AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rain, Spleen & You [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rain, Spleen & You [R.]   Dim 11 Mai - 2:13

Elle était devenue totalement asociale. Kathleen n‘avait jamais vraiment été le genre de femme a se mêler à la foule et a être chaleureuse mais ces temps-ci plus que d‘habitude, la brune ne fréquentait plus personne et se débrouillait pour n‘être vu de personne.
Surnommée « Casper » par son grand frère, elle restait au contact des animaux toute la journée et ne croisait des humains que par pur nécessité. A vrai dire, elle ne répondait même plus aux sarcasmes de l’aîné des Dorrington… Elle le fixait, imaginant ce qu’il avait bien pu faire subir à Amy et s’en allait.
La jeune femme, s‘était stratégiquement levée tôt ce matin là (comme tous les autres après réflexion), et après avoir avalé un grand verre de jus d‘orange, elle était partie s‘occupé des bêtes … seule.
Un épi de maïs coincé entre ses dents blanches, la jeune femme avait suivi le bétail à cheval sur tous leurs hectares de terrain.
Réflexion, développement, conclusion … voilà ce qui se tramait dans son cerveau face à ce merveilleux paysage …

Et puis, quand le soleil s’était couché, elle avait prit le chemin de la propriété. Au fur et à mesure qu’elle avançait, le ton orangé du ciel texan laissa place a un noir presque entier. Seul brillés les grands yeux de Spleen.
Une fois, arrivée près de la grande bâtisse qu’était la grange, K. descendit de l’animal et regarda un instant le ciel … malgré les nuages, elle décela les petites loupiottes derrière, elles étaient des milliers à la fixer et un instant elle se demanda « laquelle est ma mère ? ». L‘œil vitreux de son cheval les regardaient aussi … elle caressa rapidement son flanc et sourit doucement.


« Allez, on rentre »

Ses yeux s’étaient habitués au noir … il faut dire qu’elle n’était pas rentrée en pleine journée depuis bien longtemps et qu’elle était capable, avec presque la même habileté qu’un aveugle de se repérer aux environs de l’étable.
Lorsqu’une goutte d’eau éclata sur son épaule, la jeune fille continua d’avancer le sourire aux lèvres … elle adorait la pluie et c‘était l‘occasion parfaite pour rester en dessous. A ce niveau là … Spleen n‘était pas embêtant … il n‘appréciait pas spécialement la pluie mais ne la détestait pas non plus, il restait en dessous et attendait patiemment que la jeune femme se satisfasse de cet événement si commun pour tant d‘autre gens … et là, il faudrait attendre.
Kathleen lâcha l‘animal et sourit en se laissant assaillir sous les gouttes de pluie, son corps fut trempé en quelques secondes et elle éclata d‘un rire clair, tourna sur elle-même et puis, s‘assit en tailleur sur le sol terreux qui commençait a devenir boueux. Sans se douter une seconde qu’un cow boy pouvait la regarder …
Stoppé par un hennissement familier, la texane s’activa et rentra dans la grange suivit de l‘animal. Trempée jusqu‘au os, elle tremblait comme une feuille mais c‘était tellement bon de se sentir libre.
Elle raccompagna son cheval à son box, s’en occupa pendant quelques longues minutes au cours desquels elle lui administra quelques soins pour le moins futile, caressa le chanfrein de l’animal en souriant et ressortit.

L‘immense porte en bois grinça quand elle tenta de la refermer … cette dernière se heurta contre un énorme tonneau rempli d‘eau et le vent qui accompagnait la pluie souffla sur la porte pour l’ouvrir en grand.
Kath poussa un long sourire bruyant et revint sur ses pas. En prenant appui sur ses deux jambes, la frêle petite forme poussa le grand récipient de bois de toute ses forces. Il ne bougea pas. A nouveau, elle poussa plus fort. Rien ne bougea.
Avec pour spectateurs, 2 ou 3 chevaux qui semblaient presque sourire devant la détermination de leur propriétaire, elle recommença … à nouveau.
Elle avait beau être douée pour contrôler ses bêtes, Kathleen n’était pas un homme mais, elle n‘avait résolument pas la force de se l‘admettre. Elle s‘était toujours débrouillée seule et il était hors de question que ça change, l‘arrivée de ce, malgré tout, séduisant cow boy au ranch, ne changeait rien.
Et puis, la question ne se posait pas pour le moment, elle était seule et elle tenait beaucoup trop a ses chevaux pour leur imposé le courant d‘air qui continuerait toute la nuit, si elle ne trouvait pas le moyen de refermer cette porte. Certains d‘entre eux trouveraient d‘ailleurs le moyen de s‘échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rain, Spleen & You [R.]   Dim 11 Mai - 14:47

Williams était aux antipodes du caractère de la jeune Kathleen qu'il ne comprennait guère. Elle, elle était la femme qui ne s'approche de personne, qui reste avec ses animaux et qui se révèlent être presque fantomatique alors que lui, il aimait s'entourer de tas de personne, il aimait pouvoir discuter. Plus que social, Williams était quelqu'un de très ouvert et il appréciait le fait de partager des tas de choses avec les autres. Williams travaillait chez les Dorrington depuis quelques temps déjà, on a toujours besoin d'un petit cow boy chez soi et c'est ainsi qu'il avait proposé son aide et qu'il y avait élu domicile même si la jeune femme ne semblait pas l'apprécier : toujours loin de lui, partant lorsqu'ils étaient dans la même pièce, elle ne lui répondait quasiment jamais. Bref, il avait appris à respecter le caractère de cette jeune femme tant bien même qu'il ne la comprennait guère et qu'il se demandait souvent si elle n'avait pas un passé sociopathe. Bref, il passa donc toute sa journée à aider les Dorrington dans leur ranch et d'ailleurs il était d'une incroyable utilité malgré ce que Kathleen pouvait laisser penser.

Une fois le soleil couché, Williams rentra alors au ranch histoire de boire un verre d'eau ... oui enfin on est au Texas alors c'est plutôt une bonne bière fraîche qu'il buvait. Il avait passé donc toute sa journée ici, chez les Dorrington mais le temps était passé vite car de toute manière, on a toujours des milliers de choses à faire dans un ranch et ca Williams l'avait très vite compris lorsqu'il rendait visite au bon vieux Will qui se révèle être une sorte de père spirituel. Williams s'était donc installé dans le salon, sur un fauteuil plutôt confortable et lisait tranquillement le journal tout en sirrotant sa bière sans savoir que Kathleen allait bientôt avoir besoin d'aide. La jeune femme était comme un petit vent, elle passait puis disparaissait. Souvent, il entendait la porte d'entrée s'ouvrir, tournait la tête pour voir et il pouvait remarquer le bas de pantalon de la jeune femme à la dernière marche conduisant à l'étage : beaucoup trop rapide pour lui. C'est alors qu'il allait entamer la page des faits divers qu'il entendit la pluie coulait et s'ecraser sur les tuiles du toit du ranch. Il s'imaginait déjà devoir sortir pour vérifier que les boxs étaient bien fermés et qu'il n'y avait aucun souci du côté de nos petits animaux. Le jeune homme laissa alors son journal sur le fauteuil pour se diriger vers la fenêtre qui donnait sur les boxs et regardait si tout se passait bien. Ce qu'il vit ne put que lui tirer un sourire. Kathleen était là sous la pluie, tournant comme une enfant, s'asseyant sur la terre mouillée. Elle était incroyable ... certes il ne la comprennait pas vraiment mais il savait qu'elle était quelqu'un de bien : il pouvait le voir dans son regard doux et serein mais elle était comme un animal blessé et avait peur dès que l'on approchait trop près d'elle. Williams se mit alors à rire avant de la voir disparaître de son champs de vision.

Williams se dirigea alors vers la cuisine pour déposer sa bière désormais vide dans la poubelle lorsqu'il entendit le vent souffler sur les arbres, sur les feuilles ... un bruit mélodieux et harmonieux mais il pensa immédiatement à la jeune femme qui devait surement avoir quelques soucis. Elle était certes très douée mais les animaux ont peur, on a peur alors on ne sait plus vraiment quoi faire ni même avoir assez de force pour pouvoir faire quelque chose. Il tira alors légèrement le rideau de la cuisine pour la voir en train de se débattre avec la porte qui ne se fermait pas. Le jeune homme ne prit même pas la peine de sortir avec un manteau et se dirigea aussitôt vers la porte de sortie en trombe afin de pouvoir la rejoindre. Il marchait d'un pas vif et assuré malgré la pluie qui s'abattait sur lui et le vent qui soufflait plutôt fort. Arrivé alors près de Kathleen, il ne lui adressa pas vraiment la parole car il savait qu'elle l'aurait envoyé sur les roses. Il ne la fit pourtant pas bougé, ils avaient besoin l'un de l'autre et c'est pour ca qu'ils tirerent en même temps sur la porte pour pouvoir la refermer. Ensemble. Williams ne voulait pas lui voler sa place, ni même qu'elle se sente marcher dessus ... il essayait de faire les choses ensemble.


« Ca va, Kathleen ? Tu n'as rien ? »

Lui demanda t-il sur un ton plutôt inquiet.
Peut-être qu'elle s'était blessée ou bien qu'elle avait mal quelque part. Enfin, il s'inquietait tout simplement pour elle et ne voulait pas la savoir mal au point. Enfin il lui adressa un sourire amical et dès plus rassurant. Un sourire qui vous met le doute dans l'esprit car on ne sait pas vraiment quoi y mettre derrière. Il passa ses mains dans ses cheveux courts et malgré cela trempés avant de se tourner vers elle.


« Sale temps pour sortir ... mais bon. On devrait attendre quelques secondes ici pour que ca se calme avant qu'on n'atrappe un rhume ou quelque chose du genre."


Cette jeune femme était la première à le mettre autant mal à l'aise, à lui faire dire autant de betises et à le faire passer pour un imbécile profond. Elle semblait tellement sure d'elle, elle le regardait avec un tel dédain qu'il ne savait plus ou se mettre à ses côtés. Il se sentait minuscule c'est pour cela qu'il posa son regard dans le sien uniquement que durant quelques secondes. Elle était comment dire ... un peu trop charismatique selon lui. Croisant les bras, il sentait déjà qu'il allait devenir malade et la pluie s'abattait sur Mount Pleasant comme si elle voulait lui montrer qui était la plus forte. Enfin ... ca faisait quelques jours qu'il n'y avait pas eut de pluie, ca ne pouvait qu'adoucir l'air et faire du bien à chacun.
Revenir en haut Aller en bas
 
Rain, Spleen & You [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ? set fire to the rain
» AZS ? Nobody, not even the rain has such small hands
» Présentation de Blue Rain
» Heavy Rain [mission]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: