne put retenir un haussement de sourcil étonné en entendant ce charmant sobriquet et elle les regarda alternativement avec un sourire amusé.

« Je vois que je ne suis pas la seule à avoir un surnom étrange, » elle préféra conserver son regard sur Declan. « Je m'appelle Joan. »

Elle sourit et tendit la main à Declan avec un soupçon de fausse cérémonie et la lui serra. « Ravie de vous rencontrer monsieur Porks. » Elle se tourna alors vers Clayton, et son mouvement se fit tout de suite plus hésitant. « Et vous aussi, Clayton. » Sa main resta certainement plus longtemps dans celle de Clayton, comme si une fois qu'elle l'avait touché elle ne pouvait plus s'en défaire qu'avec difficulté, tout comme son regard qu'elle n'arrivait plus à retirer du sien une fois qu'elle l'avait croisé.

« Bienvenue à Mt. Plesant. » souffla-t-elle plus difficilement. Elle retira sa main de celle de Clayton et immédiatement ce fut comme si elle avait repris tous ses moyens, du moins en apparence, car elle l'avait l'impression d'avoir une centaine de petits coeurs qui battaient à tous rompre dans la zone de son nombril.

Elle déposa une main sur sa hanche juste au dessus de son mini short traditionnel et porta de l'autre son verre à ses lèvres pour prendre une gorgée de bière. La boisson fraîche eut pour effet de lui secouer un peu l'esprit et d'apporter un peu plus de raison dans son esprit qui carburait à toute vitesse, produisant une centaine de questions concernant le dénommé Clayton. La plupart de ces questions commençaient par « Pourquoi », mais c'étaient visiblement des interrogations vouées à rester sans réponse. Il ne semblait pas être un grand bavard comme Declan, et surtout il semblait porter un lourd secret.

« Alors, qu'est-ce qui vous amène dans notre magnifique ville ? » Elle se pencha un peu en avant vers eux et murmura sur le ton de la confidence, mais le regard restant très rieur « Vous êtes des chasseurs de trésor venus trouver la mine Caine ? » En effet, ça n'était pas comme si la ville de Mt. Pleasant était un haut lieu touristique et les étrangers de passage étaient plutôt rares dans les environs. La plupart venaient s'installer pour une durée indéfinie, à la recherche de cette mystérieuse mine d'or qu'elle pensait plutôt appartenir au domaine du folklorique qu'à la réalité.


[Vous m'énervez à poster toujours plus long que moi Laughing ]

_________________

I'LL BE THERE WAITING FOR YOU
Darling I'll bathe your skin
I'll even wash your clothes
Darling I'll kiss your eyes
And lay down on your rug


I'M STEVEN R. MCQUEEN'S HIDDEN WIFE
PACSEE AVEC API
TROLOLO !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdshapedcloud
Grayson Locksmith
CONMAN $ All these words I don't just say and nothing else matters
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 25
Crédit : psychozee, garden_of_aloe@LJ.
Nickname : emma
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Spade Ranch
Job: Ébéniste - Artisan
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Sam 26 Avr - 21:18

Les moqueries incessants de Clayton, auxquelles il s’était habitué – à force- ne cessèrent qu’au moment où, comme par enchantement, la jolie blonde prit la parole. Etirant un sourire amusé sur ses lèvres, Declan secoua furtivement la tête avant de poser ses yeux successivement sur son ami puis sur « Big Joe ».

« Intéressant … » Commença t-il tout en se grattant le menton. « Big comme Big … Big » Ses mains en avant, il tenta tant bien que mal de mimer une personne en surpoids, dessinant avec celles-ci un ventre plus important, plus arrondi. Lorsqu’il capta deux regards perplexes, il s’arrêta net, attrapa son verre et plongea ses lèvres ainsi que son attention dedans. Dire qu’il était gêné serait un petit peu trop abusif mais, il comprenait que, sa dernière blague, celle qu’il avait tentée et littéralement plantée, le conduisait tout droit dans la voie des abrutis finis. Non pas qu’il nie en être un, après tout, lorsqu’on a comme compagnon de route Garfield, on ne peut guère se vanter d’un plus haut statut, mais, bon, mieux valait éviter de se faire « trop » remarquer … Pour une première rencontre. S’il dévoilait toutes ses cartes maintenant, il n’aurait plus de surprises à leurs réserver … Il valait mieux reprendre une conversation normale, aussi normale puisse-t-elle être avec les deux énergumènes.

« Un jour, je vous expliquerai l’origine de ce surnoms … C’est à mourir de rire. » Prononça t-il, une suite de grimaces affolantes prenant place sur son visage âge. Les quelques voyages à travers le Texas qu’il avait pu faire lui avait donné quelques accents bien distincts les uns des autres, et il lui prenait bien souvent l’envie de se servir de l’un pour des expressions bien particulières. Comme maintenant.

S’amusant de la façon cérémonieuse avec laquelle elle lui avait serré la main, il émit un léger gloussement lorsqu’elle le salua par son surnom. Lorsqu’elle la relâcha pour se tourner vers Clayton, Declan ne put s’empêcher, et, frappant dans ces mains il ajouta.


« Appelez le Garfield. » Un franc sourire en direction de Clayton, et Declan reportait déjà toute son attention sur la jeune femme. La remerciant d’un signe de tête, il leva un sourcil intéressé lorsqu’elle s’attarda sur le pourquoi de leur venue. Une mine d’or ? Intéressant. Bien évidemment, il en avait entendu parler, et certainement qu’elle était là, l’une des nombreuses raisons qui les avaient poussés à revenir, mais ce n’était pas tout. Chacun de leurs côtés, Clayton et Declan avaient des raisons bien particulières pour revenir ici, à Mount Pleasant, leur ville natale, et ils n’en avaient jamais réellement parlées. Ils les avaient certes évoquées mais sans plus, sans s’attarder longuement dessus. C’est un choix, soudain, peut-être irréfléchi mais au fond, ils sentaient qu’ils avaient bien fait de revenir. Ils devaient revenir.

« Nous sommes de fiers cow-boy, très grands joueurs de poker, … »Pause. « De billard aussi. » Reprit-il, jetant un coup d’œil rapide en direction de celui-ci. « Et le trésor … Et bien le trésor … » Il se tourna vers Clayton, un sourcil arqué, les épaules soulevées. Lançant des coups de tête dans sa direction, il le forçait à intervenir.

« Vas y répond … Je vais pas non plus faire tous les discours. » Souffla t-il, essayant de ne s’adresser qu’à Clayton. « Tu dois savoir que c'est moi le trésor ... Enfin nous » Fut-il obligé de reprendre après le coup de coude de Garfield.

[ N'importe quoi Arrow]

_________________

Gimme one more chance
Tell me that it's not too late.

Here is the law of the land
You play with fire and you’ll get burned.
Here is the lesson I’ve learned
That you don’t know what you’ve got til it’s gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godisweatherly.tumblr.com
Sidney Locksmith
EMPRESS LENTORITY
don't ever take me seriously

avatar

Nombre de messages : 895
Age : 26
Crédit : MOI-MEME ; todayland_icons
Nickname : Liily
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: LA ESCALERA RANCH.
Job: RANGER.
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Dim 27 Avr - 11:28

Malgré tout ce qu’il pouvait en dire, il fallait avouer que Declan avait un vrai don pour détendre l’atmosphère, peut être pas intentionnellement, mais le résultat était là: il s’empêtrait dans des explications à propos du surnom de Joan, et quoi qu’il puisse en dire, c’était amusant. Très amusant. Comme s’il y avait trente-six significations au mot ’Big’, il avait besoin d’en faire toute une montagne. Les grimaces prirent bientôt la place des explications confuses, et Clayton ne pu retenir un sourire amusé: c’était vrai que, là, il se surpassait littéralement! Et était toujours à deux doigts de se ridiculiser et de les faire passer pour deux idiots incapables de rester sérieux, mais sans jamais franchir la ligne séparant ceux qui avaient de l’humour à ceux qui était simplement barbants. Il était heureux de faire partie, du moins à ce qu’il savait, de la première catégorie. Son sourire s’élargit lorsque la jeune femme, Joan, appela Porks, Porks justement. Aucune autre n’aurait osé, mais venait d’elle, étrangement, cela passait tout seul, tout comme cette façon de sourire et de rire sans interruption. Ou presque.

Lorsqu’elle lui tendit la main pour lui souhaiter la bienvenue dans la ville, Clay crut que son cerveau était décidé à ne plus fonctionner, et ce simple contact l’empêcher d’ouvrir la bouche pour répondre quelque chose qui aurait été approprié. Il ne pouvait pas non plus la quitter des yeux, comme si une simple poignée de mains agissait sur son visage tout entier, la présence de Joan le perturbant plus que celle de toute autre jeune fille, alors qu’elle n’était qu’une étrangère pour lui. Lorsqu’elle leur salut prit fin, il sentit sa respiration reprendre son cours normal, et sa langue se délier de nouveau comme si son moment d’absence n’était qu’un simple souvenir. Penchant légèrement la tête sur le côté dans un mouvement dont il avait le secret, il esquissa un sourire dont la signification était assez imprécises, oscillant entre amusé et ironique. Son sourire habituel en quelque sorte.
« Merci »

Avant qu’il n’ai eu le temps d’ajouter quoi que ce soit de plus, Declan choisit ce moment précis pour avoir ce qu’il devait à priori considérer comme l’idée du siècle, révéler son surnom à Joan. Clayton manqua d’ouvrir la bouche de surprise, et un regard qui aurait arrêté une meute de bisons enragés fut la seule réponse au sourire franc de Declan. Non mais franchement, il en avait de ces idées lui. Il leva les yeux au ciel, mais avant qu’il n’ai eu le temps d’intervenir, ce fut la jeune femme qui intervint. Ce qu’ils faisaient ici. Le jeune homme hésita, puis choisit de ne pas intervenir: il était très mal placé pour cela, et parler de son passé était le meilleur moyen pour faire d’eux les nouvelles attractions de la ville, et il n’en était pas question. Ruiner l’ambiance n’était également pas une excellente d’idée, d’autant qu’ils étaient tous deux d’excellente humeur, chose rare. Raison de plus pour éviter les sujets sensibles, et la raison de leur venue en faisait partie. Car tout deux étaient nés ici, avaient grandis ici, et avaient quittés la ville avec précipitation. Les confidences n’était pas leur point fort, et il ne savait pas grand-chose du passé de Dee, comme il ne savait presque rien du sien. C’était mieux ainsi. S’ils étaient revenus, c’est qu’après tout ce temps passé loin de leur ville natale, ils se rendaient compte qu’il était temps de régler leurs problèmes. L’autre raison était, comme toujours, l’amour du risque, et des gains possibles.

Les coudes appuyés sur le bar, Clayton laissait Declan parler, puisqu’il se révélait bien meilleur que lui à ce niveau là, mais réalisa rapidement que cette fois, il allait devoir lui sauver la mise. Mais autant le laisser un peu continuer, d’autant que les coups de têtes qu’il lui lançait était, il faut l’avouer, comiques. Il hocha la tête, un large sourire aux lèvres:
« Les meilleurs joueurs du Texas! »

Il faillit éclater de rire lorsque Declan tenta de ne s’adresser qu’à lui pour ne pas faire tout les discours: il ne faisait que cela à longueur de journée! Une lueur amusée s’alluma dans les yeux de Clayton, mais il se sentit obligé de le remettre à sa place lorsqu’il argua être le seul trésor ici présent. Erreur. Je sais juste que le seul trésor que tu as, c’est l’argent que tu me dois encore Un sourire triomphant apparut sur ses lèvres, celui qu’on aborde lorsqu’on vient de sortir une réplique pertinente et judicieuse, et il se fit un plaisir d’ignorer la mince agacée de Dee. Après tout, cela faisait plusieurs années qu’il lui devait cet argent! Croisant le regard de Joan, il se fit un devoir d’arborer une mine sérieuse, bien que ses yeux et les mimiques qu’il ne pouvait contenir prouvait le contraire. Il hésita une seconde, tout au plus, puis sa belle assurance reprit le dessus, d’autant qu’il s’arrangeait pour ne pas garder ses yeux dans ceux de Joan plus d’un instant, au risque de se retrouver muet sans le vouloir. Autant éviter les situations gênantes, et prendre les moyens pour que la conversation se déroule le mieux possible.   « Oui en fait on, euh » Il chercha un soutien qui ne venait pas de la part de Porks, puis leva les yeux au ciel avant de les reporter sur Joan « On est plus doué qu’on en a l’air au premier abord! » Quand on dit qu’il n’était pas très bavard, ni doué pour les discours!

« En fait, on est venu chercher du travail dans un des ranchs de la ville, mais si par hasard nous tombions sur un trésor, et bien … » Il écarta les mains en souriant, signe qu’un pactole ne les perturberait pas le moins du monde, puis reporta son attention sur Joan. C’était physique, il ne pouvait écarter ses pensées d’elle depuis qu’il l’avait aperçue quelques instants plus tôt, et, honnêtement, n’en voyait pas l’intérêt. Elle dégageait quelque chose de fort, de lumineux qui lui donnait envie de lui parler des heures durant, rien que pour entendre sa voix, son rire. Pour apprendre à la connaitre, même s’il imaginait bien que ce n’était pas le genre de fille qui viendrait parler d’elle au premier étranger, cowboy de surcroit, venu. Malgré cela, il ne pouvait s’empêcher de se poser mille et unes questions à son sujet. Une gorgée de bière lui rafraichit alors les idées, et il continua, sur le même ton de la confidence qu’elle avait adopté un instant auparavant:

« Et vous ? Vous aidez les chasseurs à trouver cette mine, c’est ça ?

[La quantité, c'est pas le plus important!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawyer C. Foxwood
QUEEN SALOPERITYI need to feel your hand upon my face
avatar

Nombre de messages : 2563
Age : 28
Crédit : Psychozee, inthe_sunshine & birdshapedcloud @lj
Nickname : Birdie
Gold is : peace and moving on
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Red Horse Star Ranch
Job: waitress at the Country restaurant
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Dim 27 Avr - 19:46

Elle resta silencieuse à l'entente du surnom incongru de Clayton, parce qu'à ses yeux il n'avait rien d'un gros matou dont les seuls centres d'intérêts sont manger, dormir et regarder la télé en paix. Au contraire, il semblait plutôt en être le complet opposé. Mais bien entendu, Joan ne le connaissait pas et elle se basait simplement sur sa première impression pour tirer ces conclusions sur le caractère de Clayton, pourtant elle était presque sûre d'avoir raison, un peu comme si elle arrivait à le décrypter juste en posant son regard dans le sien. Le problème était qu'elle avait la pas si désagréable impression que c'était réciproque et que s'il la regardait trop longtemps, il finirait par tout savoir d'elle, allant même jusqu'à cerner ses doutes et ses inquiétudes, bref, ce qu'elle essayait d'enfouir sous sa personnalité joviale et attachante. Elle se contenta donc de sourire de manière amusée à Declan, son sourire se transforma rapidement en de furtifs éclats de rire alors qu'il s'emmêlait dans une explication sans queue ni tête.

« Oui donc en fait vous être de sombres cow boys au passé trouble venus de nulle part qui chevauchent sans but dans les plaines du Texas jusqu'à la prochaine ville ? En gros, hein. » les coupa-t-elle, avec gentillesse néanmoins, alors qu'ils essayaient de se trouver un semblant d'occupation et qu'ils se chamaillaient en s'envoyant des piques comme elle pouvait le faire elle-même avec Quinn ou Mely. Mais elle ne les méprisait pas pour leur absence d'emploi, c'était plutôt commun dans la région comme histoire, et elle-même n'avait ni diplôme ni véritable qualification pour exercer un travail digne de ce nom. La plupart des habitants de Mount Pleasant se seraient attirés le dédain des citadins de Dallas par exemple, mais ils étaient heureux dans leur petite vie au grand air, et le fait que personne n'aille vraiment râler auprès de la municipalité pour obtenir des lignes internet semblait corroborer ce fait.

Une lumière s'alluma dans les yeux de Joan lorsque Clayton déclara chercher du travail dans les parages et elle hocha la tête en souriant. De toutes façons, depuis qu'elle les avait abordés elle n'avait fait que sourire à cause de leurs deux personnages hauts en couleurs, et parce que sentir la pression du regard de Clayton sur elle ne la rendait pas mal à l'aise mais lui donnait au contraire envie de sourire et de continuer ainsi même hors de sa présence – elle était sûre qu'elle allait continuer à sourire bêtement en sortant du saloon – jusqu'à ce que le souvenir qu'elle aurait de lui disparaisse complètement. C'était quelque chose de très peu probable, elle aurait pu le certifier. Un regard sur lui et son visage et le vert de ses yeux étaient gravés dans sa mémoire.

Voyant qu'il entrait dans son jeu, elle se pencha en avant vers lui, le visage légèrement décalé sur lec côté comme pour aller lui glisser sa prochaine phrase à l'oreille, mais à une distance raisonnable parce que la conversation avait lieu avec trois protagonistes et qu'elle ne l'oubliait pas, et un ton encore plus bas, à la limite du murmure, elle répondit :


« Non, malheureusement je ne sais pas où elle est et il paraît qu'elle est maudite... » Elle regarda autour d'elle, comme pour vérifier qu'aucun fusible n'éclatait, puis elle reprit, son index pointé en l'air pour signifier qu'elle avait une compensation, « mais... j'aide les cow boys inconnus comme vous à trouver du travail ! »

Elle se recula avec un sourire et prit une gorgée de sa bière avant de reporter son regard vers les deux individus, visiblement intéressés par ce qu'elle avait à dire.

« Ma soeur et moi, » elle désigna Quinn d'un geste vague de la main, mais aussi vague que put être son geste, tout le monde aurait pu remarquer la minuscule blonde au fond de la salle, tout simplement parce qu'elle dégageait autant de présence que sa soeur cadette, « on possède un ranch vers Gold Springs, et on manque de bras là-bas. C'est bientôt la saison des mises-bas en plus, et on va avoir sérieusement besoin d'aide, alors si ça vous intéresse, on serait prêtes à vous prendre ! »


[C'est facile pour toi de dire ça ]

_________________

I'LL BE THERE WAITING FOR YOU
Darling I'll bathe your skin
I'll even wash your clothes
Darling I'll kiss your eyes
And lay down on your rug


I'M STEVEN R. MCQUEEN'S HIDDEN WIFE
PACSEE AVEC API
TROLOLO !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdshapedcloud
Grayson Locksmith
CONMAN $ All these words I don't just say and nothing else matters
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 25
Crédit : psychozee, garden_of_aloe@LJ.
Nickname : emma
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Spade Ranch
Job: Ébéniste - Artisan
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Lun 28 Avr - 20:29

Non, il n’était pas de trop. Il n’était ni la troisième roue du carrosse, ni le teneur de chandelle. Même si Clayton dévorait littéralement Joan du regard et réciproquement, Declan ne se sentait pas de trop. Il aurait pu, mais non. Il ne ressentait pas ce besoin pesant, qui le pousserait à s’enfuir jusqu’au bar, laissant les deux zigotos s’envoyer des signaux on-ne-peut-plus-clair mais qui, de toute façon, resteraient de simples signaux. Il était sûr qu’ils ne muteraient en rien d’autre. Note pour lui-même : Qu’il reste là ou qu’il parte, les choses en resteraient donc au même point. Alors, pourquoi gaspiller de l’énergie, inutilement ?

« De sombres cow-boys. » Fut bien la seule bribe de phrase qu’il réussit à intercepter lorsque Joan reprit la parole, mettant ainsi fin aux discours futiles et aux lourds silences les suivant mécaniquement. C’était amusant de voir à quel point elle arrivait à résumer la situation, en seulement quelques mots, sans créer une vague d’hilarité générale comme Declan l’aurait fait. Elle résumait beaucoup mieux que lui. Hochant posément la tête, les deux à demi-clos, ses lèvres quant à elles s’étirèrent en un large sourire, franchement ébahi. Il l’aimait bien. Si Clayton voulait tenter quelque chose avec cette petite, il avait la bénédiction totale de Dee. Et c’était quelque chose. Il ne l’accordait pas à tout le monde. Bon ok, il ne l’avait jamais accordé. Il fallait bien une première fois à tout.


« Je ne sais pas si on repartira. » Fit-il tout en cherchant l’appui de Clayton puis se tournant vers Joan. « Mount Pleasant a quelque chose, que les autres villes n’auront jamais … » Il laissa sa phrase en suspend, préférant laisser à l’imagination et aux désirs de chacun, le soin de la combler. Après tout, chaque habitant le savait. Cette ville avait quelque chose. Au-delà de ses légendes, de son trésor, des familles qui avaient vécu et vivaient encore ici. Elle était singulière, en bien des points, et chacun avait sa raison pour préférer vivre ici et non ailleurs. Chacun l’avait, mais personne ne la partageait.

L’air sérieux qu’il avait arboré durant quelques secondes semblait avoir plongé la pièce dans une ambiance solennelle que Declan se dépêcha de balayer par un éclat de rire excessif et surtout moqueur. Les paroles que venait de prononcer Clayton avaient eu cet étrange effet sur lui. Il remettait ça, sur le tapis. Leur bonne vieille rencontre qui paraissait remonter à une éternité. Le temps passe vite quand on veut oublier ses dettes.
« Répète-moi ça pour voir. » Il se tourna vers Garfield, un coude appuyé sur la table, sa tête posée sur celui-ci. La mine stupéfaite qui s’était collée à son visage s’allia rapidement à un hochement de tête agacé. « Je pensais que c’était du passé tout ça. Les vrais amis oublient leurs dettes de jeu.» Un fin sourire se forma sur ses lèvres alors qu’il soupira, levant les bras au ciel.

« Et puis, si tu veux vraiment qu’on reparle de ça »Commença t-il, oubliant légèrement la présence féminine à ses côtés. Mais une fois de plus, il fut devancé et reçut un coup de coude dans le ventre en guise de signal. C’était le moment où il devait se taire. Le sourire triomphant que dessina Clayton valut une grimace mémorable sur le visage de Declan qui préféra tourner la tête complètement, mimant un homme en train de vomir, enfin le début de la scène.

Néanmoins, lorsque ce fut au tour de Clayton de s’empêtrer dans un discours sans fin, il fut le premier à poser un regard insistant sur lui. Il voulait entendre la suite. Et il ne manqua pas. Les mots prononcés résonnèrent son esprit et il étouffa un rire au fond de sa gorge préférant arrêter le massacre là. De toute façon, s’il commençait à enchainer les vannes, il était certain que cela ne finirait jamais. Ca ne finissait jamais entre eux deux.


« On en reparlera » Souffla t-il à l’intention de son acolyte. Son regard glissa ensuite jusqu’à Joan qui s’était tue devant la scène de ménage qu’avaient offert les deux compères. Mais, elle parvint avec une facilité déconcertante à capter une nouvelle fois l’attention entière de Dee lorsqu’elle souligna posséder un ranch avec … sa sœur. Le fait qu’elle possède un ranch n’était pas d’une très grande importance, il fallait l’avouer, mais qu’elle soit le sœur de la petite blondinette qui n’avait de cesse que d’attirer le regard de Declan depuis le début … Ça c’était intéressant.

« On serait ravi d’aider ! » S’enquit-il de répondre lui laissant à peine le temps de finir sa phrase. Le singulier sourire qui s’installa sur ses lèvres, dû en surprendre plus d’un, et surtout Clay’. Il y avait bien longtemps qu’on n’avait pas vu un aussi sincère sourire aux bords des lèvres de Declan Roscoe. Si longtemps. Prenant peu à peu conscience de la rapidité avec laquelle il avait répondu, de l’entrain qu’il avait dans cette réponse et des questions qu’il soulèverait chez Clayton et même chez Joan, Dee colla un sourire un grain démesuré sur son visage, et, pivotant quelque peu vers Garfield, il ajouta. « Je suis certain que Garfield n’y verra pas d’inconvénient.. » Agrémentant sa phrase d’une bonne tape dans le dos comme il aimait tant le faire, Declan élargit le sourire trônant sur ses lèvres et, un haussement de sourcil plus tard, regardait de nouveau Joan.

« Je connais votre ranch. Enfin je suis déjà passé devant une ou deux fois avant de … » Il se stoppa, ravala sa salive et reprit. « Il y a longtemps. » Une leur déjà bien faible s’éteignit complètement au fond de son regard alors qu’il avalait la dernière gorgée de son verre.
Les rôles venaient d'être un peu changé. Remettre un peu d'ambiance, reposait sur les épaules de Clayton.

_________________

Gimme one more chance
Tell me that it's not too late.

Here is the law of the land
You play with fire and you’ll get burned.
Here is the lesson I’ve learned
That you don’t know what you’ve got til it’s gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godisweatherly.tumblr.com
Sidney Locksmith
EMPRESS LENTORITY
don't ever take me seriously

avatar

Nombre de messages : 895
Age : 26
Crédit : MOI-MEME ; todayland_icons
Nickname : Liily
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: LA ESCALERA RANCH.
Job: RANGER.
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Mar 29 Avr - 20:25

Ainsi donc la légende qui pesait sur Mt. Plesant existait encore. Lorsqu’il avait quitté la ville il y a des années de cela, c’était solidement ancré dans les mentalités, mais lui-même se doutait que ce n’était que du pipeau. Des foutaises, même s’il restait encore quelques évènements inexpliqués, mais ce n’était pas vraiment son problème. Son attention s’était immédiatement reportée sur Joan même à la seconde où elle avait commencé à parler, et sa joute verbale avec Dee (qui devait être au moins la cinquième de journée) était passée aux oubliettes. La dette de jeu pouvait attendre quelques instants de plus, cela faisait bien plusieurs années que cela subsistait! La simple présence de la jeune femme blonde suffisait à le faire taire, mais ce n’était visiblement pas le cas de Declan, qui était une fois de plus repartit, réagissait comme si l’information n’avait eu bien le temps de passer par la case cerveau avant de ressortir par la case bouche. Ce qui était assez probable, il est vrai. Clayton était d’ailleurs persuader que son acolyte ne réfléchissait qu’après avoir parler, et que les neurones n’avaient aucun rôle à jouer dans le mécanisme. Retournant la tête vers Joan, il fronça légèrement les sourcils: il y avait un trucage, ce n’était pas possible, la fille la plus attirante qu’il ai pu rencontrer venait leur parler, et leur proposait un emploi dans son ranch. Parce qu’en plus elle en était propriétaire avec sa sœur, qui se trouvait être la même personne que la jeune femme blonde que Dee n’arrivait pas à quitter des yeux. Où était caché le groupe qui crierait surprise ? Quand son réveil sonnerait t-il en prévision d’une dure journée ?

Clayton ouvrit la bouche pour répondre, mais ne put que boire une gorgée de bière en ouvrant des yeux interloqués: Porks avait répondu par l’affirmative sans même attendre la fin de la phrase, lui demander son avis ou penser à réfléchir. Comme ça, cash. Et qui plus est en souriant comme un gamin de huit an recevant son premier lance pierre, comme si c’était la seule chose sur terre qu’il puisse désirer. Etrange. Lentement, il se tourna puis le dévisagea, tentant de comprendre ce qui avait pu lui passer pas la tête: il y avait renoncé il y a longtemps, mais son nouveau coup valait la peine qu’il recommence. Pas qu’il ait envie de refuser l’offre, au contraire c’était l’une des meilleures qu’on ait pu leur faire, d’autant que le bétail était sa spécialité et l’idée de pouvoir recroiser Joan de temps à autre suffisait à elle seule à le faire accepté l’emploi, quand même il aurait du trier les poules. Non, c’était l’empressement et la satisfaction de Dee qui l’étonnait, mais il ne broncha pas: ils auraient bien le temps de s’expliquer. Ou pas.

La tape de Porks dans son dos manqua de lui faire recracher la bière qu’il venait d’avaler, et il le fusilla du regard
« Attend un peu … » avant de se retourner à son tour vers Joan, qui avait l’air de bien s’amuser en compagnie des deux compères. Il est vrai qu’avec eux, pas besoin de spectacle ou de karaoké, ils faisaient le show sans même s’en rendre compte. « Aucun, on commence quand vous voulez! » Après tout, c’était aussi pour ça qu’ils étaient revenu, pour travailler. Le plus tôt serait le mieux, même s’il ne voyait pas exactement où se trouvait le ranch, ce n’était pas un problème. Son sens de l’orientation était plutôt bon, et la ville était loin d’être immense: ils reprendraient vite leurs repères!

Le changement de ton de Declan l’interpella alors, et il tourna la tête vers lui, les sourcils légèrement froncés: il le connaissait, et s’il cessait brusquement de parler après avoir mentionné son passé, c’est que ce n’était plus le moment de plaisanter. Il ne s’y trompa d’ailleurs pas, et resta silencieux. D’autres n’auraient pas saisit et aurait continué à ce rythme encore un moment, mais pas lui. Sous ses airs, il était plus perspicace qu’il n’y paraissait. Le moment était donc venu de prendre les devants, même si ce n’était pas le rôle qui lui était normalement attribué, étant beaucoup moins enclin à parler que Dee. Chacun son caractère.

Clay hésita, se mordilla la lèvre, puis se tourna en direction de Joan, un sourire éclairant son visage: même s’il ne pouvait nier ce sentiment étrange qu’il l’envahissait lorsqu’il la regardait, il avait maintenant suffisamment repris ses moyens pour la regarder dans les yeux et parler sans manifester le moindre signe d’émotion autre que son sourire, et la lueur amusée qui venait de s’allumer dans le fond de ses prunelles d’un vert sombre.
« Vous savez, je suis magicien ! »

On aurait dit un gamin qui présentait être James Bond, mais il avait adopté ce ton qui faisait qu’on avait envie de le croire. Sans attendre de réponse, il sortit de sa poche un jeu de poker: c’était un fait, il avait toujours un jeu sur lui, et rien de mieux pour détendre l’atmosphère qu’un des tours dont il avait le secret. Surtout en compagnie de Joan. Il tendit le jeu à la jeune femme, et lui expliqua rapidement ce qu’il attendait, en essayant de ne pas se perdre dans la contemplation de ses yeux bleus, de ses magnifiques cheveux blonds, de son visage … Enfin, bref. « C’est simple: choisissez une carte, n’importe laquelle. Vous mémorisez, la remettez dans le paquet, et si je devine c’est que je suis un magicien. Sinon, je paye la prochaine tournée » Aucun doute de ce côté-là: il maitrisait parfaitement, pour l’avoir fait des milliers de fois dans toutes sortes d’endroits. Sauf qu’auparavant, il n’avait pas en face de lui Joan, ou Big Joe …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawyer C. Foxwood
QUEEN SALOPERITYI need to feel your hand upon my face
avatar

Nombre de messages : 2563
Age : 28
Crédit : Psychozee, inthe_sunshine & birdshapedcloud @lj
Nickname : Birdie
Gold is : peace and moving on
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Red Horse Star Ranch
Job: waitress at the Country restaurant
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Dim 4 Mai - 1:27

Joan eut un mouvement de recul surpris devant la rapidité de la réponse de Declan. Elle ne s'était pas attendue à un tel enthousiasme de sa part et même si elle était flattée de voir qu'il était visiblement ravi de venir travailler dans son ranch, elle ne pouvait s'empêcher d'être intriguée par ce fait. Sa maison était-elle construite sur un trésor pirate pour qu'il réagisse de la sorte et soit si désireux de venir travailler pour elle ? Elle faillit passer outre ce fait lorsqu'il dit que Clayton ne verrait aucun problème à venir aussi – ce qui l'enchanta au plus haut point – mais il attira de nouveau son attention en déclarant avoir déjà vu son ranch. Pour un inconnu et un étranger, c'était plutôt inhabituel qu'il connaisse déjà les lieux, non pas pour les avoir étudié mais pour y être passé. Et son changement d'expression ne fut pas pour la rassurer puisqu'il devint soudainement sombre, d'une façon qu'elle n'avait pas imaginé pour lui et qu'il n'avait pas laissé deviner lorsqu'elle les avait abordé. Un lourd silence s'installa entre les trois compères et Joan resta la bouche entrouverte, réfléchissant à quelque chose à dire pour dissiper cette gène générale. Visiblement une corde sensible avait été touchée chez Declan, et même si Joan avait toujours été la première à réconforter les gens, elle ne le faisait qu'après avoir obtenu des confessions et jamais elle n'allait gratter elle-même la surface pour chercher des aveux.

« Alors j'en déduis que je peux m'attendre à vous voir dès demain... » répondit-elle à Clayton, évitant par la même occasion le regard de Declan et trouvant un prétexte parfait pour se replonger dans la contemplation des iris délavés de Clayton. Ils étaient puissants et sombres comme un ciel d'orage.

C'était quelque chose qu'elle n'avait pas le droit de penser, d'abord parce qu'elle ne le connaissait pas et qu'il pouvait être un hors-la-loi en fuite ou un psychopathe échappé de son asile qui se prenait pour un cow boy, ensuite parce qu'elle n'avait aucun droit sur lui et qu'à part le fait qu'elle n'avait arrêté de le fixer depuis une minute et qu'il lui avait rendu son regard et que cela lui faisait comme si un champ magnétique la poussait à se pencher vers lui, rien ne les liait relationnellement parlant d'une quelconque façon. Elle n'avait donc pas le droit de penser cela mais elle ne pouvait s'en empêcher : il allait venir travailler au ranch, et elle pourrait le croiser plusieurs fois par jour. Il serait sans cesse à proximité, dans une des dépendances, deux portes, une cour, et elle pourrait se retrouver dans la même pièce que lui. Lors de la lessive du mercredi elle pourrait toucher ses chemises quand elle les mettrait à sécher sur la corde à linge de la cour principale. Elle pourrait effleurer la croupe du cheval qu'il aurait monté dans la journée pour encadrer le bétail. Elle pourrait respirer le même air que lui et étrangement cela lui donnait plus de valeur.


« C'est vrai ? » fit-elle avec un sourire attendri quand Clayton lui déclara être magicien.

Elle avait toujours aimé les tours de magie, les surprises, les imprévus, tout ce qui ne s'expliquait pas. Et Clayton était un imprévu. Elle hocha la tête en écoutant ses instructions, préférant le regarder lui plutôt que le jeu de carte qu'il lui tendait, mais elle dut baisser les yeux le temps de piocher une carte et de la regarder. Elle se mordit la lèvre en regardant ce qui s'avérait être un sept de carreaux – rien de bien parlant ma foi – et elle la glissa de nouveau dans le paquet de cartes avant de relever un regard malicieux vers Clayton.


« Voilà ! »

Intriguée, elle but une gorgée de sa bière, les yeux rivés sur son cow boy alors qu'elle ne pensait déjà plus à Declan et son comportement étrange. Il y avait des choses bien plus étranges et inexplicables en ce moment, comme cette attraction qu'elle avait pour le surnommé Garfield et son tour de magie. Elle était sûre que ce n'était qu'un vieux truc de flambeur qu'il devait faire à chaque fois pour gagner des paris, mais elle se plaisait à jouer le jeu.

_________________

I'LL BE THERE WAITING FOR YOU
Darling I'll bathe your skin
I'll even wash your clothes
Darling I'll kiss your eyes
And lay down on your rug


I'M STEVEN R. MCQUEEN'S HIDDEN WIFE
PACSEE AVEC API
TROLOLO !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdshapedcloud
Grayson Locksmith
CONMAN $ All these words I don't just say and nothing else matters
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 25
Crédit : psychozee, garden_of_aloe@LJ.
Nickname : emma
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Spade Ranch
Job: Ébéniste - Artisan
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Lun 12 Mai - 2:01

Un éclat de rire franc s’échappa de la gorge de Declan tandis que Clayton et Joan demeuraient immobiles, stupéfaits. Sourcils froncés, nez retroussés. Ils n’en revenaient toujours pas. Cette réaction insuffla en Declan une vague de bonne humeur, et une certaine fierté. Il aimait surprendre, et dénicher de nouvelles idées, qu’elles soient réfléchies ou non, -sachant qu’elles étaient quasiment toute, irréfléchies- relevait d’un réel défi. Les signaux très clairs que lui envoyaient Clayton lui firent rapidement comprendre qu’il avait réussi. Il les avait littéralement scotchés. Son habituel caractère vif et agité avait une fois de plus pris le dessus.

« C’est pas comme ci je vous avais annoncé que je devenais végétarien non plus. » Fit-il, en avalant par la suite le peu de whisky qui lui restait. Terminant en faisant claquer le verre contre le vieux bois, il releva aussitôt la main, commandant un nouveau verre. La mine ahurie qu’arborait Clay’, toujours sous le choc et qui semblait se poser des milliers de question provoqua un soupire las chez Dee. Après tout, il avait simplement répondu hâtivement à la demande de Joan. Il s’était exprimé voila tout. Et puis, un jour, il le remercierait. Elle aussi d’ailleurs.

Bien vite, la conversation prit une tournure qui dépassa totalement Declan, et le seul moyen qu’il eut pour s’en débâtir fut simplement de se faire oublier. Chose plutôt dure quand on connaissait l’énergumène qu’il était, mais fortement facilité par la présence de Clayton qui, bien qu’assurant sans cesse ne pas être enclin à amener l’attention sur lui … y parvenait très bien. Il avait ça dans le sang, mais la circulation était seulement obstruée par un manque cruel de confiance en soi. Un manque que Docteur Roscoe soignait un peu plus, de jour en jour. Levant furtivement un regard Joan puis Clayton, il fut surpris de constater que cette technique de magicien, qui à première vue pouvait paraître dépassée et abrutie fonctionnait terriblement bien. Il avait trouvé la perle rare, la seule femme qui ne s’enfuyait pas en courant lorsqu’il laissait son regard s’illuminait d’une lueur enfantine et mystérieuse, et qu’il commençait à se prendre pour le nouveau Sylvain Mirouf. – ndlr : magicien français plutôt connu pour avoir expliqué les secrets de ses tours de magie à la télévision. -

Un sourire amusé s’étira sur ses lèvres, alors que plusieurs chopes de bières se dessinaient dans son regard, comme les dollars se dessinaient dans les yeux de Picsou. Claytion avait parlé de tournée. De payer la prochaine s’il se plantait. De nouveau enclin à de longues et inutiles discussions, à d’intenses joutes verbales mais surtout aux leçons de « Comment tourner Clayton en ridicule », Declan fit frapper ses mains contre la table, dans un rythme tambourinant et, lorsque Joan replaça la carte dans le paquet, il jeta ses mains l’une contre l’autre.

Une longue et intense réflexion prit sa place dans l’esprit de Declan qui cherchait désespérément comment réussirait-il, cette fois, à prendre le dessus sur son acolyte. C’est un défi perpétuel entre eux. Une compétition sans fin, qui prenait un nouveau tournant chaque jour, chaque heure. Il ne fallut pas plus d’une minute à Dee pour trouver quel phrase sonnerait la retraite anticipée de Clayton, le magicien.


« Surtout, ne coince pas, malencontreusement, ton doigt sur la carte en question. Ne la cornes pas, ne mets pas une trace de pneu avec ton doigt tout sale dessus … » Dardant un regard électrique sur Clayton, qui serrait machinalement ses poings, et fusillait Declan du regard, le cow-boy se leva de sa chaise, la mine amusée.

« Ah non je sais. » Lâcha t-il tout en claquant des doigts, comme si la plus brillante des idées venait de le frapper. Il fit le tour de la table, se rapprocha de Garfield et, dans une ambiance de confidence, il prit un ton qui se voulait murmurant, mais qui, bien évidemment, était tout le contraire. « Tu as mis toutes les cartes dans un certain ordre, et je suis sure que celle de Joan sera dans l’autre sens. » Il souffla, sidéré et hocha rapidement la tête. « Respect l’ami. Sylvain Mirouf a du souci à se faire. » Lui offrant l’un de ces sourires vous donnant l’irrésistible envie de lui coller une gifle, Declan sourit ensuite à Joan qui n’avait pas perdu un seule miette de ce spectacle.

« Votre jeune sœur, elle se prénomme ? »Fit-il, sur un ton solennel. Réajustant son col de chemise, il ne prêta plus aucune attention à Clayton et préféra concentrer tous ses efforts sur les Foster, et surtout la plus jeune des deux.

[ Arrow ]

_________________

Gimme one more chance
Tell me that it's not too late.

Here is the law of the land
You play with fire and you’ll get burned.
Here is the lesson I’ve learned
That you don’t know what you’ve got til it’s gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godisweatherly.tumblr.com
Sidney Locksmith
EMPRESS LENTORITY
don't ever take me seriously

avatar

Nombre de messages : 895
Age : 26
Crédit : MOI-MEME ; todayland_icons
Nickname : Liily
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: LA ESCALERA RANCH.
Job: RANGER.
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Lun 12 Mai - 12:32

On se serait cru dans un vieux film en noir et blanc, quand le gentlemen mystérieux arrivait tout auréolé de classe et surprenait d’un habile tour de magie la demoiselle assise en face de lui. Bon, d’accord, il n’y avait ni magicien plein de classe, mais un cowboy accompagné de l’acolyte le atypique de tout le Texas, qui semblait avoir décidé de ne pas se faire oublier. Durant les quelques secondes où celui semblait décidé à leur accorder un peu de répit, Clayton avait gardé ses yeux rivés dans ceux de Joan, oubliant presque la présence de Declan à ses côtés, dans le magnétisme qu’elle dégageait le fascinait. C’était le mot: il ne connaissait rien d’elle, mais la lueur des ses yeux et l’éclat de son sourire suffisait à lui donner envie de prolonger le temps qu’il passerait en sa présence, de lui parler de tout et rien et même de se lancer dans un stupide tour de magie. Tour que Declan avait décidé de saboter, assurément.

La jeune femme remit la carte dans le paquet sous le bruit totalement déplacé qu’il faisait pour, une fois encore, le tourner en ridicule. Il ne le connaissait que trop bien, et la façon dont il le regardait, lui et le paquet, signifiait clairement qu’il avait quelque chose derrière la tête. Quelque chose qui, il en était sûr, n’était pas pour lui rendre service, au contraire. Pour une fois qu’il meublait le silence, le voilà qui voulait reprendre l’avantage à travers une de ses répliques qui s’annonçait, comme toujours, complètement incongrue. Et ce n’était pas de très bon augure …

Clayton le suivit du regard, supect, comme un enfant attendant que le caid de l’école lui vole son dessert avec la ferme intention de ne pas se laisser faire (par qu’il considère Porks comme un caïd, loin de là) et s’apprêtait à utiliser son petit truc secret dans l’espoir de faire rire Joan quand il vint se planter derrière, l’air tout à fait fière de lui et satisfait de ce qu’il allait faire. Lorsqu’il lista les différentes techniques possibles pour que ce tour puisse fonctionner, Clayton serra les poingts: mais quelle mouche le piquait aujourd’hui ? Était-ce trop lui demander que de ce tenir tranquille plus de cinq minutes sans le ridiculiser aux yeux de tout ceux qui écoutaient maintenant leur échange ? Apparemment oui, puisqu’en totalisant tout les moments où Dee avait la bouche fermée, on arrivait grand maximum à une minute. Sur un quart d’heure. Quand on dit qu’il était doté d’un compère au débit digne de gamine de huit ans dans ses bon jours, c’était un euphémisme.


« Mais qu’est-ce … » Il ne put finir, mais serra instinctivement le point pour ne pas lui répondre d’une façon qui ne serait ni très polie, ni très délicate et laissa le paquet sur la table, concentré sur les manœuvre d’un Declan de nouveau en pleine forme. Il venait de divulguer à qui voulait l’entendre son grand secret concernant ce tour, le faisant passer pour un geek ne manquant pas un seul épisode du « Petit Magicien Débutant ». Lorsqu’il lui adressa ce sourire satisfait de son coup en sachant pertinemment qu’il avait ruiné ses efforts, Clayton eu envie de lui coller son poingt dans la figure. Juste pour qu’il arrête de se ficher de lui ainsi. Attention, je ne dit pas qu’il avait des pulsions de violences, mais des fois il avait le don de le pousser à bout.

Son regard meurtrier toujours fixé sur Declan, il lui murmura entre ses dents assez fort pour que Joan en soit témoin
« Alors toi, tu ne perd rien pour attendre … » Un sourire triomphant apparut sur son visage lorsqu’un éclair de géni traversa son esprit et il baissa légèrement le ton, content de lui: « On verra si tu fera le malin quand on croisa une poule en sortant. Quoi, tu ne les a pas vues ? » Oeil pour oeil, dent pour dent. Il n'allait pas rester là sans broncher non plus !

Il faillit éclater de rire lorsque Porks demanda le prénom de sa jeune « soeur », tout simplement parce qu’il était, au contraire, convaincu que Joan était la plus jeune des deux. Et qu’il venait de faire une bourde assez amusante, et même s’il doutait que Joan ne s’en offusque, c’était encore un sujet qu’il pourrait exploiter pour le tourner à son tour en ridicule. Mais il décida d’attendre son heure: après tout, qui sait ce qu’il serait capable de faire, mieux valait attendre le moment opportun où il croiserait le regard de la jolie blonde pour rappeler sa présence à son bon souvenir.

« Tu as ton carnet ? Non, parce que tu oublies quand même les prénoms au bout de deux jours » Il lui adressa le même sourire hypocrite, il lui tandis un stylo sans se préoccuper des éclairs lui sortant des yeux, et retourna son attention vers Joan, qui semblait vraiment amusée des joutes verbales entre les deux phénomènes texans. Il est vrai que, pour ceux qui ne les connaissent pas, cela pouvait être une attraction passionnante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawyer C. Foxwood
QUEEN SALOPERITYI need to feel your hand upon my face
avatar

Nombre de messages : 2563
Age : 28
Crédit : Psychozee, inthe_sunshine & birdshapedcloud @lj
Nickname : Birdie
Gold is : peace and moving on
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: Red Horse Star Ranch
Job: waitress at the Country restaurant
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Jeu 15 Mai - 16:21

La voix et le rire tonitruants de Declan retentit de nouveau dans le saloon et eu raison de l'attention que portait Joan à Clayton. Elle se tourna vers Declan et lui sourit même si au fond, elle compatissait pour Clayton qui devait se le coltiner H24. Même si Quinn et elle menaient le même genre de petit jeu entre elles, elles n'en étaient pas encore arrivée à ce point-là, ou autrement elle était sûre qu'elles en viendraient à se battre. Elle haussa un sourcil amusé alors que Roscoe énumérait tous les trucs possibles que pouvait utiliser Clayton et mentionna un Sylvain Mirouf qui devait être un magicien mais dont elle ignorait jusqu'à même l'existence. Voyant qu'il commençait à s'énerver, elle posa sa main sur le poignet de Clayton et se pencha vers lui.

« Allez-y continuez, ne faites pas attention à lui, je ne l'écoute pas. »

Ce fut le moment que Declan choisit pour mentionner Quinn. Oh oh, ça n'allait pas être aisé pour lui, car vu qu'il avait toutes ses dents, qu'il ne semblait pas être un tueur et qu'il était plutôt beau garçon, c'était un râteau en puissance qu'il allait se prendre. Et aussi il devait mesure plus d'un mètre quatre-vingt-dix alors que Quinn dépassait avec difficulté le mettre soixante. Gardant sa main posée sur Clayton elle se retourna pour regarder où se trouvait Quinn – avec Mely et Sid au billard, comme par hasard – puis elle reporta son regard sur Declan.

« Malheureusement, et même si elle n'en a pas l'air comme ça, c'est ma soeur aînée. » Elle échangea un regard complice avec Clayton qui visiblement avait remarqué la différence d'âge et elle adressa un sourire à Declan. « Elle s'appelle Quinn, mais tout le monde dans les parages la surnomme Little Q. »

Un rire la secoua quand finalement Declan quitta le bar pour aller s'enfoncer dans la pénombre du saloon et peut-être aborder sa soeur. Elle resta quelques secondes à le fixer, tournée sur le côté, et puis finalement elle se retourna vers Clayton, et elle remarqua que sa main était toujours posée sur la sienne. Avec une précipitation gênée elle rompit le contact et chercha un tabouret du regard, alors qu'elle était restée debout durant tout ce temps. Vu qu'elle allait passer plus de temps que prévu en la compagnie de Clayton qu'elle appréciait particulièrement, mieux valait être confortablement installée. Elle tira le tabouret qui était derrière elle et se hissa dessus avant de croiser les jambes. Son regard tomba sur le paquet de cartes abandonné sur le bar et elle prit une expression désolée.

« Dommage, » fit-elle en soupirant, « j'aime bien les tours de magie. »

Il y eut un silence, que l'on ressentait d'autant plus que Declan n'était plus là pour le combler, et Joan se sentit de nouveau gênée et embarrassée. Elle baissa les yeux pour fixer un temps ses genoux, et puis finalement s'accouda au bar. Bêtement, elle répéta à plusieurs reprises la phrase qu'elle voulait dire, comme pour en étudier ses retentissements, mais c'était un procédé machinal qu'elle avait chaque fois que la situation se faisait gênante et qu'elle devait briser le silence.

« Alors, si je comprends bien, tu dois offrir la prochaine tournée ! »

Elle se redressa et sourit à Clayton. Apparemment, aucun d'entre eux n'était entreprenant comme Declan, et encore fallait-il savoir s'il y avait quelque chose à entreprendre. Car maintenant qu'elle leur avait proposé de travailler au ranch et qu'ils avaient accepté, elle se retrouvait soudain leur supérieure. Même si Mount Pleasant semblait bloquée dans le passé, elle était au moins à jour en ce qui concerne la lutte féministe...

« On a quelques minutes avant que ma soeur ne lui mette un vent ! »


[Bouh je suis désolée il est vraiment pas bien lui ]

_________________

I'LL BE THERE WAITING FOR YOU
Darling I'll bathe your skin
I'll even wash your clothes
Darling I'll kiss your eyes
And lay down on your rug


I'M STEVEN R. MCQUEEN'S HIDDEN WIFE
PACSEE AVEC API
TROLOLO !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdshapedcloud
Sidney Locksmith
EMPRESS LENTORITY
don't ever take me seriously

avatar

Nombre de messages : 895
Age : 26
Crédit : MOI-MEME ; todayland_icons
Nickname : Liily
Date d'inscription : 16/04/2008

Gold Rush
Living Place: LA ESCALERA RANCH.
Job: RANGER.
A fistful of names:

MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   Dim 1 Juin - 20:05

Ce fut avec un léger sourire comme imprimé sur les lèvres que Clayton suivit son acolyte du regard, qui avait quitté le bar du saloon pour engager la conversation avec la jeune femme blonde qui jouait au billard à l’autre bout de la pièce et oublié jusqu’à son existence même. D’accord, il avait fait un tout petit peu la même chose lorsqu’il avait entamé la conversation avec Joan, mais techniquement c’était différent. Lui n’avait pas déserté pour aller faire tranquillement le coq devant leur nouvel employeur en oubliant totalement son coéquipier. Pas qu’il soit perdu sans la présence de Declan, au contraire un peu de paix lui ferait le plus grand bien après le coup bas que celui-ci lui avait asséner. D’ailleurs, des plans de vengeance commençaient à germer dans son esprit, mais il décida de ne pas ruiner maintenant les chances de son ami avec la petite blonde. Lui s’était fait ridiculiser en publique, il ferait de même, mais un peu plus tard. D’autant qu’ils étaient, lui et Joan, trop éloignés du billard pour entendre une miette de leur conversation. Ce qui n’était peut être pas un mal, si on y réfléchissait …

Clayton se rendit alors compte que la main de Joan était encore posée sur la sienne, et si son but premier avait été de l’empêcher d’expliquer à Declan sa façon de penser à propos de la façon dont il l’avait tourné en ridicule, ce n’était plus vraiment nécessaire maintenant. Il cilla tandis qu’elle s’installa sur un tabouret près de lui, s’efforçant de la regarder dans les yeux. Il devrait être interdit d’avoir des jambes pareilles quand on porte des shorts si courts, c’était tout à fait déraisonnable. Surtout pour lui, qui dut déployer un effet titanesque pour le fil de ses pensées reprenne un court normal, même si cela semblait perdu d’avance vu la jeune femme qui se trouver à quelques dizaines de centimètres de lui. Ses yeux cillèrent, et il fixa le paquet de carte qui trainait négligemment sur le bar.
« On y était presque » Il haussa les épaules, puis lui adressa un léger sourire: « Un autre jour peut être, si personne ne vient m’interrompre … Il faisait délibérément allusion à Declan, puisque, c’est bien connu, les absents ont toujours tord mais il n’y avait nulle trace d’animosité dans sa voix. Passés l’instant de stupéfaction mêlé de rancune, il n’éprouvait plus que de l’amusement, son plan de riposte germant tranquillement dans son esprit. C’était comme ça avec eux, œil pour œil, dent pour dent. C’en était même devenu une sorte de jeu, dont les limites semblaient loin d’être atteintes.

Lorsque le silence s‘installa entre eux, plutôt gênant malgré l‘ambiance électrique du saloon, il ne sut comment le combler. Ce n‘était pas dans sa nature de meubler les conversations, encore moins lorsque son interlocutrice était quelqu’un comme Joan. Et encore moins lorsqu’il s’avérait qu’elle était maintenant sa supérieur, celle qui l’employait et leur garantissait à tous deux le travail et le logement. Tous ces paramètres mis à bout l’empêchait de se comporter comme il l’aurait avec n’importe quelle fille rencontrée dans un bar: peut être que son statut d’employer lui garantissait un autre statut, une ligne inviolable. Et le charme magnétique qu’elle dégageait ne faisait qu’accentuer cette sorte de gêne. Pourquoi, il n’en savait rien. C’était ainsi, voilà tout.


« En fait, techniquement je n’ai pas eu le temps de terminer, et je l’aurais sûrement réussit, mais vous avez raison. » Il leva la main pour attirer l’attention du serveur, et commanda d’une voix forte: « Deux bières par ici » Il adressa un sourire triomphant à Joan en se retournant vers elle lorsque les deux verres arrivèrent, et déclara d’un ton amusé: « Declan est trop occupé, pas besoin de lui en prendre une! Il but une gorgée de la boisson qui lui picota le nez, et reporta son regard sur la fond de la salle. La conversation des deux autres étaient déjà engagée, et il ne pu s’empêcher de lancer : « Je dirais trois, vous voulez parier ? » Autre détail à savoir concernant Clayton: il était joueur. Que ce soit poker ou quoi que ce soit d’autre, il adorait parier, bluffer et tout ce qui s’y rapporte. L’occasion était trop belle.

Son regard quitta cependant Declan et Quinn pour revenir se poser sur Joan, qui accapara de nouveau toute son attention. Etrangement, elle captait tout le regard, y compris le sien, et semblait illuminer la pièce de son sourire: il était bien incapable de résister à une joie de vivre si communicative, même si son arrivée en ville soulevait de nouvelles préoccupations chez lui. Après tout, il avait bien le temps d‘y penser.


« Sinon, quand voulez vous que l’on commence ? Demain à l’aube ? » Il ne rechignait pas à la tâche, bien au contraire. Mais autant être sur que ce n’était pas une invitation lancée simplement par politesse, auquel cas il aurait à chercher un autre job. Sauf que, même s’il ne voulait pas se l’avouer, la perspective de travailler au même endroit que la jeune femme l’emplissait d’un espoir inexplicable. C’était stupide, déraisonnable et déplacé, mais il n’y pouvait rien. C’était comme ça, voilà tout…

Clayton but une nouvelle gorgée de bière, puis jeta un regard à Declan qui n‘avait toujours pas bougé. Sans chercher à savoir comment avançait les choses de son côté, il soupira imperceptiblement avant de se retourner vers Joan: il étant tant pour lui de quitter le bar, même s‘il n‘en avait pas envie. Il avait encore quelques détails à régler en ville avant de partir, et il lui fallait trouver une chambre pour la nuit: celle du saloon lui paraissait hors de prix, et il est vrai que ses finances n‘étaient pas au beau fixe en ce moment.


« Vous ne connaitriez pas un endroit où louer une chambre pour pas trop cher ? Parce qu’un siège de voiture c’est un peu inconfortable à la longue »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: This is the introduction [R]   

Revenir en haut Aller en bas
 
This is the introduction [R]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PVP] Introduction et sorties
» [Vidéo][Next Gen] Une introduction tout en douceur ...
» [MTL] Mentalisme (introduction)
» Introduction à la campagne
» [Métamorphose] 1. Introduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: