AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Do you want play with me ? {R.}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Do you want play with me ? {R.}   Dim 4 Mai - 0:55


« C'est bon j'ai compris. Va. »


« Tu es sûre que ça te dérange pas ? »

« J'ai encore une heure avant ma prochaine consultation, alors non. Et puis ça me fait plaisir. »

Big Joe fit claquer un baiser sur la joue de Mely avant de déguerpir et de la laisser seule face à un énorme tas de purin, de paille et d'autre qu'elle devait nettoyer pour redonner un semblant de vie à ce box. Elle aimait rendre service et devoir s'occuper de cette corvé de l'embêter pas plus que ça. Et puis le temps passerait assez vite lorsqu'elle s'y metterait. Cela ne ferait l'affaire que d'une heure avant de pouvoir quitter La Escalera pour osculter une jument au ranch voisin.

Elle soupira, et fouilla dans le box voisin pour dénicher une paire de gant, d'une fourche et de quoi transporter tout ça du box à l'endroit prévu pour. Il y règnait un bordel monstre et elle préféra ne pas s'attarder sur les quelques bouteilles de bière dans la poubelle en coin. Surement une soirée au coin du feu entre employés. Mais s'ils avaient décidés de cacher les preuves, c'était râté. Elle enjamba une vieille selle, sauta par dessus un tas de nourriture pour chevaux et grimpa sur la pointe des pieds pour attraper une paire de gants défraichit par le temps passé. La texture était rèche, désagréable mais tant pis pour ça. Elle balaya le box du regard et porta son dévolu sur une fourche qui tenait plutôt bien la route.

Des idées plein la tête, un air de chanson au coin des lèvres, elle se mit au boulot sans plus attendre. Elle avait déjà perdue dix minutes à travers ce boxon et n'avait plus le temps de traîner encore.

Heureuse comme un des sept nains en rentrant du travail, elle sifflotait à toute voix, récoltant des sourires des employés qui passaient et repassaient sans arrêt. A croire qu'elle était la seule bosser à cette heure-ci. Elle croisa les cheveux blonds de Quinn au loin, alors qu'elle s'éloignait à dos de cheval. Il fallait vraiment qu'elle chercher de quoi se faire rembourser cette heure de bénévolat. Une soirée au Saloon ou une séance film d'horreur, bière et pop corn chez les Foster. A voir.

Elle planta gaiement sa fourche dans le tas pour en remplir un sceau amoché. Une fois, deux fois et une dernière fois avant de laisser tomber son outil sur le sol. A ce train là, elle serait encore là dans dix ans. Elle traversa la cours, peinant à porter son sceau large comme une télévision. Aucun homme n'esquissait le moindre geste pour venir l'aider et chacun la regarder de loin lançant surement quelques paris sur sa capacité à tenir jusqu'au bout. Alors, qui paiera la bière ce soir ? Elle posa son sceau sur le sol un instant, repris son souffle et sans même jeter un regard aux alentours, elle jeta le contenu sur un tas de purin déjà présent. Allez Mely, plus que 999 sceaux et tu as finis.

Elle allait repartir quand un grognement lui fit relever la tête. Intérieurement, des tas de gros mots fusaient de tous les côtés. Bordel de bordel de bordel, elle venait de faire une de ces gaffes. Elle se demandaient bien pourquoi le purin - en s'écrasant - n'avait pas fait le même bruit que d'habitude. Elle avait sa réponse. Le contenu du sceau n'avait pas attéri sur le tas en question, mais bien sur une taille masculine aux bottes de cowboys.


« Oh bordel, excusez moi, c'était pas voulu. » commença t-elle, en secouant la tête de droite à gauche avant de s'arrêter brusquement. « Merde, j'ai dis, un gros mot. » C'était prouvé, elle était vraiment conne quand elle le voulait.


[ Han désolée du post minable Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you want play with me ? {R.}   Dim 4 Mai - 19:44


Au Texas, et en particulier dans des coins difficiles comme Mount Pleasant, les propriétaires de ranch avaient l’habitude de se rendre de menus services. Ils savaient tous combien la vie pouvait être dure des fois et se serrer les coudes lors des épreuves leur assurait de tenir le coup tout ensemble au lieu de se casser la gueule petit à petit. Ainsi, quand la tonte des moutons étaient organisée chez les Andrews ils préparaient un barbecue gigantesque avant de rameuter la population sur leurs terres et d’obtenir un peu d’aide en échange d’une côtelette grillée. Il en allait de même pour les tâches de moindre importance et il arrivait donc régulièrement que Judd voyage d’un ranch à un autre pour récupérer un sac de grains ou les conseils de cow boys chevronnés. Il était donc déjà passé par La Escalara, même s’il ignorait qui en était les heureux propriétaires, pour divers travaux. Cette fois les Dorrington l’avait chargé d’aller jeter un coup d’œil sur de vieilles selles dont les Foster voulaient se débarrasser et il s’était exécuté sans se faire prier. Il n’avait de toute façon rien de mieux à faire étant donné qu’Amy était absente.

Il sauta à terre en faisant grincer le cuir de sa selle et voler la terre sous ses pieds. Une tape sur la croupe de Jagger et il laissa l’animal rejoindre d’autres cheveux qui broutaient un peu plus loin. Il ne s’embarrassait pas à attacher le cheval, n’en ayant jamais eu besoin. Entre les deux êtres s’était construite une complicité telle qu’il n’avait pas à craindre que l’animal cherche à s’échapper. Il s’en était mieux occupé que ses précédents propriétaires et pour ne rien gâcher ses poches étaient toujours pleines de morceaux de sucre qui finissaient par fondre sur ses cuisses parce qu’il les y oubliaient.

Il passa devant un groupe de saisonniers qui s’esclaffaient et se tapaient sur les cuisses en observant une jeune femme brune se débattre avec une fourche. Pas un n’aurait eu l’idée de l’aider un peu ce qui fit soupirer Judd. Pour certains hommes de la vieille école au Texas - contrée macho par excellence, il y en avait autant que de moutons dans un pré - la femme en était réduite à son rôle premier, celui de faire griller le steak et de moucher le nez des gosses. Si l’une d’elles voulaient échapper à ce triste destin elle ne pouvait compter que sur elle pour s’en sortir. Il fallait avoir la carrure d’une Joe et les couilles d’un homme pour évoluer dans cette houssière la tête haute, chose dont même Judd qui pourtant faisait parti des « bêtes à cornes » avait pu se rendre compte.

Il fourra donc ses mains dans ses poches et fit demi-tour, les selles pouvaient attendre, dans l’idée d’aller lui prêter main forte. En arrivant à la hauteur de Mely il se racla la gorge et ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais avant que ses lèvres n’aient eu le temps de remuer il se ramassa le contenu du saut qu’elle tenait. Il ouvrit des yeux ronds alors qu’elle semblait enfin l’apercevoir. Son incrédulité se mua néanmoins en amusement alors que Mely se confondait en excuses et insultes et les commissures de ses lèvres se retroussèrent en une moue espiègle. Il n’était pas du genre à s’énerver pour si peu et la voir s’excuser d’une façon aussi lamentable avait le don de le faire mourir de rire. D’une main il récupéra consciencieusement une partie du purin qui était sur ses vêtements et l’étala sur la brunette, presque avec art.


« Comme ça on est quittes au moins. » rétorqua-t-il en éclatant soudain d’un rire à la fois enfantin et puissant.

Il s’arrêta net cependant en voyant la façon dont elle le dévisageait et tourna son visage sur la droite de trois quarts pour l’observer du coin de l’œil.
« Je vous le conseille pas… » l’avertit-il dans un souffle.

« A ce petit jeu là c’est certainement moins le plus fort. »

[ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you want play with me ? {R.}   Sam 10 Mai - 13:19


« Excusez-moi, je suis vraiment désolée. »
commença t-elle en s'approchant de lui, cherchant un mouchoir propre dans une des poches de son jean. « Je vais aller vous ... » Elle ne put continuer sa phrase et constata avec horreur que monsieur était joueur. Alors qu'il s'amusait à imiter n'importe quel peintre en faisait du grand art sur son débardeur avec du purin, elle se retint de lui lancer de nombreuses insultes qu'elle ne penserait pas à son regard. Lui pouvait prendre la situation avec amusement, mais pas elle. L'heure des consultations n'étaient plus très loin et elle n'aurait pas le temps de repasser par le centre pour se changer. Elle n'aura qu'à emprunter un haut à Joan, elles faisaient pratiquement la même taille et de toute façon elle ne lui en voudrait pas. Elle s'amuserait bien d'ailleurs, quand elle lui raconterait comment elle a pu réduire à néans - ne serait-ce qu'une fraction de seconde - la superbe beauté masculine d'un de ces cowboys matchos qui peuplaient son ranch. Mely était d'habitude joueuse mais là, elle se retenait vraiment d'exploser et lui lança un regard noir en constatant les dégâts. Ce n'était pas seulement son débardeur - qui plus est, blanc - , c'était aussi son jean sur lequel le surplus de purin avant fini sa course. Elle le toisa du regard. Certes, il était beaucoup plus sale qu'elle, mais le jeu n'était pas fini. Loin de là.

« Savez-vous seulement que l'acte que vous venez d'accomplir vient de déclencher une guerre prématurée ? » souria t-elle entre deux regards allant de lui au tas de purin à sa droite.

Elle s'était excusée - maladroitement, certes - et voilà que monsieur se vengeait d'une façon peut scrupuleuse. S'il voulait donc s'amuser à ce petit jeu, il allez jouer et découvrira bien par lui même qu'il n'y a plus de différences de sexe dans une bataille sans merci. Qu'importe qu'il se pense plus fort et qu'importe les regards des autres gars derrière qui s'amusaient de cette situation, elle n'allait pas se laisser faire par un petit garçon de pâture aux bottes de cowboy trop grandes pour lui. Il n'avait même pas l'air d'un cowboy d'ailleurs. Elle remit correctement ses gants comme un chirurgien avant une opération importante et souffla sur une mèche rebelle qui vient - machinalement - se nicher sur le sommet de son crâne. Sans le quitter des yeux, elle attrapa un petit tas de purin dans sa main droite et s'approcha dangeureusement de lui. On aurait dit deux gamins dans une bataille de boules de neiges. Elle l'écrasa dans un gros "splatch" sur le tee-shirt du jeune homme, l'étalant aussi bien qu'il l'avait fait sur le sien avant, dans une moue de gamine insupportable.


« Oups. » ria t-elle en s'écartant à nouveau de lui pour admirer un travail bien fait. « J'aurai dû être peintre. »

Elle retira ses gants puant et ramassa le sceau qui gisait à ses pieds. Ce n'est pas qu'elle ne s'amuse guère, mais le box ne va pas se nettoyer tout seule. Elle avait promis de donner un coup de mains à Big Joe et elle le ferait. Elle lui adressa un dernier sourire malin avant de lui tourner le dos et de repartir vers le box. Elle passa par la réserve et troqua ses gants sales contre une aute paire encore plus avachie. Il fallait vraiment qu'elle prévienne les deux soeurs de renouveler leur stock. Elle ramassa sa fourche au sol et repris son travail. Le sceau n'était pas très grand, il fallait l'avouer. Elle chercha du regard un récipient un peu plus consistant et tomba nez à nez avec une brouette amochée qui ne tiendrait pas longtemps sur ses pieds et sa roue. Tant pis, ça fera l'affaire. Au moins, elle pouvait en mettre plus et cela lui prendrai moins de temps. Elle sortie du box, peinant à diriger la brouette sur les graviers et la terre lorsque ses prunelles dorées croisèrent le regard amusé du gars de tout à l'heure. Il avait vraiment décidé à ne pas la laisser travailler où quoi ?

« Ce n'est pas que j'aime pas faire joujou avec vous et notre ami le tas de purin mais ... » dit-elle en renversant le contenu de la brouette sur le tas pour enfin se poster devant lui, poings sur la taille. « J'ai du boulot. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you want play with me ? {R.}   Mer 14 Mai - 21:21


Il ne savait pas pourquoi il avait réagit de cette façon car il n’était pas d’un naturel vengeur en temps normal. C’était comme si son corps avait réagit à une impulsion chimique et qu’il n’avait plus rien contrôlé et il s’était vu avec horreur barbouiller la brunette alors qu’elle n’avait visiblement pas fait exprès du tout de lui balancer un seau dessus. Il n’aurait su l’expliquer mais elle… elle l’agaçait oui voilà c’était ça. Et alors qu’elle le regardait de haut en essayant de se donner un air menaçant il n’avait qu’une envie, lui faire avaler cette espèce d’arrogance avec laquelle elle le toisait et accessoirement le tas de purin.

C’est avec étonnement et une certaine horreur qu’il la vit s’approcher de lui, menaçante et il fronça les sourcils, certain que l’avertissement serait suffisant mais non ! Il resta médusé alors qu’elle s’attaquait à l’un de ses t-shirt préféré, un vieux bout de tissu fatigué qu’il avait traîné un peu partout en tournée avec lui et auquel restaient accrochés une pléiade de souvenirs. Et même si certains étaient mauvais il y tenait à ces souvenirs là, ils faisaient parti de lui comme ses erreurs. Ne jamais oublier ce que l’on a fait de mal, croyait-il, nous aidait à ne jamais recommencer. Il n’avait pas compris la leçon tout de suite, parce qu’il avait fait certaines conneries un paquet de fois mais la leçon était maintenant ancrée en lui. C’était pour cette raison qu’il avait choisit de s’enterrer ici et qu’il n’avait jamais regretté son choix. Il baissa le nez sur la boule puante qu’était devenu son « Jimmy Hendrix » et fronça le nez.


« Pas sûr que vous auriez gagné des sous… » marmonna-t-il à l’adresse de la brunette.

Jamais il n’avait rencontré quelqu’un d’aussi agréable et si son idée première avait été de l’aider il ne savait maintenant même plus pourquoi il avait décidé de se porter volontaire au départ. Oui bon d’accord il devait avouer qu’il l’avait trouvé canon, pour ne pas dire sexy, même si elle pataugeait dans la merde et avait de la paille plein les cheveux. Il avait vu, même de loin, ces adorable fossettes qu’elle avait au creux des joues et son air sérieux et concentré avait bien réveillé quelque chose en lui. Mais c’était bien fini ! Il ne trouvait plus sa moue adorable du tout et son côté bombe atomique avait disparu quand elle avait décidé de jouer avec ses nerfs et sa garde robe. C’était presque pire que de se faire confisquer sa première guitare ! Non en fait c’était dix fois pire.


« Ah oui ? » demanda-t-il en arquant un sourcil et en adoptant un air bravache, donnant plus d’importance à cette querelle qu’elle n’en méritait.

Ni une ni deux il la chopa par la taille et la hissa sur son épaule. Sa progression fut légèrement ralentie par le fait qu’elle se débattait pour essayer de lui échapper mais il tint bon et avança jusqu’au tas de fumier. Arrivé devant il la lâcha, la laissant tomber sur le sommet.


« En se roulant dedans ça ira plus vite ! »

« Et surtout faut pas me remerc-… »


Mais il n’eut pas le temps de terminer sa phrase parce qu’elle s’était jetée sur lui et venait de le faire trébucher à son tour dans le tas de purin. Tous les deux les fesses dans la fange ils se fixèrent un temps avant de se jeter l’un sur l’autre. Ils se retrouvèrent à se battre comme deux gamins sous l’œil plutôt amusé des saisonniers qui n’avaient pas perdu une miette de la bagarre et qui avaient même pris des paris sur celui qui céderait le premier. Ils finirent par rouler dans le foin et la paille se mêla à l’épaisse pâte brune qui recouvrait maintenant entièrement leurs vêtements. Judd finit par réussir à prendre le dessus et la plaqua au sol.

« T’as eu ton compte ? » souffla-t-il d’une voix rauque alors que son regard accrochait enfin le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you want play with me ? {R.}   Mar 20 Mai - 17:49


Tic Tac Tic Tac. L'horloge intérieure de Mely s'agita comme une bouilloire brûlante. Elle commençait sa ronde des ranchs dans cinq minutes et au lieu d'être déjà dans sa voiture, elle baigner dans un tas de purin, de la paille dans les cheveux avec un homme qu'elle ne connaissait même pas qui souriait comme un idiot au dessus d'elle, la plaquant maladroitement. Batifoler dans un tas de merde n'était pas une de ses activités favorites mais il faut dire que cela lui avait fait passé le temps et ça faisait bien un petit moment qu'elle n'avait pas laissé son rire s'échapper comme ça. Elle ferma les yeux un instant, reprenant son calme et essayant d'imaginer une vengeance propre qu'elle lui ferait subir une fois qu'elle aurait prit une bonne douche, qu'elle aurait retourné la garde robe de Joan sur son lit pour trouver quelque chose de convenable mais surtout une fois qu'elle reviendrait dans ce ranch pour lui lancer je ne sais quelle vacherie à la figure. Du Mely tout craché. Elle revrit les yeux et malheureusement, il n'avait pas bougé d'un poil. Elle retenta une fois. Ferma les yeux, compta jusqu'à trois et les rouvrit. Toujours là. C'était vraiment pas son jour de chance. Et avec sa force de mouche, se débattre ne servait strictement à rien puisque monsieur faisait bouclier avec tout son poids sur elle.


« Si vous faites ça avec toutes les filles que vous croisez, vous devez passer votre temps dans le foin au lieu de bosser non ? » siffla t-elle. Ce n'est pas que Mely soit de mauvais poil à l'ordinaire, au contraire, mais elle n'aimait pas prendre du retard dans ce qu'elle avait prévu pour la journée et c'est Marge qui allait être contente en voyant que le seul vétérinaire - jusqu'à aujourd'hui en tout cas - n'est pas à l'heure pour ses consultations. Et ce n'est sûrement pas Lilliana qui prendrait les rennes en main pour commencer sans elle. Attendre restait encore la solution la plus efficace s'il n'était pas décidé à bouger. Elle arrêta de gesticuler dans tous les sens et le toisa, patiemment jusqu'à ce qu'il décide - enfin - de s'avouer vaincu et de la laisser partir. Ce n'était pas mince affaire et elle savait qu'il ne bougerai pas de là avant un moment.

« Bon très bien, vous avez gagné ! » marmona t-elle en le fixant droit dans les yeux. Elle le détestait peut-être - même si détester est un bien grand mot - mais qu'est-ce qu'il avait de beaux yeux. Elle se secoua les pensées. Interdiction de flâcher sur les inconnus. Les inconnus c'est mal. « Mais vous serez assez gentil de me lâcher, j'ai un boulot moi. »

Il se releva enfin et dans un soulagement intense, elle quitta ce tas puant qui avait fait d'elle un épouvantail vivant. Elle se regarda de haut en bas - dans la limite du possible - et souffla. « Merde, merde et merde. » Et ses yeux eurent la mauvaise idée de lire l'heure sur sa montre. Dix minutes. Elle avait dix minutes de retard et Marge devait surement être entrain de fulminait et de lancer des ordres à tout va en gueulant qu'il était possible de faire confiance aux vétérinaires parce-qu'ils n'étaient à l'heure et qu'ils préféraient surement boire le thé que de s'occuper des animaux. Elle était vraiment dans la merde, c'est le cas de le dire. Elle essuya ses mains sur une parcelle propre de son jean et sortit son portable de sa poche. Dix appels en absence. Elle devait vraiment être en rogne mais elle serait encore plus dans vingt minutes, quand Mely franchirai l'entrée de son ranch. Elle le rangea et tourna le temps au cowboy de purin. Elle le laisserai en plan tant pis pour lui. Il l'avait cherché de toutes façons.

A mi-chemin entre lui et la petite maison des soeurs Fosters, elle s'arrêta net. D'accord, ce n'était pas un tyran non plus et elle pouvait bien esquisser un petit geste pour un traité de paix non ? Elle se retourna vers lui, laissant tomber ses bras près de son corps en signe de résiliation et fit une vieille grimace avant de s'approcher de lui, posant ses poings sur ses hanches, soufflant sur une mèche qui se remit au sommet de son crâne.
« Très bien, suivez moi. Je peux au moins pour donner une serviette. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you want play with me ? {R.}   Mer 4 Juin - 15:50

Il avait fait des tas de trucs stupides au court de sa courte, et pourtant bien remplie, existence mais cette fois il venait sans doute de battre des records. Il ne s’en était jamais pris à personne et il aurait sans doute pu oublié qu’elle l’avait aspergé de crottin de cheval. Seulement quand son regard avait croisé le sien il avait complètement perdu l’usage de son cerveau et maintenant que la bataille s’était calmée il commençait à comprendre pourquoi. Parce que même couverte de merde et de paille elle avait le don d’être particulièrement attirante. Il y avait quelque chose en elle, et ce n’était certainement pas son odeur, qui la rendait irrésistible. Ses mains enserrant ses poignets, avec assez de force pour la maintenir au sol mais cependant pas suffisamment pour lui faire mal il restait muet alors qu’elle le toisait du regard. A sa remarque il esquissa un sourire mais mit un certain temps avant d’être capable d’articuler trois mots à la suite.

« Vous seriez bien la première à vous en plaindre. » répondit-il en esquissant un sourire outrageusement séducteur dont l’impact était sérieusement réduit par l’odeur qu’il dégageait et l’épaisse pâte brune qui le recouvrait presque tout entier.

Bon c’était carrément exagéré puisque sa vie sentimentale, et surtout sexuelle, était pratiquement au point mort jusqu’à ce que Joan et sa flamboyante chevelure vienne mettre le nez dans ses affaires. Quelques très rares aventures par-ci par-là durant ces deux dernières années ne constituaient pas vraiment un tableau de chasse dont on pouvait se vanter et il en avait parfaitement conscience. Seulement il avait également conscience que la petite brunette qui lui faisait maintenant face ignorait tout de sa vie et qu’il ne perdait donc pas grand chose à essayer de l’épater un peu. Stupide ? Bien entendu mais il voulait à tout prix éviter qu’elle le prenne pour un demeuré. Malheureusement c’était plutôt mal parti.

Se rendant soudain compte qu’il la retenait toujours prisonnière il la lâcha et se redressa lentement pour essayer d’épousseter du mieux qu’il pouvait ses vêtements. Il l’entendit jurer ce qui le fit ricaner mais il se garda bien d’éclater de rire de peur de déclencher un second round et de ne pas en sortir vainqueur cette fois. Tandis qu’elle se démenait de son côté il se surpris à la fixer et à se poser tout un tas de questions sur elle. Tout d’abord son nom, ce qui la rendait aussi impatiente et grincheuse, la raison pour laquelle elle semblait si pressée de se débarrasser de lui… En réalité il se rendait compte qu’elle remuait en lui tout un tas de sentiments qu’il avait cru éteints. Il aurait eu envie d’effacer les dernières minutes écoulées pour tout recommencer à zéro. Aller la voir et lui proposer son aide, rire de sa maladresse plutôt que de se venger et puis peut-être… quoi l’inviter à boire une bière ? Non c’était au moins aussi stupide que de se battre avec elle dans le purin.

Il la fixa alors qu’elle s’éloignait sans esquisser le moindre mouvement pour la retenir ni essayer d’engager la conversation puisqu’il avait l’impression que c’était peine perdue. Il fut donc agréablement surpris de voir qu’elle rebroussait chemin et lui proposait son aide pour se débarbouiller. Il hocha la tête et sourit, ses dents blanches contrastant avec la noirceur de sa peau. Il lui emboîta le pas jusqu’à la bâtisse principale du ranch et sur le chemin se tourna vers elle.


« Je voudrais pas paraître grossier mais vous puez à des kilomètres. » Sa remarque le fit éclater de rire mais il s’étrangla avec sa salive quand il vit le regard qu’elle lui lançait.

« Au fait moi c’est Judd. » fit-il en lui tendant une main qu’elle mit du temps à prendre dans la sienne. Il la pressa avec force et chercha son regard, ses lèvres s’étirant en un sourire amusé.

« Ravi de m’être roulé dans la merde avec toi. »
plaisanta-t-il pour essayer de minimiser ce qui venait de se passer.

« On recommence quand tu veux… »
ajouta-t-il dans un souffle après un temps avant de finalement lui rendre sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you want play with me ? {R.}   Jeu 26 Juin - 19:45


« Gros malin, vous ne sentez pas la rose non plus. »
lâcha t-elle dans un regard noir. Elle hésita à lui répondre et pensais même - finalement - le planter là et lui claquer la porte au nez. Il essayait peut-être d'être gentil mais Mely n'était pas assez de bonne humeur pour supporter ses remarques.

« Mely. » répondit-elle, hésitante en lui serrant la main qu'il failli - d'ailleurs - lui écraser avec sa poigne d'homme insensible. « Doucement Hulk, vous allez me la briser. » Elle retira vivement sa main lorsqu'il desséra son étreinte, se la massant doucement. Monsieur voulait plaisanter mais c'était mal connaître Mely. Elle s'approcha dangeureusement, jusqu'à ce que son visage ne soit qu'à quelques centimètre du sien de façon à ce qu'il regarde bien le regard noir qu'elle lui jetait. « Ne jouez pas trop, vous risqueriez d'être surpris » souffla t-elle dans un bref sourire avant de lui tourner le dos pour rejoindre la maison qui n'était - sûrement pas - fermée à clef.

Les quatre fantastiques - comme elles aimaient se faire appeler - avaient pour habitude de tout se prêter, ou du moins presque tout. Et ce n'est pas en emprunter un débardeur à Joan et un jean à Quinn que tout ira mal. Ce qui est un plus, c'est qu'elles faisaient pratiquement toutes la même taille, ce qui facilitait les échanges de jeans, de chemises à carreaux, de débardeurs de toutes les couleurs etc. Il n'y avait que les chaussures et les sous vêtements qu'elles ne se prêtaient guère, juste une histoire d'estétisme. Elle indiqua un evier au cas où il voudrait se débarbouiller vite fait tandis qu'elle se dirigeait elle même vers la salle de bain, histoire de se changer pour être plus présentable qu'elle ne l'été maintenant. C'est vrai quune douche n'aurait pas été de refus, mais elle n'avait vraiment pas le temps pour ça et se contenta juste de rincer ses cheveux qu'elle sécha vivement avant de les attacher en un chignon, et se débarbouilla le visage et le restant de peau au contact du purin. Elle jeta ses vêtements dans un sac qui traînait par là et parti à la recherche de quelques chose de métable.

Elle rejoignit Judd - si elle ne se tromper pas de prénom - dans la cuisine vêtue d'un vieux jean appartenant à Joan et d'un débardeur rose bisounours de Quinn. Elle devait vraiment avoir la classe comme ça. Serviette en main, elle lui jeta tandis qu'elle cherchait un téléphone des yeux pour prévenir Marge de la raison de son énorme retard. Et tant pis pour cette vieille pie si cela ne lui plaisait pas. Elle raccrocha après diverses explications, essayant de garder du mieux qu'elle pouvait son calme alors que la femme au bout du fil ne cessait de grognait et de râlait. Mely lui faisait perdre son temps et si elle ne rappliquait pas immédiatement, elle trouverait un autre véto, bah voyons. Les nerfs à vifs elle se retourna vers Judd. Il fallait l'avouer, une fois toute cette crasse partie, il était plutôt pas mal, même vraiment mal et il ne la laissait pas indifférente. Elle détourna son regard, se sentant rougir - sûrement pour des futilités - et préféra s'occuper que de le regarder se débarbouiller.

Elle sortie deux tasses à café d'un placard et chercha des yeux le paquet qui se trouvait, malheureusement pour elle, à côté de Judd près de l'évier. Elle maudisait déjà Quinn de l'avoir laissé là et non pas à sa place respective. Mely souffla un bon coup et se dirigea vers l'évier pour attraper le paquet de café en question quand - au même moment - il se retourna et tomba nez à nez avec une Mely embarassé, le visage à quelques centimètres du sien. Judd était, pour ainsi dire, beau garçon et ses beaux yeux transperçèrent le regard de la demoiselle. Par une simple pulsion - on va le dire comme ça - elle l'attira à elle pour goûter à ses lèvres dans un rapide baiser auquel il ne s'attendait surement pas. Embarrassée plus que jamais, elle se recula vivement.


« Excusez-moi, je ne sais pas ce qui m'a pris » s'excusa t-elle en cherchant quoi faire ou dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Do you want play with me ? {R.}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do you want play with me ? {R.}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: