AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Turns Fire }} Aliséa <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Turns Fire }} Aliséa <3   Mar 13 Mai - 19:47

    Un cri qui déchire la nuit, qui te poursuit. Tu sais d’où il vient, comme un écho dans ton crâne percé par le mal, souffrance infinie.

    La nuit. C’était au coin de celle-ci qu’elle était tombée. J’imaginais son petit corps trembler, se laisser aller sur le sol froid, les dalles des rues mal famées de la ville. Mon retour dans les alentours n’était pas des meilleurs pour oublier son visage, passer outre son regard. J’avais pensé qu’y revenir m’aiderait peut-être à tourner la page. C’était mal parti. Les retrouvailles avec ma mère avaient été peu émouvantes. Tout était de sa faute. A elle. La disparition d’Alyssa. Je ne l’aurai jamais veillée, elle et son visage de catin. C’aurait été avec un plaisir sans nom que j’aurais vu ses paupières se fermer. Mon père crèverait, et je n’aurais plus rien à voir avec elle. Il faudrait un miracle pour que cela se passe autrement. Et le voir ainsi, lui, si pâle, m’avait presque fait me rendre coupable. Presque.

    Dream with me, dance with me. Avant de me laisser sombrer en enfer, avant de te rejoinder, sentir à nouveau ton corps se fonder dans le mien.

    J’avais fini par sortir, à la fin de cette deuxième journée. Je n’avais pas encore dormi, me contentant, durant de longues heures, d’observer son visage marqué par la douleur. La fatigue commençait à se faire sentir, laissant ses traces sous mes yeux. De magnifiques cernes. Cadavre. Quand il avait ouvert les yeux, il m’avait fixé sans un mot un long moment. On disait souvent que c’était de lui que je le tenais, ce regard profond, à la fois intriguant et effrayant. Quand j’avais demandé à Alyssa ce qu’elle voyait dans mes yeux, elle m’avait répondu en riant qu’elle y voyait le monde, et ses lèvres s’étaient, une fois de plus, déposées sur les miennes. J’étais d’une niaiserie à l’époque… On ne pourrait pas me reconnaître aujourd’hui, si l’on ne faisait que me parler. Tant de choses avaient changé.

    Efface donc ce sourire. Efface-le, s’il te plaît. Tais-toi. Cesse de chanter. La lune se joint à toi. Je ne finirai pas la nuit.

    Mes pas me mènent jusqu’aux Montagnes Bleues. Je ne sais pas d’où ça vient, après tout, il ne s’agit de guère plus que de collines. Mais c’est
    joli, comme ça. Les Montagnes Bleues. Il est tard, la pleine lune me fixe. Les
    mains dans les poches, jouant avec ce paquet de cigarettes qui est devenu ces dernières années mon meilleur ennemi, je finis par m’asseoir sur le sommet de l’une d’elles, fixant l’horizon, les quelques ranchs que l’on peut apercevoir au loin, les points de lumière brillant tels des étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Turns Fire }} Aliséa <3   Mer 14 Mai - 20:28

Quelques heures à peine depuis mon retour, et déjà, l'envie de m'enfuir en courant m'étreignait. Je ne supportais pas leurs regards, à tous les deux. Surtout le sien, mon Dieu, elle me fixait comme si elle attendait une quelconque explosion de ma part, une remarque débutant le conflit qui, j'en étais sûre, n'allait pas tarder à nous unir. Après tout, les rares fois où je l'avais vue ces dernières années, on ne mettait pas beaucoup de temps à commencer à nous disputer. J'aimais me dire que c'était sa faute, alors que je savais pertinemment bien que mes réflexions la blessaient à chaque fois un peu plus. Pourtant, je n'avais jamais arrêté. Dans un certain sens, je la méprisais, la considérais comme une pâle copie de ce que j'avais été, de ce que j'aurais pu devenir. L'impression d'avoir échappé à une prison, alors que j'avais juste changé mon lieu de détention. Et je me rendais compte qu'elle y avait gagné, tandis que, de mon côté, je perdais tout ce qui m'avait un jour tenu à coeur. Le plus dur n'avait pas été de m'intégrer dans mon nouvel entourage, ni de changer ma garde-robe pour des affaires plus flatteuses, et encore moins d'abandonner cette attitude de garçon manqué qui m'avait suivie pendant de longues années. Non, le plus dur avait été d'être confrontée jour après jour à mon reflet, sans pour autant me reconnaître dans ces traits tellement familiers. J'avais fait de mon mieux, quoiqu'on en dise. Je m'étais dépassée comme je ne l'avais jamais fait auparavant, je m'étais éloignée, tellement éloignée que je m'étais perdue, glissant doucement vers les abysses d'une autre vie. J'avais délaissé mes anciens problèmes pour en retrouver d'autres, plus inquiétants, peut-être.

Dès mon arrivée là-bas, les faux pas étaient devenus exclus, et la perfection était la seule manière d'être, chose que ma mère me répétait à longueur de temps. Je me souviens avoir observé de nombreuses fois ses cheveux lisses et soyeux, son regard assuré et son sourire mutin, fascinée par sa beauté. Je trouvais, pour ma part, ma bouche trop grande, mes yeux trop communs et, même si je m'habillais déjà comme une femme, le corps que je possédais ne suivait pas encore, à mon plus grand désarroi. Je restais la petite fille de la campagne que j'avais toujours été, et je détestais ça. J'ai donc été plus loin, j'ai tout fait pour me séparer de cette image qui me hantait. J'ai finalement réussi. Malheureusement, aujourd'hui, je dois faire chemin arrière, et je ne sais absolument pas comment m'y prendre face à ces inconnus qui ont un jour été ma famille. Je ne sais toujours pas pourquoi j'ai pris cet avion, ni ce que je peux bien faire ici. Impulsion provoquée par de vieux sentiments qui auraient du rester à leur place, et pourtant, je me suis laissée submerger par les souvenirs. Un instant plus tard, j'étais dans l'avion qui me ramenait à ce même lieu que j'avais particulièrement détesté. Et la contradiction s'infiltrait dans mon esprit, joie de constater que la maison n'avait pas changé, de me sentir aussi à l'aise, et peur panique de m'y sentir trop à l'aise, avec la certitude que malgré tout, je n'étais absolument pas à ma place, et que, surtout, je n'y avais jamais été. L'ambiance était tendue, je savais que Lysandre était loin d'être heureuse de me revoir, quant à mon père... Malade ou pas, ce n'était absolument pas pour lui que j'étais revenue. J'étais sortie peu après ma soeur, au lieu de le surveiller comme prévu ; de toute manière, elle n'allait pas tarder à revenir.

Les rues m'étaient trop familières. Je marchais sans but, et si j'avais fait ça à New York, malgré toutes les années passées là-bas, je me serais certainement perdue. Ici, je connaissais chaque recoin, chaque tournant et chaque morceau de terre. Bien sûr, il y avait des choses qui avaient changé, mais tout semblait en même temps étrangement pareil, chose qui me procurait un malaise inqualifiable. Flash-back non désirés, je me noyais une nouvelle fois dans la mémoire de ce qui me semblait être une autre personne. L'envie de rentrer à la maison familiale me consumait, et l'inutilité de cette situation me rapprochait toujours un peu plus de cette autre envie, celle de courir pour ne plus jamais m'arrêter, fuyant un je-ne-sais-quoi qui m'oppressait depuis trop longtemps. Peut-être était-ce là tout le problème : la seule chose qui m'empêchait de vivre concrètement, c'était moi-même. Les angoisses qui m'animaient, les souvenirs trop envahissants, les émotions contradictoires, les pensées qui s'empilaient et ces masques que j'enfilais pour satisfaire tout le monde. Sans jamais y arriver totalement, bien sûr. Ils étaient trop exigeants, ou je n'étais juste pas assez bien.

Mes pas me conduisirent aux collines, que les paysans se plaisaient à appeler montagnes. Je me mis à gravir l'une d'entre elles, frissonnant doucement. L'air se rafraichissait au fur et à mesure que j'avançais, et mes pieds endoloris m'élançaient de façon dangereusement récurrente. J'étais prête à abandonner, mais je poussais un bref soupir de soulagement lorsque j'atteignis enfin le sommet.
Revenir en haut Aller en bas
 
Turns Fire }} Aliséa <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» MILLA ? set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: