AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Take me away - libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Take me away - libre   Dim 11 Mai - 19:38

Horriblement chiant. Voilà ce qu’était de travailler chez ce « Uncle Jim Shop ». L’endroit était crasseux et Tabatha se demandait comment une personne saine d’esprit envisagée d’acheter quelque chose ici. Mais au moins, elle avait un travail, bien que ce ne soit pas franchement le job rêvé. Passer des articles devant une machine, les mettre dans une poche encaisser de l’argent et le plus souvent tourner dans les rayons à la recherche de quelques choses à ranger. Et ici, il y en avait tellement qu’on ne savait plus par où commencer. La situation en devenait frustrante. Il y avait tout de même un point positif, à la caisse, elle pouvait entendre les vieilles femmes du village se racontant les derniers potins du voisinage, c’était distrayant et elle avait l’impression de se retrouver en Floride. Mais ne connaissant pas les trois quarts des habitants de ce patelin, ces informations l’importaient peu. Parfois, dans les moments creux de la journée, elle se remettait à penser à sa vie de fille des villes, parfois elle regrettait, parfois elle se sentait fière, d’avoir pu quitter tout ça et d’être passé au dessus de tout. D’avoir pu repartir à zéro, alors que sa vie n’était finalement pas si mal.

Souvent, elle devait subir les remontrances du propriétaire qui franchement, était le plus souvent ivre, car elle ne faisait pas bien telle ou telle chose. Mais elle débutait dans le métier. Elle débutait dans la vie tout court. Elle fut surprise aussi, de voir que le propriétaire de cette échoppe n’était pas le seul ivrogne de la ville. La propriétaire de la maison où elle résidait était une vieille folle, qu’elle évitait de croiser. Une vieille femme qui louait le second étage pour se payer son alcool. C’était pitoyable, Tabatha avait limite peine pour elle. Mais quand, celle-ci frappait son plafond pour faire remarquer que Tabatha parle trop fort, toute sa pitié s’envolait. Car oui, Tabatha est de mauvaise foie. Elle accuse toujours le coup, ce n’est jamais de sa faute. Elle retourne sa veste facilement comme dirait son père, pas question d’être accusé d’une quelconque faute. Comme il est hors de question qu’elle se montre sous un mauvais jour. Enfin, quand la panique prend le dessus, elle ne peut rien faire à part dire des choses hors propos et s’énerver, comme elle l’avait fait avec Maureen & Emrys dans la forêt. Elle avait honte. Mais dernièrement, un autre évènement lui avait fait perdre ses moyens, elle commençait à croire aux histoires que l’on racontait sur Mt Pleasant, enfin juste un peu. La coupure du courant fut trop vive et sans explication. Trop, anormale à son goût, les fusibles allaient bien et l’électricité c’est remise sans mal après le départ de voyageur. Après ça, les deux vendeuses se firent remonter les bretelles pour avoir perdue un client. Mais que pouvaient-elles vraiment y faire ? Elle ne commander pas les coupures de courant. Mais apparemment, l’esprit de Caine, oui.

Elle ne parlait à personne de ses croyances qui même pour elle, paraissaient grotesques, absurdes. Deux filles entrèrent dans le magasin. Deux adolescentes qui ne lui étaient pas inconnues, elles venaient souvent acheter des sodas, des bonbons et autres. Une fois, elles avaient voulus acheter de la bière, en temps normal, Tabatha, n’aurait pas du, mais elle était passé par là elle aussi et quelques bières ne pourraient leur faire aucun mal. La preuve, Tabatha était toujours là, en bonne santé et elle n’est pas devenue une vieille alcoolique toute ridée et toute moche. Non, elle servait juste de vendeuse dans un magasin poisseux, il y a pire. Non ? Enfin, elles flânaient dans les rayons blablatant de tout et de rien. Tabatha rangeait une viande à l’aspect visqueux dans un rayon essayant de se concentrer sur son travail, elle ne pouvait s’empêcher d’écouter leur conversation. Curiosité quand tu nous tiens.

-« T’as vu y a encore un nouveau cow-boy dans les parages !
- Ah bon ? Tu sais ça comment toi ?
- Tu sais bien que je sais tout, il s’appelle William Kristensen ou peut-être Kristen ‘fin je sais plus trop.
- Tu sais ce qu’il fait là ?
- Oh je ne sais pas tous les détails non plus… »

Tabatha lâcha les viandes qu’elle tenait dans sa main. William Kirsten. Dans leurs chutes, les paquets de viandes en emportèrent d’autres et une bonne partie de l’étagère se retrouvait aux pieds de Tabatha. *Merde*. Les deux filles se tournèrent vers elle et firent le même sourire en coin moqueur typique d’une ado. Elles tournèrent les talons. Bande de peste… Le propriétaire sortie la tête de son bureau et lança un regard noir à Tabatha, mais voyant les deux clientes un peu plus loin et par peur de représailles de celles-ci, il rentra dans son bureau. Elle savait qu’elle devait tout ranger avant qu’il ne ressorte. Elle se pressa. Mais, une question lui faisait un nœud à l’estomac, cette question faisait accélérer son rythme cardiaque. Qu’est ce qu’il foutait ici ? Etait-il obligeait, lui aussi de venir à Mt Pleasant ? Elle aurait aimé ressentir autre chose que du désarroi en apprenant son arrivée… Elle aurait aimé être ravie, euphorique peut-être. Mais elle ne pouvait s’y résoudre, pas après tout ça. Enfin passons. Sourire vendeur et assurance. Elle s’installa derrière sa caisse. Les deux compères avaient une bonne masse d’article, mais quelques intrus. Dommage pour elles, Tabatha n’était pas de bonne humeur. Elle regarda le pack de bière et le paquet de cigarette. –« Je ne crois pas que se soit de votre âge mesdemoiselles… » Sourire quelque peu sadique, elle se tourna et posa le tout derrière elle. *Vous faites moins les malignes hein ? *. Tabatha jubilait. Non pas qu’elle soit mauvaise dans le fond, ne croyait pas ça, elle n’aime pas que l’on se moque d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Take me away - libre   Mar 13 Mai - 4:06

[Je me permet de squatter ton topic...! ]


    Will était sortit de bonne heure ce matin-là. Il n’avait pas passé une très bonne nuit, une toux rauque venant accompagner la majeure partie de son sommeil. Disons qu’à 62 ans, les petits bobos commençaient à se faire sentir... ! Ça ne l’empêcha tout de même pas de quitter à grands pas la maison et de préparer le cheval pour un voyage en ville. Et oui, sa voiture n’était toujours pas réparée, à croire qu’il n’y avait personne de doué dans ce domaine. Pourtant, ce n’était pas les cowboys et les mécaniciens qui manquaient dans cette ville. Et d’ailleurs, les cowboys savent tout faire ; lui-même avait appris beaucoup dans sa jeunesse, mais ses os étaient devenus plus fragiles et s’accroupir sous une voiture, et même se coucher complètement sous elle, n’était plus vraiment de ses activités préférées. Activités qui, rappelons-le, avait allumé quelques uns de ses vieux passe-temps. Bah... Peut-être demanderait-il à Fitz ou à Uriel de regarder ça lorsqu’ils passeraient chez lui ? Les deux hommes n’étaient pas nés de la dernière pluie et ils en avaient vu des choses. Sans doute l’un des deux découvrirait-il aisément le problème et William pourrait à nouveau se promener dans sa vieille voiture qu’il aimait tant. Elle ne datait pas d’hier, bien sur, et elle aussi en avait vu de toutes les couleurs. La rouille la rongeait et le moteur faiblissait, mais elle serait bonne pour quelques années encore s’il faisait bien attention.

    Le cheval hennit à son approche et un sourire éclaira le visage du vieil homme. _C’est beau Thunder, c’est beau mon vieux... murmura-t-il au cheval qui ne désirait que se faire caresser les naseaux. Will aurait bien sellé Thunder, mais ce dernier était devenu trop vieux pour des escapades de ce genre. Le vieux cheval était fatigué et ça ne ferait que le fatiguer davantage. Il saisit donc la selle de Shedan et la passa avec habileté par-dessus le jeune étalon noir comme la cendre. Une lueur de défi perlait dans ses yeux et William aimait bien croiser le regard de l’animal. Lorsque tout fut mis en place, il se saisit des rênes et grimpa dessus gracieusement tout de même. Il le fit trotter, comme à son habitude, jusqu’à la fin de l’allée et le fit galoper par la suite jusqu’à ce que le cheval commence à souffler. Alors là seulement, il s’arrêta et lui gratta l’encolure en le laissant au trot. Il le laissa à l’extérieur, l’attachant, laissant le cheval boire autant qu’il lui plairait.

    Il se rendit chez Jim et fut surpris de voir une petite nouvelle qui semblait travailler là. Effectivement, William venait souvent, mais elle était peut-être ici depuis longtemps sans que William n’ait pu l’apercevoir, ne venant pas lorsqu’elle devait travailler. Il saisit une bouteille de whisky, un pain et des sacs de noix, la meilleure chose qu’on ne pouvait pas avoir lorsqu’on travaillait loin aux champs. Effectivement, ça remplissait le ventre, ça faisait taire la faim et c’était plein de bonnes vitamines et de nutriments. Quoi de mieux pour un vieux cowboy encore actif ? Il fut témoin de la maladresse de la jeune femme lorsqu’elle laissa échapper la viande et fronça les sourcils alors que les deux adolescentes partaient en rigolant. Il secoua légèrement la tête, sourire aux lèvres alors que la jeune femme ramassait pour ensuite aller aux caisses. Il laissa les demoiselles passer et sourit lorsqu’elle refusa de laisser passer la bière et les cigarettes. Ça aurait tout à fait été du genre à William de prendre les trucs que voulaient payer les jeunes filles et de les passer lui-même pour ensuite les leur redonner, mais vu la façon dont celles-ci avaient agit, ça lui tentait plus ou moins. Il observa la scène sans broncher, à quelques pas de là, ne désirant pas leur offrir le plaisir de tout de même acheter leurs interdits. Ces fillettes devaient avoir quoi... ? Quatorze ans ? Quinze ans ? Will osait à peine imaginer la réaction des parents des deux gamines s’il avait pris sur sa commande ce qu’ils ne voulaient certainement pas qu’ils achètent. Lorsque celles-ci eurent disparu, après quelques protestations et quelques regards meurtriers, William s’avança avec ses quelques provisions et attrapa vivement un journal en passant. Ben quoi... C’était toujours bon de s’informer ! Et après, bah... ça alimentait le feu... !

    Arrivé aux caisses, un sourire éclaira son visage et il posa ses choses sur le comptoir avant de dire, ou plutôt, de demander : _Dure journée ? William la trouvait courageuse de travailler ici, dans ce genre d’endroit. Au Texas en plus ! Il n’avait pas beaucoup voyagé, mais il en avait vu des choses et il connaissait suffisamment bien les villageois pour savoir que la plupart d’entre eux aimaient bien prendre un petit coup de temps en temps. Justement, il faisait partie de ceux-ci bien qu’à on âge, c’était de plus en plus fréquent. D’ailleurs, on le reconnaissait principalement à son chapeau, qu’il portait d’ailleurs, et à sa bouteille de whisky qui trônait souvent dans sa poche. Et comme il devait, même à 62 ans seulement, être l’un des plus âgés des environs, ou du moins, l’un des plus âgés à tenir encore son commerce et à ne pas être cloué au lit, on le respectait pas mal pour ça et le vieux Will aimait bien ce genre de respect. Vous savez, celui qui vous fait dire monsieur lorsqu’on s’adresse à lui ou au contraire, celui qui vous met tout à fait à l’aise lorsque vous êtes avec lui. Will aimait peut-être plus la deuxième offre finalement... !

    _T'es nouvelle dans le coin? demanda-t-il en fronçant légèrement les sourcils. Il ne l'avait jamais vu et bien qu'il ne connaisse pas tout le monde, les parents lui étaient rarement étrangés.
Revenir en haut Aller en bas
 
Take me away - libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: