AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Picnic & Supernatural [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Picnic & Supernatural [R.]   Mer 30 Avr - 12:59

Un pique-nique en famille un dimanche, c’est merveilleux pour former des liens encore plus fort entre cousins. C’était un idée farfelue qui avait germé de la tête du jeune cow-boy. Et pourquoi pas se réunir pour parler de tout et de rien, du passé, du présent et du futur? Ca faisait un bon moment que Jimmy n’avait pas pris le peine de s’intéresser aux vies de sa deux merveilleuse cousine Aby. La veille, il avait téléphoné à Aby, la conversation fut courte car elle était en plein “travail” à la boutique de Uncle Jim. Elle semblait ravie de cette invitation, et avait accepté tout de suite.

Comme Jimmy n’était pas un grand Chef niveau cuisine, il demanda donc que chacun apporte un petit truc. Bien qu’il savait qu’elle achèterait des plats déjà préparé, lui voulait se donner du mal. Mais il lui fallait préparer quelque chose, mais quoi? Il ne savait rien faire de très bon, et il fallait qu’il étonne sa cousine. Il avait la charge des boissons, et du dessert. Pour les boissons, ça il avait tout prévu, ne sachant ce que sa petite cousine aimait, il prit beaucoup, beaucoup trop. Bière, bien évidement, Whisky, d’importation écossaise, que son papa lui envoie toutes les deux semaines, Vodka, tequila, et de nombreux cocktails... Pour le dessert, il pensa d’abord à une foret noir, mais c’était bien trop complexe pour lui. Les brownies, les cookies, le gâteau au chocolat, une tarte, c’était bien trop banal. Il décida de tenter le tout pour le tout avec un gâteau bien difficile à faire. Rien n’était trop beau pour sa cousine chérie.


*Oulalala il est déjà 9h passé, je n’aurais jamais le temps!*

Devant la table de sa mini-cuisine, Jimmy vérifié s’il avait bien tous les ingrédients. Et pour ne rien oublier, il relit sa liste à haute voix, en montrant du doigt chaque ingrédient.

“Alors j’ai bien les 4 oeufs, le sucre, la farine, le fécule, le citron et l’eau de fleur d’oranger, et le sucre vanillé pour le biscuit.”
“Maintenant pour la meringue, les deux blancs d’oeufs, le sucre semoule, la farine, et la poudre de noisette”.
“Pour la garniture, les fraises, la crême liquide, la confiture de fraise, et le sucre glace”.
“Ouf j’ai tout!”
“Maintenant vaut faire la pesée”


Quelques minutes plus tard...

“Et voilà je peux enfin commencer ma Dame Blanche au fraise! J’espère que qu’Aby remarquera que le choix du gâteau a été fait à cause des rumeurs de fantômes et de surnaturel de Mount Pleasant”

Après 35 minutes dans le tout petit four pour le biscuit, et 30 minutes pour la meringue. Il faut procéder au montage du gâteau. Jusque là Jimmy avait réussi, après de nombreuses difficultés avec le batteur pour les blancs en neige qu’il a recommencé trois fois, sa recette. Il n’hésita pas avec la confiture, puis les fraises au dessus pour la décoration. Il n’avait plus qu’à mettre au réfrigérateur.

“Déjà 11h30!!!!!!”

La cuisine était dans état déplorable! Heureusement qu’il ne recevait pas ses cousines chez lui! Il y avait de la farine partout, et il avait renversé de la crème un peu partout, lui même était couvert de farine et ses cheveux était aussi blanc qu’un vieux papi. Il rangea le plus possible, mais il n’avait pas le temps de faire le ménage à fond, ça pouvait attendre. Direction la douche. Trente cinq minutes plus tard, Jimmy était tout beau, tout propre. Il chargea son pick-up des boissons sorti du frigo, et les plaça dans un baril d’eau glacé. Il n’avait pas prévu qu’il fasse aussi chaud. Il attrapa le panier de pique-nique avec les couverts et les assiettes en carton et prit le volant. Arrivé devant la grille du Ranch, il se donna un coup sur le front. Quel idiot! Après ses efforts, il allait oublié son gâteau! Il fit demi-tour et plaça délicatement son chef-d’oeuvre, dans la glacière. Le voilà enfin partit pour le lieu du rendez-vous.

Après bien des hésitations entre la cabane du vieux Barnabe toute proche de Redfalls River où les jeunes jouent fréquemment, l'immense forêt Argon où il fait très frais, mais qui est un peu trop effrayante, et Redmill Arch avec son vieux moulin. Jimmy avait opté pour la tranquillité la plus totale donc le moulin. Certes en piteuse état, il avait toujours un certain charme. Isolé, avec quelques coins d’ombre par les arbres qui l’entoure, il semblait un bon lieu de rendez-vous pour un pique-nique en famille.

Arrivé le premier, Jimmy sortit les boissons du véhicule. Il déroula la nappe à carreaux rouges et blancs, indispensable pour un pique-nique, et plaça sa glacière dans le tronc d’un arbre. Il était bientôt treize heure, il faisait beau, il faisait chaud, mais c’était agréable et reposant. Si bien que Jimmy s’allongea dans l’herbe chaude pour attendre Abernathy. Il se demanda de quoi il allait bien pouvoir parler. Des bêtises qu’ils avaient fait ensemble étant enfant, ça c’était évident. Et Jimmy voulait savoir comment sa cousine réagissait aux rumeurs de fantômes et phénomènes surnaturels qui avaient lieu en ville. Est-ce que la légende des Cain, elle y croit?

Sous ses lunettes de soleil, il s’assoupit.


Dernière édition par Jimmy MacKenzie le Sam 17 Mai - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Picnic & Supernatural [R.]   Mer 30 Avr - 22:12

Un pique nique ce n’était pas une si mauvaise idée après tout. Lorsque son cousin Jimmy l’avait appelé si enthousiaste en lui exposant son idée pour ce dimanche, la première pensée de la jeune femme fût ‘un pique nique ? T’es malade on a plus douze ans’ mais pour une fois elle avait réfléchît avant de répondre et c’était dit que pour une fois elle pourrait faire un effort et sortir un peu, profiter du soleil. Et puis c’était pour lui surtout, depuis qu’elle était arrivée en ville, Abby n’avait fait que croiser Jimmy et de ce fait, n’avait pas eu de véritable conversation avec lui. Bien sûr, ils se téléphonaient mais en général lorsque l’un téléphonait, l’autre était trop occupé pour faire durer l’appel. Alors c’est avec plaisir qu’elle accepta cette invitation, même si elle n’était pas une grande fan des piques nique. Car qui dit piquer nique dit nature et c’est une chose qu’Abby avait du mal à apprécier. Encore une fois, elle faisait un grand sacrifice pour sa famille… Et elle n’allait pas manquer d’y faire allusion.

C’est vers douze heures, que la jeune femme termina de travailler à la boutique et pas question de faire des heures en plus, à douze heures et une minute, elle était déjà dehors. Elle fila rapidement vers sa chambre afin d’enfiler des vêtements un peu plus confortables ainsi que des chaussures adéquates. Et c’est à ce moment là qu’une phrase de son cousin s’immisça dans son esprit. ‘Ce serait plus sympa si on amenait tous un petit quelque chose. Tu n’oublieras pas, hein ?’ Et comme à son habitude, elle râla ‘Non mais tu pense que je suis débile ? Evidemment que je vais y penser.’ Et voilà comment on se retrouve sans rien. Se tapant la tête contre le mur – chose qui ne servait strictement à rien et qui en plus était douloureuse – Abernathy avait là un dilemme. Soit elle se pointait là-bas sans rien, donnant raison à Jimmy ou bien elle faisait un saut rapide chez Uncle Jim afin de prendre deux ou trois petites choses.
Par manque de temps ou manque d’idées, Abby se contenta ‘d’emprunter’ – ce qui signifiait voler dans ce cas présent – une pomme. Oui, une seule et unique pomme. Mais c’est qu’elle ne se voyait pas vraiment marcher dans les rues, les bras chargés de pommes, alors qu’elle voulait garder profil bas.
De plus, elle avait faim et devait absolument résister à la tentation de grignoter ce fruit.

Redmill Arch. Ah ça, on pouvait dire qu’il avait choisi là l’endroit le plus paumé du coin. Ce n’est pas moins de quatre fois, que la jeune Hargrove avait été obligée de demander son chemin pour accéder au moulin. Chouette, un moulin. Elle frôla la crise de nerfs lorsqu’elle fût obligée de demander une dernière fois le chemin. A savoir, Abernathy ne savait absolument pas se repérer, elle aurait été capable de se perdre dans un supermarché.
Lorsqu’une nappe blanche et rouge se trouva sur son chemin, elle poussa un soupir de soulagement. Jimmy était déjà là, allongé dans l’herbe. Il semblait bien, paisible et reposé à tel point que l’idée de lui faire une petite frayeur lui passa par la tête.


‘Je suis pas une grande fan des piques niques… Mais je dois admettre que l’endroit est assez sympa.’ Se posant à son tour sur l’herbe. Elle déposa sa pomme, pas honteuse, au contraire. ‘C’est sain. Il faut manger des fruits et légumes.’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Picnic & Supernatural [R.]   Sam 17 Mai - 18:00

Pendant quelques minutes Jimmy ferma les yeux et écouta, écouta quoi? Le silence, la nature, le bruit léger du vent dans les feuilles. C’était très agréable. Quand tout a coup il fut ramené à la réalité par une douce voix féminine qui exprimée, comme à son habitude, son mécontentement. Jimmy ramena ses lunettes de soleil dans ses cheveux, et s’assit pour contempler sa nouvelle compagnie. C’était Aby, qui se plaignait encore. Tout le monde aimait les piques niques, sauf Aby bien entendu, la jeune fille n’aimait pas grand chose d’ailleurs. Tu n’aimes rien de toute façon”. Jimmy lui sourit, et examina cette pomme bien attentivement. “Elle m’a l’air parfaite cette pomme! Tu fais attention à ma ligne maintenant?” Grand sourire. “Tu ferais une bonne diététicienne”. Jimmy était très heureux de voir sa petite cousine. Il aimait bien l’embêter et la charrier de temps en temps, mais ça c’était Jimmy, on ne pourrait le changer. Et puis de toute façon il est parfait comme il est. Jimmy avait vu venir la malice de sa cousine, heureusement que lui s’en était bien tenu au repas convenu sinon il n’y aurait que cette pomme à manger. Il s’approcha d’Abernathy, et la serra très fort contre lui, pour lui dire bonjour. Puis les banalités arrivèrent. “Comment vas-tu depuis le temps?” Ce n’était pas comme si les deux cousins s’étaient perdus de vu pendant des années, mais la vie des deux compères est bien chargée. Jimmy travail à longueur de journée au Ranch, et il a très peu de temps pour lui, et quand il a le loisir de passer au centre ville, c’est pour une commande à l’armurerie où il croise Roxanne. Il passe rarement à la boutique où travail Aby, sauf pour se réapprovisionner, mais ce n’est pas l’endroit rêvé pour discuter tranquillement. La jeune Hargrove, n’était du genre gentille et très timide, quand elle avait quelque chose à dire, elle n’hésitait pas, et Jimmy s’inquiétait un peu de savoir comment les habitants de la ville l’avait accueilli elle, et son mauvais caractère. C’était-elle fait des amis? Des amants? Déjà des ennemis? Jimmy avait beaucoup de question, mais il ne voulait pas faire de cette belle après-midi un interrogatoire. Il Présenta d’un geste de la main la belle nappe à carreaux, puis alla chercher quelques boissons qu’il proposa à son invité. “Tu veux quoi?”. Il tenait deux bières, une bouteille de soda, un bouteille d’eau, et un jus de fruit, ainsi que la bouteille de vodka. Il posa le tout sur la couverture et alla chercher son oeuvre d’art. “J’espère que tu as faim?” Puis quelques secondes plus tard il présentait son gâteau qui avait fière allure. “C’est une Dame Blanche”. Puis il passa son doigt dans le gâteau et le plaça à sa bouche. Moment fatidique. “C’est mangeable, je dirais même plutôt bon pour un amateur. Qu’est ce que tu en penses?” Il coupa une part et tendit l’assiette munie d’une petite cuillère à sa cousine. “Alors, verdict?” Si elle trouvait ça mauvais, Jimmy ne lui voudrait pas, mais il avait passé tellement de temps pour lui faire plaisir, qu’il espérait être à la hauteur.

Puis l’interrogatoire discret de Jimmy commença. Il voulait tout, absolument tout savoir sur la vie d’Aby depuis son arrivée à Mount Pleasant. Si elle se sentait bien ici, si elle avait des amis, des ennemis, si elle était bien logé, si elle gagnait bien sa vie, si... Bref tout ce qu’un cousin sur protecteur veut savoir.Comment tu trouves les habitants ici?”. Avec le mauvais caractère d’Hargrove, il fallait s’attendre à tout, surtout au pire. Elle n’avait pas la langue dans sa poche. “Tu t’es fait des amis?” Même si elle avait mauvais caractère, il y a parfois des fous qui aiment ça! Aby est une fille spéciale qui intrigue, c’est un mystère à découvrir. Puis une autre question s’imposait après les amis,Et des ennemis, enfin je veux dire...euh... des personnes qui ne comprennent rien au charme Hargrove?” Jimmy allait sans nul doute attirer une tempête, la foudre, un cyclone ou pire encore, mais il se devait de savoir si Aby avait une vie sociale.

Jimmy sentit un vent frais lui monter dans le dos, par une chaleur pareil, c’est un peu étrange. Puis une brindille derrière des buissons se cassa. Jimmy se retourna intrigué mais ne vit rien. Devant l’incompréhension de sa cousine Jimmy ajouta “Non rien, continues”.

[ silent ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Picnic & Supernatural [R.]   Dim 18 Mai - 19:56

C’était totalement, faux. Abernathy aimait certaines choses mais il est vrai que c’était très peu en comparaison de tout ce qu’elle critiquait. De plus elle ne supportait pas tout ce qui se rapportait à la nature comme pêcher, se promener et évidemment les piques niques. Idée à la con oui ! ‘Mais c’est faux, j’aime un tas de choses’ râla-t-elle tout en croisant les bras ‘Seulement je n’aime pas ce que tout le monde aime, tu me suis ? Je suis unique dirons-nous.’

Observant sa malheureuse et solitaire petite pomme, Abby avait espéré que son cousin éviterait tout commentaire à ce sujet, mais il faut croire qu’il ne sont pas de la même famille pour un rien et la jeune fille se mit elle-même à rire, sans pour autant perdre sa répartie. Brandissant fièrement la pomme, elle s’exclama ‘Je tiens à ce que tu sois en forme. Et puis tu as entendu ce qu’ils disent à la télé, il faut manger cinq fruits et légumes par jour. Grâce à moi tu n’auras plus qu’à en manger quatre. Merci qui ?’
C’était bien beau de parler nutrition mais en attendant l’estomac de la jeune Hargrove criait famine et elle espérait qu’il avait amené de quoi faire, elle qui avait toujours été un puit sans fond.
Abernathy n’avait jamais été du genre sentimentale alors prendre son cousin dans ses bras cela ne lui était vraiment pas venu à l’esprit contrairement à Jimmy qui se jeta sur elle, lui faisant une petite frayeur au passage Parce qu’après tout elle n’était vraiment habituée à ce qu’on se jette sur elle afin de montrer son affection et surtout pas dans cette ville. C’était malgré tout agréable de savoir qu’elle comptait pour une personne enfin ça l’était jusqu’à ce que l’étreinte du jeune homme ne soit un peu trop forte
‘Jim… Jimmy, j’étouffe.’ Celui-ci la relâcha aussitôt, provoquant l’hilarité des deux cousins.
Une autre chose agréable dans ces retrouvailles, c’était qu’elle pouvait vraiment être elle-même. Il la connaissait, il savait comment elle fonctionnait et avec lui, pas besoin de se retenir elle pouvait être aussi désagréable et râleuse qu’elle le désirait même si elle n’en avait pas vraiment envie, trop ravie de passer la journée en compagnie de quelqu’un pour qui elle comptait.


‘Tu sais que théoriquement, je n’ai pas 21 ans alors l’alcool c’est interdit. Donc si j’étais raisonnable j’opterais pour le jus de fruit ou le soda’ Elle pencha sa tête comme pour prendre une minute de réflexion avant de sourire et de tendre les bras ‘Envoie la bière !’
Amusée par tout ce qu’il avait amenée juste pour eux, Abby était également touchée et affamée. En réalité elle ignorait ce qu’elle ressentait, sa faim l’empêchant d’être totalement objective ‘Je suis affamée alors évite de faire durer le suspens par pitié’ Se fichant pas mal du nom du gâteau, elle était cependant réticente à l’idée goûter quelque chose concocté par un type qui, d’après ses souvenirs, était un danger public aux fourneaux. C’est avec appréhension qu’elle s’empara de l’assiette, détaillant minutieusement le dessert tout en se demandant si il n’y avait pas de coquilles d’œuf à l’intérieur ou autres maladresses de ce genre. Abernathy porte la cuillère à sa bouche, avec appréhension, avant de fermer les yeux et de goûter. L’heure de vérité.
‘Jim c’est excellent. J’imaginais déjà une intoxication alimentaire mais je suis agréablement surprise… Tu es un vrai cher ma parole !’

La conversation inévitable. Sa vie à Mount Pleasant. La jeune femme ne s’était pas encore totalement habituée à la vie ici et il était certains que les habitants eux-mêmes ne s’étaient pas encore faits à la présence d’une personne tel qu’Abby. La personne la plus râleuse du Texas sans aucun doute. ‘Amis je trouve que c’est un bien grand mot mais j’ai quelques connaissances c’est vrai.’ Sans doute n’aurait-il pas été étonné d’apprendre qu’elle n’avait aucun ami… même chose pour d’éventuels ennemis, elle était tellement directe et disait les choses avec si peu de tact que certaines relations étaient délicates. ‘Le charme Hargrove ? Une façon détournée de dire ‘mauvais caractère ?’ Elle esquissa un mince sourire avant de s’occuper du restant de gâteau dans son assiette ‘Je pense n’avoir aucun ennemi pour le moment.’ Et elle en était fière.

Jimmy était visiblement préoccupé par quelque chose. Abby fronça les sourcils, essayant de comprendre ce qu’il y avait derrière lui de si intéressant. Rien ? Menteur. Elle-même venait d’entendre un bruit étrange. ‘C’est peut être le fantôme de Caine qui sait…’ murmura-t-elle, un sourire amusé sur son visage.
Soudaine la jeune Hargrove se leva, entraînant Jimmy par la même occasion, vers l’endroit d’où provenait le bruit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Picnic & Supernatural [R.]   Mer 21 Mai - 15:32

Les sourires et la rigolade étaient bien au rendez-vous aujourd’hui. Aby aimait des choses? Grande première! Jimmy l’entendait sans cesse dire qu’elle n’aimait rien, et il est vrai qu’il connaissait son dégoût de la nature, mais s’il l’avait écouté ils auraient passé leur après midi enfermé dans une petite pièce. Et Jimmy lui aimait le grand air, et la nature. Unique est le mot juste pour décrire la jeune Hargrove, Jimmy n’en connaissait pas d’autres comme elle. Abernathy a une personnalité hors du commun. Voir sa cousine, les bras croisé, avec une mine boudeuse, déclencha l’hilarité du cow boy. “Ca pour être unique, c’est le moins qu’on puisse dire”.

Aby regardait bien la télévision et faisait attention aux messages d’alerte pour la santé et le bien être de tous. Jimmy prit une voix de gamin de 8ans qui répondait à sa mère “Merci Aby”. Il la serra tellement fort dans ses bras que la pauvre jeune fille en fut étouffé. “Oh pardon” puis il relâcha son étreinte passionnée. “Désolé” ajouta t-il se souvenant que sa cousine n’aimait pas les débordement d’affection. Hargrove n’était pas du genre très démonstrative, à l’inverse de MacKenzie. Jimmy adorait passé du temps en sa compagnie car elle était différente et pensait comme personne. Aby refusait une note d’alcool? Non, ça c’était trop étrange, Jimmy fut donc étonné de la voir hésiter. Heureusement l’hésitation ne dura pas longtemps et une bière lui fut donné. Ce n’est pas qu’il aimait voir sa cousine boire mais ce n’était pas la première fois qu’il la verrait boire et puis il n’en avait rien à faire qu’elle prenne un verre de temps en temps. Tant qu’elle ne devenait pas alcoolique, Jimmy lui fournirait toujours un peu de boisson. Après le liquide, le solide, et le gâteau arriva. Jimmy cessa son suspens sur ordres express de sa cousine et lui tendit l’assiette. Il ferma les yeux, ou plutôt se cacha la figure dans ses mains en regarda furtivement à travers ses doigts en attendant la réponse. Jimmy fut soulageait de savoir qu’il faisait des progrès dans son apprentissage plus qu’hasardeux de la cuisine. C’était une pièce qu’il avait découverte en partant de son nid douillé écossais. “Merci” répondit-il un peu gêné que sa propre cousine le considère comme un empoisonneur de nourriture. Le compliment le toucha et il se sentit mieux. Jimmy aimait tellement sa cousine qu’il ne l’avait pas reprise sur le diminutif qu’elle venait d’employer. ‘Jim’ était le surnom que lui donnait son père, et seul son père le nommait comme ça car il en avait horreur. Mais Abernathy avait grandi avec lui donc elle avait entendu plus d’une fois ce surnom, il ne pouvait lui en vouloir.

Miss Hargrove commençait donc à faire, petit à petit, son trou en ville. Jimmy avait mis beaucoup de temps à s’habituer à la vie texane qui était vraiment différente de ce qu’il avait vécu avant. Aby avait choisi un bon job pour rencontrait du monde, mais son cousin doutait qu’elle l’utilise à bon escient. Elle était plus du genre à faire fuir qu’à ramener des clients. "C’est bien ça, et puis si tu as besoin de quoi que ce soit, je suis là hein”. Jimmy n’avait pas beaucoup de temps pour lui, mais il en trouverait si sa cousine avait un soucis. Il s’était promis de prendre soit d’elle. Ils se connaissaient trop pour se mentir et Aby remarqua tout de suite ce que Jimmy avait en tête et elle le rassura sur ce point. Jimmy était étonné, mais agréablement étonné, ce qui était une bonne chose. “C’est une super nouvelle ça”.

Pour une brindille cassée, Aby en évoquait déjà le fameux fantômes. Quelle imagination débordante. Dès qu’elle prononça le nom des Caine, Jimmy savait qu’il n’allait pas s’en tirer avec un simple ‘Non rien, continues’. Jimmy n’était pas vraiment amusé par la situation. Aby savait pertinemment qu’il croyait en ce genre d’histoire, que pour lui, ce n’était pas impossible qu’il existe des phénomènes inexpliqués. Il était écossais, pays des Highlanders et aussi des manoirs hantés et des légendes folkloriques. Entraîné par le bras par sa cousine, Jimmy n’avait pas peur, mais ressentait une légère appréhension quand aux événements qui allaient suivre. “Puisque je te dis que ce n’est rien”. Mais rien à faire, la tête de mule Hargrove était déjà sur le chemin d’où provenait le mystérieux bruit. Arrivés sur place, Jimmy éclata de rire, un lapin, un petit lapin gris était là en train de manger de l’herbe. Entre deux respirations saccadées, Jimmy pouffa de rire dans un “Oh qu’il est mignon”. Et donna une bonne tape dans le dos d’Abernathy. “Oh Aby, j’ai peur, et si le lapin et la version ressuscitée de John Caine?” Il fit semblant de sangloter et de mordiller les ongles. Pour un phénomène étrange, c’était étrange, trouver un lapin en pleine nature, bizarre, bizarre.

Faisant machine arrière et regagna la couverture et le gâteau. Jimmy sursauta encore une fois. “Tu as entendu?” Mais il n’allait pas reprendre à deux fois sa cousine avec ses histoires. Il ne tomberait pas dans le piège deux fois. Pourtant cette fois ci, le cow boy était persuader d’être épié. Paranoïaque? Sans doute, mais là c’était encore plus étrange. Jimmy avait la fâcheuse impression qu’on les observait, et ça il n’appréciait pas vraiment.

Reprenant place sur la couverture, les deux jeunes gens furent encore une fois interrompu par un bruit fort et net qui provenait de l’intérieur du moulin. Jimmy perplexe demanda “Et là tu me crois?” Le bruit s’en suivit d’un énorme coup de vent qui fit s’envoler quelques assiettes en carton et des feuilles tombèrent des arbres juste au dessus d’eux. Jimmy en eut le sang glacé. Il ramassa péniblement les assiettes et remarqua une chose étrange. "Je croyais que le moulin n’était plus en service depuis longtemps”. C’était Roxanne qui lui en avait parlé, un jour, où ils étaient passés par là tous les deux. Et la roue à aubes du moulin était en marche et fonctionnait à merveille sous les yeux du cow boy. Etonnant car le débit de l’eau n’avait pas changé en quelques minutes et qu’un bruit sourd de l’engrenage du moulin ce faisait entendre de l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Picnic & Supernatural [R.]   Sam 31 Mai - 23:46

Jimmy avait, sans le savoir, de la chance d’être le cousin de la jeune Hargrove. Pauvre petit inconscient qui se moquait ouvertement d’elle, de son attitude digne de grincheux des sept nains et de sa ridicule petite pomme… Mais après tout c’est le geste qui compte, non ?
Pourtant, là où elle aurait serré les poings en évitant de frapper, Abby se contenta de sourire avant d’éclater de rire à son tour. Il était Jimmy et parce qu’ils avaient ce lien de parenté, il avait quelques privilèges par rapport au commun des mortels, dont pouvoir se moquer de la sauvage Abernathy.
Jamais elle ne l’avouerai mais, prendre ce cher Jimmy dans ses bras lui fit un bien fou. C’était quelque part réconfortant de savoir qu’il était là et cette accolade était ce don elle avait besoin pour se sentir un peu plus en sécurité. Dommage, elle serait bien restée dans les bras de son cousin quelques minutes supplémentaires mais la jeune femme devait garder la face et démontrer qu’elle était forte.


‘Tu te moques, je sens que tu te fous de moi.’ Elle secouait la tête, une mine désolée sur le visage. ‘Je suis désolée, je bossais alors j’ai oublié notre truc et je voulais pas venir les mains vides alors j’ai pris ça…’ Sans trop comprendre pourquoi elle venait de déballer ce qu’elle avait sur le cœur - comme si le jeune homme lui avait fait subir un interrogatoire insoutenable avec une lampe tourné sur son visage- Abby resta un moment la bouche ouverte, abasourdie. C’était peut être bien historique de la voir employer autant de mots pour exprimer des regrets, habituellement elle se servait des mots pour insulter et rabaisser les gens. ‘Je pense que tu peux officiellement m’attribuer le titre de la pire cousine qui existe’ Fit-elle en souriant ‘Du pays. Je suis sûre que dans le monde il y a pire… Enfin, Si on enlève les cousines qui sont des tueuses en séries évidemment et là j’arrive juste après.’
Etonnement, la belle se sentait d’humeur à faire de l’humour. Rare son ceux qui ont le privilège de la voir débiter quelques idioties. Avalant une gorgée de la boisson alcoolisée généreusement offerte par son ‘barman personnel’, une certaine tranquillité flottait sur la jeune employée de chez Uncle Jim et l’envie de faire des confidences était de plus en plus forte. Certes, dans des moments comme celui-là, Abby aurait souhaité que le Jim soit une femme afin de lui parler ouvertement de problèmes qui semblaient futiles aux yeux des hommes et même si elle considérait son cousin comme une fille – les cousins sont asexués selon elle – la jeune femme doutait quelque peu des capacités d’écoute de ce dernier.

‘Tu botterais le cul de quelqu’un pour moi ?’ Amusée, elle reprit une nouvelle bouchée du gâteau fait maison. Non, elle n’avait pas d’ennemis mais il venait de dire que si elle avait besoin, il serait là et cette phrase impliquait donc qu’il devrait se battre pour elle. C’était juste au cas où, c’est toujours bon de savoir qu’on peut dire à un emmerdeur ‘fait gaffe ou mon cousin va te flanquer une raclée’.
Poussant un long soupir et fixant le sol pour se donner du courage, Abby décida de se lancer, des choses à dire elle en avait mais c’était surtout de réponses dont elle avait besoin maintenant.
‘Jimmy…’ d’une voix enfantine, elle lança un regard timide au jeune homme tout en se mordillant la lèvre. Voilà qu’elle agissait comme à ses sept ans lorsqu’elle devait avouer qu’elle avait cassé le superbe vase de sa mère. ‘Tu as déjà été amoureux, toi ?’ C’était une obsession. Elle, cette citadine âgée de vingt ans, n’avait jamais dit je t’aime à quelqu’un et d’ailleurs n’était même pas sûre d’avoir déjà éprouvé ce sentiment. ‘Je veux dire, être amoureux c’est un sentiment anodin ou ça ressemble plutôt aux symptômes de la grippe, nausées et tout ça ?’ Si l’option numéro deux était la bonne alors elle était soit très malade, soit très amoureuse.

Abby semblait courageuse, ou alors c’était de la stupidité. Entraîner quelqu’un parce qu’il semblait avoir entendu quelque chose d’étrange n’était pas vraiment malin mais poussée par sa curiosité, elle avait tenté le coup. Au fond, la jeune femme espérait un truc sensationnel qui ferait paraître sa triste petite existence pour une vie moins barbante, ne serait-ce que l’espace de quelques secondes.
Malheureusement le sensationnel avait pris l’apparence d’un lapin tout ce qu’il y a de plus inoffensif, provoquant hilarité et soulagement chez Jimmy. Déception chez Abby, avec une petite pointe de soulagement elle aussi.
‘Saleté de lapin’ grommela-t-elle alors que tous les deux reprirent place sur leur belle nappe de pique nique.

‘Jim, on me la fait pas deux fois…’ levant les yeux au ciel, la belle ne prêta même pas attention aux alentours, s’empiffrant des bonnes choses présentes sur cette couverture. Si il s’imaginait pouvoir lui faire peur de cette façon il avait tort…
Soudain, un bruit inquiétant parvint aux oreilles d’Hargrove. Elle frissonna, effrayée ce qui était assez incroyable. Se levant, Abby se sentait étrangement attirée par le moulin d’où semblait provenir une activité inhabituelle si l’on en croyait MacKenzie.
‘D’accord là je te crois.’ S’approchant rapidement, elle se colla derrière lui, agrippant brutalement son bras. Plus question de jouer à la brave petite fille qui n’avait peur de rien ‘Fait quelque chose, c’est toi le mec bordel !’
Selon les rumeurs, ce moulin servait autrefois de générateur d’énergie pour une scierie. Le problème était que cette fameuse scierie était censée être à l’abandon… Mais pourquoi est-ce que soudainement tous les mécanismes semblaient fonctionner à merveille et surtout de façon beaucoup trop rapide et inquiétante ?
Aussi violent qu’inexplicable, d’énormes morceaux de bois s’envolaient vers les deux jeunes gens, les obligeant à se coucher à terre de justesse, l’un des épais morceaux les ayant quasiment frôlés. Il n’y avait personne et pourtant c’était comme si quelqu’un s’amusait à les jeter sur eux avec une force et une précision incroyablement effrayante



[désosée du retard Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Picnic & Supernatural [R.]   Ven 27 Juin - 0:27

L’humour décalé de sa cousine rendait Jimmy totalement euphorique. Elle sortait des choses parfois dont on se sait où et qui étaient insensés. S’il se moquer, non bien sûr que non, il n’oserait jamais - en fait si il se moquait un peu, mais pas beaucoup! Hum hum... Jimmy avait la chance d’avoir pour cousine une étourdie, une insociable, une peste, mais malgré tout ça il l’aimait sa petite cousine chérie! Et quand elle s’auto-proclama la pire cousine qui existe, Jimmy pouffa de rire, il essayait de se retenir pour montrer son désaccord, mais ses joues s’étaient gonflées, étaient devenues rouges vives, et l’hilarité de la situation avait gagné la bataille. Aby était ‘un cas’ bien particulier.

Alors qu’il venait de qu’il serait toujours derrière elle, la demoiselle profita déjà de la situation pour lui demander s’il était capable de lui rendre un hypothétique service ‘botter le cul de quelqu’un’ pour elle. Jimmy fronça ses sourcils épais, prit un air de méchant et dévoila ses larges muscles pour montrer qu’il était un homme, un vrai, un dur. Mais en y réfléchissant bien, il n’était pas très habile pour la lutte, ni pour le corps à corps - sauf avec des adversaires féminines bien entendu. Jimmy ne s’était jamais battu, ou presque, le seul souvenir qui lui revenait d’une bagarre c’était produit lors de son enfance dans la cour de récréation avec un crétin qui lui avait volé son porte clé fétiche de l’époque. Mise à part ce léger incident, rien à signaler.

Contre toute attente Aby posa une question pour le moins étrange sortant de sa bouche. Elle parlait d’Amour, l’Amour avec un grand A, pas l’amour fraternel mais l’autre le GRAND AMOUR! Et elle posa une question bien délicate ‘Tu as déjà été amoureux, toi ?’. Une fois, sincèrement et du plus profond de son coeur, et ça l’avait mené à quoi, à se faire larguer du jour au lendemain sans même un petit adieu. L’amour ça fait mal, c’est idiot, ça arrive sans prévenir, sans savoir pourquoi, quand, où comment, mais quand ça arrive ça reste gravé. Il répondit un simple
‘oui’ sans donner plus de détails sur son passé douloureux et sa dernière petite amie. Aby continua ses questions, ce qui intrigua encore plus l’écossais, qui n’avait jamais vu sa cousine dans un tel état de confusion. *Elle me cache quelque chose la coquine* C’était évident que si Aby posait toutes ces questions c’est qu’elle même pensait que cette chose qu’elle devait juger ‘affreuse’ lui était arrivé ‘Tomber amoureuse’. Il était temps! Et Jimmy fut enfin soulager de savoir qu’elle s’intéressait un peu plus aux hommes. Si elle avait continuer comme ça, la pauvre Hargrove aurait fini dans un couvent comme vieille fille. Jimmy sourit, il n’était pas moqueur mais sérieux, car les symptômes qu’Aby venait d’évoquait lui rappeler ce qu’il était en train de vivre avec la jeune Ouimet. "Les symptômes sont différents d’une personne à une autre, mais ce n’est en rien anodin. Si tu rougis quand LA personne en question est proche de toi, si tu bafouilles, dis des bêtises, si tu ne sais plus où te mettre quand elle est là. Si tu ne pense qu’à une chose lui sauter au cou, l’embrasser, lui montrait ton amour, là oui tu es atteint de la maladie d’amour.” Puis remarqua l’intérêt certain de sa cousine pour ce sujet il reprit “L’amour rend complètement idiot” Et ça il était bien placé pour le savoir car depuis quelques temps, il ne commettait que bourdes sur bourdes.

Alors qu’il aurait aimé en savoir plus sur le chanceux qui avait fait chavirer le coeur de sa charmante cousine, Jimmy fut coupé par cet étrange bruit. Il ne voulut, au départ, pas y faire attention, mais Aby insista. Mauvaise idée. Après s’être ridiculisé en prenant peur à cause d’un lapin, Jimmy reprit sa place sur le drap et mangea un morceau de gâteau. Mais le bruit reprit et le vent souffla violemment. Quelques secondes plus tard à peine, Aby était déjà collée à son bras et elle lui serrait un peu trop à son goût. Tu parles d’une cousine sans peurs et capable de tout, en fait ce n’était qu’une fille comme les autres. Mais il la comprenait un peu car la situation dans laquelle ils se trouvaient était assez inhabituelle et pour le moins étrange, voire glauque. Elle admettait enfin qu’il y avait quelque chose de pas net dans ce moulin, et elle voulait qu’il intervienne. Mais Jimmy - malgré son surnom de Licky Licky - n’arrive à appliquer la formule ‘il n’a pas peur de personne’. Car là il avait la trouille. Les phénomènes paranormaux il connaissait un peu, et n’en avait jamais gardé de bons souvenirs. Mais Jimmy n’eut le temps de rien que déjà des gros rondins de bois arrivèrent dans leur direction. Un placage sur le sol et les morceaux les frôlèrent de peu. Jimmy se sentait comme ‘attaqué’ par ces morceau de bois qui venait de l’intérieur de la scierie. Ca semble impossible et complètement idiot mais pourtant il se sentait persécuté et épier. Après une brève accalmie, les deux cousins se relevèrent. Et Jimmy scruta attentivement les environs. Il fit quelques pas en avant, laissant quelques mètres derrière lui par précaution. Il échangea un regard interrogateur en se retourna vers sa cousine, mais comme lui elle semblait de rien comprendre à la situation.

Continuant d’avancer il arriva vers l’entrée du moulin d’où venait les rondins de bois tueurs. Il passa la porte et le silence régnait. Etrange surtout que quelques second plus tôt le bruit assourdissant des machines avaient éveillé la curiosité du jeune homme. Tout était calme, il faisait sombre, les lumières étaient éteintes. Jimmy allait faire demi tour et attribuer cette événement traumatisant à une défaillance du système électrique, mais avec la lueur du jour qui perçait par la porte, il vit une ombre qui disparu derrière une machine. Intrigué, il courut en direction d’où l’ombre venait d’apparaître, laissant à l’extérieur sa cousine. Il courut le plus vite possible pour attraper celui qu’il jugeait être un mauvais plaisantin mais il ne trouva personne. Il parcourut de long en large les différentes allées qui s’offraient à lui, regardant sous chaque machine si quelqu’un se planquait pour échapper à son remontrance mais personne. Essoufflé et désorienté, Jimmy n’avait pas fait attention où il allait et c’était perdu. C’est à ce moment que les machines se remirent en route. Le cow boy en sursauta et tentant désespérément de trouver la sortie mais en vain. Il hurla plusieurs fois le nom de sa cousine
"ABY!!!!” mais aucune réponse ne parvint jusqu’à ses oreilles. Dépité il erra dans le moulin qui reprenait vie, les rondins s’étaient calmés et ne lui sautaient plus dessus, il se sentait plus en confiance. Mais cette confiance ne dura qu’un court instant, car il revit l’ombre, courra vers elle et se retrouva sous une machine de découpe qui lui déchira sa veste. Il s’en était fallu de peu pour que son bras y passe. Quelques mètres plus loin, alors que son sang coulait sur le sol suite à se belle coupure, il sentit derrière lui une présence, il se retourna mais personne, seul sur le sol une flaque de liquide blanchâtre. Impossible que ce soit du plasma, non impossible, s’efforça de croire Jimmy. Ce n’était qu’une mauvaise blague, on voulait qu’il passe pour un imbécile aux yeux de tous, mais non il tomberait pas dans la paranoïa!

Les machines semblait le contraindre à choisir un certain chemin s’il ne voulait pas se faire découper en vulgaire brindille. Il continua sa visite guidée du moulin et arriva près des aubes du moulin qui battait frénétiquement, pourtant tous les leviers de sécurité semblait bien positionné pour l’arrêt total du fonctionnement hydraulique. C’était incompréhensible, un moulin aussi vieux, ne peut reprendre ses activités comme de rien n’était, et surtout sans l’intervention d’une personne et qui plus est d’une personne vivante! Jimmy se pencha pour admirer de plus près les aubes du moulin, et là une force étrange venue de nul part, le poussa en avant. Le cow boy tomba tête la première dans l’eau et se retrouva coincé entre les aubes, le mécanisme s’était bloqué sous le corps de Jimmy qui y faisait obstacle. La tête sous l’eau il parvint à sortir sa bouche pour un dernier
“ABY!!!!!!” et il replongea. Alors qu’il se croyait déjà mort, les yeux grands ouverts qui voyait en flou le plafond de pierre de l’immonde bâtisse, un bras se tendit vers lui, il l’attrapa et après des efforts inconsidérés, il sortait de l’eau pour retrouver la terre ferme. “Merci cousine”.

Mais le pire c’est qu’ils n’étaient pas encore sortie de ce lieu diabolique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Picnic & Supernatural [R.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Picnic & Supernatural [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Supernatural [Fantastique]
» Supernatural World
» Supernatural
» Forum : Supernatural RPG
» Débat N°2 : Le plus grand méchant ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: