AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Running Out Of Luck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Running Out Of Luck   Ven 6 Juin - 17:37

Elle le savait. Elle savait que ce serait une mauvaise soirée. C’était peut être un don ou bien le pur hasard mais la plupart du temps elle avait raison à ce sujet.
Mais en plus, parce qu’elle avait tenté de jouer les espionnes, il était encore plus évident que c’était stupide. Qu’il était stupide. Que la blonde avec lui l’était aussi. Et surtout qu’elle-même l’était plus qu’eux deux… Elle qui prétendait n’en avoir rien à foutre de lui, voilà qu’elle était accroupie à terre, cachée par une épaisse touffe d’herbe sèche. Pathétique, c’était le mot juste.
Comment avait-elle pût en arriver là ?


FLASH BACK

Assise comme une pauvre malheureuse solitaire sur son lit, Abby avait une assiette à la main, un plat cuisiné parait-il… Elle tentait d’identifier les ingrédients mais sans succès, trop difficile. Dans un moment de courage, elle porta un morceau à sa bouche. Non, toujours rien et en plus c’était absolument immonde et bien que ce ne soit pas très élégant, la jeune femme se permit de recracher – après tout il n’y avait personne avec elle aux dernières nouvelles.
Ayant soudainement besoin d’air frais, elle se dirigea vers sa fenêtre, espérant y voir quelque chose qui serait capable de l’occuper, le sommeil n’étant pas décidé à venir. Il n’y avait que quelques personnes qui traînaient, rien de bien excitant. L’espace d’un instant, Abby avait songé appeler quelqu’un pour un peu de compagnie mais qui serait venu pour elle ? Du moins c’était ce qu’elle pensait.
C’est alors qu’elle le vit, lui, avec une blonde qui lui semblait familière. Tout un tas de théories se formaient dans sa tête ; pire qu’un virus. Une petite amie ? Une cousine ou une simple amie ? Ensuite elle en venait à se demander si ce qu’elle ressentait était de la simple curiosité ou bien plus comme de la jalousie ? Les observant toujours, ils semblaient filer beaucoup trop vites, comme si c’était secret, ils n’arrêtaient pas de jeter des coups d’œil à droites et à gauche pour vérifier que personne n’était à leurs trousses. Se mordillant la lèvre, son hésitation ne dura que quelques secondes. Après tout elle s’ennuyait et avait parfaitement le droit d’aller où bon lui semble même si c’était le même endroit que ces deux là…
Elle n’avait pris aucune veste, erreur puisqu’à l’extérieur le vent était plutôt frais. La jeune Hargrove avait plusieurs minutes de retard sur eux mais vu le chemin qui se dessinait devant elle, il ne serait pas bien difficile de les retrouver, il n’y avait qu’une ligne droite en guise de chemin, ça c’était un coup de chance !


FLASH BACK

‘J’en ai marre’ soupira-t-elle alors qu’elle en avait mal aux pieds d’avoir autant marché. Personne ne lui avait parlé de façon à la rendre colérique mais il faut croire qu’elle pouvait se rendre dingue elle-même puisqu’elle se leva, se dirigeant rapidement vers James et cette autre personne inconnue. C’était peut être aussi la peur qui la faisait avancer aussi vite car aussi désert que soit cet endroit, il était incroyablement effrayant, quelque chose était étrange et elle le ressentait parfaitement mais c’était impossible à décrire.
Se plaçant derrières eux, elle lâcha soudainement
‘Qu’est ce que vous faîtes ?’
Tant pis pour la discrétion
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Running Out Of Luck   Mar 10 Juin - 21:40

Comme tous les matins, Connie se leva une heure avant le lever du soleil. Bizarrement, notre jeune Richards se leva sans difficultés et se trouvait dans une forme olympique. Une fois son café avalé et son fidèle destrier sellé, la demoiselle partit en direction de Gold Springs. Là-bas, elle pouvait contempler le lever du soleil. Jamais elle n’en a raté un depuis ses dix ans. Ce rituel, elle l’effectuait avec son père, jusqu’à son décès. Depuis, en sa mémoire, elle promit de ne rater aucun lever de soleil. Montée sur la plus haute colline, Connely regarda l’horizon, à l’Est. Le soleil se levait, rougeoyant et annonceur d’un temps radieux, pour toute la journée.

Une fois le soleil totalement visible, la demoiselle rentra chez elle. La blondinette avala un autre café et prit le temps de prendre son petit déjeuner. Une fois ce petit repas prit, elle alla passer sa journée au Dead Coyote Saloon. Là, elle y trouva tout un tas de connaissances. Une fois de plus, elle se disputa avec Declan. Leur sujet de désaccord du jour n’était autre que le billard. Après tout, ils se disputent sur tout et surtout n’importe quoi, alors pourquoi changer les bonnes vieilles habitudes ? Et puis, elle finit par tomber sur James. Son James d’amour. Ce petit morveux qui avait disparut sans rien dire. Même s’ils ne faisaient que se lancer des pics, ils s’aimaient bien. Cette ‘ rupture ‘ lui fit beaucoup de mal. A son retour, elle lui en voulut. Depuis, en guise de vengeance, elle reprit leur ancienne situation sans être plus méchante. Aujourd’hui, elle voulait lui en faire voir de toutes les couleurs. Elle l’embêta toute la journée pour qu’il l’accompagne à la mine. Le pire et le plus étonnant dans tout ça, c’est qu’il finit par accepter.

Durant tout le trajet, Connie eut l’impression d’être suivie. Seulement voila, à chaque fois qu’elle se retournait, personne ne se trouvait à leurs trousses. Bizarre. Plus ils se rapprochaient de la mine d’or, plus la jeune blondinette percevait quelque chose d’étrange. L’air se faisait de plus en plus sec, malgré un vent frais, et l’endroit était totalement dépourvut de toute civilisation, le désert quoi. Sans le vouloir vraiment, Connely se rapprochait de plus en plus du jeune homme qui l’accompagnait. Au bout d’un moment, ils ralentirent inconsciemment le pas et la demoiselle vint passer son bras autour du sien. Peu importe ce qu’il en pensait ou sa réaction, elle se sentait en sécurité ainsi, même si cela restait encore trop incertain qu’avec Chayton. Dans un moment qu’elle n’attendait pas le moins du monde, une voix féminine se fit entendre derrière eux. Connely sursauta et se retourna d’un trait, marquant ainsi un demi-cercle avec ses santiags. Une jeune femme de taille moyenne, brune et qui plus est charmant se tenait là. Connie comprit alors que ce n’était pas qu’une impression, mais qu’ils avaient été réellement suivit. Connie arqua un sourcil à la question de la brunette. Elle, qui ne la connaissait ni d’Eve, ni d’Adam, trouvait cette question un temps soit peu déplacée.
« Pardon ?! Est-ce que je peux savoir ce que TOI, tu fais là ?! » Oui bon d’accord. Notre petite blondinette fut un peu sèche mais elle était loin de se douter que la demoiselle était connue de James …



[ désolée pour ce post médiocre ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Running Out Of Luck   Mer 11 Juin - 14:43

En ce malheureux jour, James avait eu la malchance de croiser Connely…Celle-ci comme à son habitude ne manquait pas une occasion pour lui coller aux bottes pour l’embêter, si beaucoup de ses anciennes relations avaient muries, Connely et James en était resté au même point, des chamailleries de gamins de 11 ans. ^^
Si d’habitude, les provocations de la jeune femme étaient principalement basées sur le fait qu’elle était capable d’ingérer autant d’alcool que lui, la jeune femme était partis cette fois ci sur la vieille mine. Pas cap’ d’y aller.. James avait levé les yeux au ciel, il avait d’autres à faire que d’aller perdre son après midi la bas.


« Tu sais à part des araignées et quelques scorpions, tu n’y trouveras rien d’effrayant » lui avait dit exaspéré.

Pas la peine de faire croire à un cow boy scientifique l’existence de fantôme mais elle n’avait pas lâché l’affaire… Et comme d’habitude la seule façon de lui faire lâcher prise était de céder, James avait finalement accepté de la suivre. N’oubliant pas de mettre son chapeau sur la tete pour ne pas griller sous le soleil, il avait suivis sans trop de convictions la jeune femme. D’ailleurs il se félicita finalement d’y être allé au fur et à mesure qu’ils approchaient. Il se mit carrément à rire en sentant la jeune femme prendre son bras. Qui ets la mauviette finalement?

« Et bien madame la dure on a peur ? Tu peux être sure que je parlerais de se détails aux deux autres. » lui dit il en lui lançant un regard en coin moqueur, il voulu rajouter quelque chose quand on le coupa, apparemment ils n’étaient pas seul.

Se retournant vivement, il fit de gros yeux en voyant qui se trouvait la….Aby aka la peste incapable de s’assumer elle et ses sentiments Razz. L’avait elle suivit jusque ici parcequ’il était en compagnie de Connely ? Ses réactions étaient bien trop déconcertantes.

« Tu as perdu ton copain en route pour que tu perdes ton après midi à nous suivre ? » lui demanda t il en passant les mains dans ses poches en lui lançant un regard moqueur.

Il n’y avait que ça comme explications, pourquoi venir ici autrement ? Et seule qui plus est, James ne l’avait pas vu arriver, elle avait du les suivre en filature. C’était quelque part flatteur mais si comme à chaque fois, elle allait se fatiguer à ruines les preuves d’affections qu’elle semblait avoir pour lui, il allait rapidement se lasser. Laissant les deux jeunes femmes dans leur histoires, James s’amusaient de la réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Running Out Of Luck   Jeu 12 Juin - 22:47

En agissant de façon aussi impulsive, elle savait qu’elle avait fait une erreur et qu’elle avait surtout l’air totalement immature. Peu importe ça valait le coup, du moins elle tentait de mettre cette idée dans la tête… Dans la tête de la jeune Hargrove, des tonnes d’explications sur sa présence qui était une pure coïncidence : elle faisait une balade et avait atterrit ici par hasard, elle avait cru voir quelqu’un d’autre et c’est pour cette raison qu’elle les avait suivit. Bien sûr, aucune ne tenait la route et ses deux nouveaux compagnons ne semblaient pas dupes. D’ailleurs la blonde commençait déjà à l’énerver, et cela faisait à peines quelques secondes… Son ton ne lui plaisait pas du tout. Le plus naturellement du monde, elle rétorqua ‘Je me baladais. J’ai le droit, il me semble que je suis libre de faire ce qui me chante, non ?’ Pas aimable, mais elle ne faisait que se défendre face à ce qui lui semblait être de l’agressivité de la part de la jeune femme – même si tout le monde était agressif pour Abby.

Et puis comme si ça ne suffisait pas, elle devait lui régler son compte à lui aussi.Dès qu’il ouvrait la bouche, elle s’y sentait obligée… Il avait toujours une attitude décontractée, c’était à la fois agaçant et impressionnant. Rien ne semblait le déstabiliser. Levant sa main comme pour le faire taire, Abby resta muette quelques secondes. C’est qu’elle avait oublié qu’elle était censée avoir un petit ami et le fait qu’il s’en souvienne la faisait sourire mais de façon très discrète bien sûr. ‘Le fait d’avoir un petit ami ne veut pas forcément dire qu’on doit constamment être ensemble…’ Peut être qu’un jour elle lui avouerait que ce n’était qu’un mensonge, à moins qu’il ne le découvre auparavant.
Décidément d’humeur aventurière, Abernathy s’avança très légèrement dans la mine. Pas très loin cela dit, les deux autres étant juste derrière, immobiles. ‘J’ai entendu parler de cet endroit, j’avoue j’étais curieuse…’ Son ton était similaire à celui d’une confession, à croire que ce lieu pouvait la rendre plus bavarde. Soudain, l’idée d’explorer l’endroit devenait incroyablement excitant à ses yeux. Elle se plaignait sans cesse, qu’il ne se passait rien dans cette ville et bien c’était le moment de faire quelque chose et, pourquoi pas, balayer les rumeurs de fantômes définitivement.


Faisant marche arrière et se plaçant derrière James, elle posa sa main sur le dos de ce dernier afin de le pousser en avant, l’idée étant de se servir de lui comme bouclier humain. Après tout on ne sait jamais ce qui pouvait leur tomber dessus. Elle lui lança malgré tout un sourire, espérant qu’il ne prenne pas mal ce geste ‘Note que ce sera le seul contact physique que j’aurais avec toi’ lança-t-elle tout en retirant sa main, à contre cœur elle devait l’avouer. Abby et l’autre jeune femme présente, marchaient prudemment derrière lui, réflexe féminin sans doute, guettant le moindre phénomène de cet endroit qui se révélait de plus en plus sinistre au fur et à mesure qu’ils avançaient… Elle était terrifiée à vrai dire et pour se rassurer, lançait des regards à la blonde – qui portait le nom de Connely, elle venait de l’apprendre – qui semblait tout aussi angoissée qu’elle, au point d’être aussi blanche qu’un cachet d’aspirine. Évidemment, elle se devait de gommer toute expression qui pourrait la trahir auprès de l’homme du groupe, lui qui semblait attendre la bonne occasion de se moquer et même si Abby mourait d’envie de se coller à lui, elle s’efforçait de garder une distance raisonnable

Et puis soudainement, il failli trébucher ce qui provoqua l’hilarité des deux jeunes femmes. C’était nerveux sans doute. A première vue, elle aurait juré que c’était une simple pierre, mais en s’approchant il était clair qu’il s’agissait plutôt d’une fine poignée. Il y avait un passage là devant eux ou plutôt sous leurs pieds… ‘C’est une…’ le mot lui échappait. La petite fille en elle avait envie de partir très loin et de se cacher sous sa couette mais d’un autre côté, elle espérait que lui ou bien elle se montrerait assez courageux pour ouvrir cette ‘…Trappe’ lâcha-t-elle finalement, pas peu fière d’avoir retrouvé ce mot.



[c'est pas brillant silent ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Running Out Of Luck   Mer 25 Juin - 22:22

***


« Aller James ! S’il te plaît ! » Connely tira doucement sur la manche du jeune homme, comme une gamine qui voulait demander quelque chose à son père. Ce dernier tourna la tête vers elle. Il paraissait complètement exaspéré, mais elle s’en fichait profondément. « Tu sais à part des araignées et quelques scorpions, tu n’y trouveras rien d’effrayant » Ce fut sa seule et unique réponse. Cependant, même si Connie savait qu’il avait raison, cela ne l’empêcha pas d’insister encore un peu plus. Elle continua donc à jacter comme pas permis. Bien évidement, il n’y a qu’avec lui qu’elle est comme ça et il le sait très bien. D’une part parce qu’il est le meilleur ami de Jon et Chay, et d’autre par parce qu’il doit bien s’en douter. Et puis, c’est tellement marrant de le voir râler à longueur de temps. Sadique la jeune Richards ? Non, à peine. C’est promis, elle arrêterait de l’embêter dans peu de temps. Peut-être même plus tôt que prévu si tout se passait comme elle le sentait. Chose qui se trouvait être totalement compromis s’il ne levait pas ses jolies petites fesses de sa chaise. C’est pourquoi la blondinette lui prit la tête aussi longtemps qu’il fallut pour qu’il cède enfin. Parfois, c’est pratique de pouvoir avoir un pouvoir de persuasion qui fonctionne par la parlotte – et plus si affinité.

Connely s’attendait à recevoir une réflexion lorsqu’elle s’agrippa soudainement à son bras, et il ne la loupa pas.
« Et bien madame la dure on a peur ? Tu peux être sur que je parlerais de ce détails aux deux autres. » Peur ? Non, elle pressentait juste quelque chose de pas très drôle. Elle fit une grimace digne d’une gamine de cinq ans à peine. « Nia, nia, nia ! J’ai pas peur, c’est juste que j’le sens pas, c’est tout. » Elle était très sérieuse et dans ses yeux brillait une lueur assez troublante. Connie n’avait pas entendu – ou plutôt calculée – la fin de sa phrase. C’est lorsqu’un petit silence s’imposa qu’elle s’arrêta et le regarda avec de grands yeux ronds et noirs. « Quoi ?! Tu peux pas me faire ça à moi James ! Tu … Tu sais quoi … On passe un marché tous les deux … Tu ne dis rien à propos de ça et je ne t’embête plus jusqu’à la fin de ta vie James Gibson ! » assura-t-elle très sincèrement. Pour que cela fasse encore plus vrai, elle leva même sa main droite et annonça fièrement la chose suivante. « Je le jure ! Sur la tête de Ted Richards ! » A ces mots, ce fut comme si la Terre s’était arrêtée de tourner. Ted Richards. Grand cowboy de mt Pleasant et son défunt père. Ils avaient beau être en ‘ conflit ‘ permanent, James savait à quel point son père comptait pour la demoiselle. Certes, il n’était plus de ce monde, mais l’importance qu’il avait aux yeux de la jeune femme n’avait pas pour autant baissée d’un cran.

***


Apparemment James la connaissait mais avait une certaine amertume pour la brunette. Elle préféra ne rien relever à ce sujet sinon elle allait se faire tirer les oreilles en pointe. Cependant, la réponse que la demoiselle ne lui déplut que faiblement. « Ca va ! Faut pas le prendre mal non plus ! » renchérit-elle en levant les yeux au ciel. Et c’est elle qui lui faisait la remarque alors qu’elle l’avait agressée en premier lieu ? Ce n’est pas très sérieux tout ça. Bref. Elle grimaça telle une gamine de cinq petites années et fit mine de s’avancer dans la mine, comme si les deux autres avaient quelques comptes à rendre. Quelques secondes plus tard, la jeune brunette la rejoignit. Ne voulant pas polluer son air et n’ayant pas l’intention de se crêper le chignon, elle retourna auprès du jeune Gibson et croisa les bras. Elle s’éclaircit doucement la voix et demanda à l’homme du trio, dans un léger murmure, quelques informations. « Dis James … C’est qui ? Tu la connais d’où ? » Ces deux simples questions allaient probablement agacer le jeune homme mais si la brunette comptait passer un bout de temps avec eux, ou même si elle la recroisait dans un futur proche – ou non – ce serait bien qu’elle soit au courant, ne serait-ce qu’un minimum, même connaître simplement son prénom.

Ensuite, tout s’enchaîna rapidement. Trop rapidement pour que la blondinette ne comprenne vraiment la situation. En effet, la brunette revint auprès d’eux et poussa James en avant. Ne se sentant pas réellement en sécurité, elle regarda le jeune homme de travers avant de lui adresser un signe de tête en direction de la mine. Oui, au fur et à mesure qu’ils s’avançaient dans la mine, la demoiselle était angoissée et se trouvait être aussi blanche qu’un cachet d’aspirine. Elle ne le niait pas et n’avait aucune intention de le faire. Elle qui se trouvait juste derrière lui sentait à la fois une certaine protection mais aussi une crainte. La peur de le voir disparaître sous ses yeux la fit frissonner un instant, puis ce fut le calme plat. Lorsqu’il trébucha, les nerfs de notre Richards nationale lâchèrent et elle partit dans un grand fou rire. Visiblement, elle n’était pas seule à avoir les nerfs en pelote puisque la brunette rigola avec elle. Seulement, il avait trébuché sur une trappe, chose que la brunette s’empressa de remarquer. Chose assez inattendu dans une mine, la blondinette fit le tour de la trappe et la regarda d’un œil bizarre. Ses yeux vinrent ensuite se poser sur James. Sans un mot, mais d’un simple regard, elle lui demanda si tout allait bien depuis qu’il manqua de tomber. Puis elle s’accroupit à côté de la trappe et retira d’un coup de main la poussière. Sous cette poussière se trouvait un anneau, servant à ouvrir la planche. De ses petits bras musclés, elle l’ouvrit péniblement et constata la présence d’un espèce d’escalier, qui n’avait pas vraiment l’air d’en être un.
« Je me demande où ça mène ce truc … » pensa-t-elle à voix haute. « Un ou une volontaire peut-être ? » demanda-t-elle tout en se relevant, une pointe d’ironie dans la voix et un sourire inquiet au coin de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Running Out Of Luck   Mer 25 Juin - 23:15

"Tu peux pas me faire ça à moi James !" Ah ouais ? Et en quel honneur ? Il allait se gêner tient ! Hochant de la tête avec un air plein de béatitude, son message était bien clair, cause toujours, la vengeance est arrivée. Rien que pour avoir cassé les pieds pour venir ici et le faire craquer jusqu'à ce qu’il attrape une migraine.
Et comme si la situation n’était pas assez agaçante, il fallait qu’il se retrouve non pas à escorter une peste mais deux ! Donc une particulièrement corsée. D’ailleurs voila qu’elle en rajoutait… James ne préféra rien relever du tout et faire comme s’il ne s’intéressait absolument pas au sujet petit ami et en plus de ça Connely lui en demanda encore plus à son sujet… Bon dieu ! Deux pestes et fouille merde par-dessus le marché, si au moins la mine s’effondrait il serait délivré de ses deux la. ^^ Lui lançant un regard noir, ce geste serait la réponse à laquelle, elle aurait droit de toute manière il ne serait pas trop quoi dire pour parler d’Aby à moins de dire qu’elle était l’antipathique vendeuse du Jim Shop qui ne cessait pourtant de l’intriguait..Mouais voila, autant se taire.

Alors que le bataillon semblait se reformer avec lui en tête -qu’elle surprise n’est ce pas ?- pour ouvrir la marche, le cow boy leva les yeux au ciel. C’était elles qui avaient voulu venir ici non d’une cheval mal ferré ! Alors que Aby le poussait en avant, James lui lança un rapide regard par-dessus l’épaule pas vraiment agréable. Le souvenir de la soirée au bar était toujours présent et ses perpétuelles piques pour lui signaler qu’un fossé les séparait sonnait bizarre tellement, elle en parlait. Comme ci c’était elle qu’elle voulait se persuader. C’était une fois de plus la même chanson. Son contact avait été bien trop impulsid et fugace pour qu'il puisse vraiment l'aprecier.

" Ne t’en fais pas, je ne m’attendais pas à plus." lui lança t il en commençant sa marche.

Un petit sourire aux lèvres s’afficha quelques instant alors qu’il tentait de voir au bout du tunnel et l’esprit quelque peu préoccupé sur une personne derrière lui. Ce fut la raison pour laquelle, il ne remarqua pas l’infime petite différence de niveau au sol et trébucha dessus en parvenant quand même à se rattraper alors que les deux malines derrière lui se mettaient à rire comme des bananes.

*Marrez vous, si l’une de vous deux avait été à ma place, elle aurait mangé le sol*

" Ah Ah… Vraiment hilarant. " dit il sur un ton glacial alors qu’il les laissait inspecter sa découverte bien malgré lui.

A la remarque d’Aby, James ne put se retenir de s’esclaffer. C’est qu’elle avait trouvé le mot toute seule.

" Un nouveau mot que tu peux espérer caser dans une case qui compte triple.tongue " lui répliqua t il taquin alors que Conny sans plus attendre était en train de l’ouvrir, sortant les clefs de sa moto ou une petite lampe lui servait de porte clef, il éclaira vers le bas tout en fronçant les sourcils.

" Vous allez encore me prendre pour un emmerdeur, mais je peux vous assurer que ce trou n’est pas fiable du tout et pour la gallerie qui semble y avoir la dessous. "

Et pour affirmer ses dires le jeune homme tapa du pied avec force à coté de la trappe ou plusieurs bout de terre de détachèrent pour tomber plus bas dans un écho sinistre. Certes il n’était pas géologue mais à force de vérifier des forages, de construire d’autre puits etc, il avait appris de nombreuses choses. Fixant Conny dans les yeux avec sérieux, il était clair qu’il ne plaisantait pas.

" Conny…fais moi confiance, le sol est bien trop friable et l’humidité de cet endroit n’aide pas à la résistance des murs porteurs. " dit il avant de jeter encore un coup d’œil avec sa petite lampe qu’il éteignit à la fin de son diagnostique avant de se relever.

Son regard croisa alors celui d’Aby, qu’est ce qu’elle avait ? Elle pensait que tous les cow boy de ce village étaient des gardiens de vaches peut être ? Faut arrêter de regarder les vieux western ma petite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Running Out Of Luck   Ven 27 Juin - 18:08

Ce n’était peut être qu’une impression désagréable, mais Abby sentait une certaine hostilité dans l’air, à croire qu’elle n’était absolument pas la bienvenue ici, entre ces deux-là. Cette impression – qui devait être plus qu’une impression – se dégageait surtout de lui, après toute elle ne connaissait pas du tout cette fille alors pourquoi serait-elle désagréable avec elle… Du moins c’était il y a quelques minutes car entre temps, la jeune Hargrove qui parlait à tort et à travers avait trouvé le moyen d’agir en véritable reine des glaces comme elle le faisait à chaque fois. En vain, elle avait tenté de murmurer un vague ‘je suis désolée’ mais rien à faire, sa bouche refusait de transmettre le message.
Elle ne pouvait s’empêcher d’espérer un élan de sympathie de la part de Connely qui, en remarquant l’attitude de James, aurait pris la défense d’Abby. Solidarité féminine qui ne daignait pas pointer le bout de son nez. Au lieu de ça, tous les trois semblaient être revenus au stade de gamins, à la limite de grimacer dès que l’un ouvrait la bouche, ou alors peut être qu’il n’y avait qu’elle qui ressentait le besoin d’agir ainsi, difficile à dire.
Il semblait froid avec elle, non il l’était. Touchée en plein cœur, elle devait admettre qu’elle l’avait bien cherché. La jeune femme devait au moins reconnaître qu’il avait été assez courageux pour l’affronter et surtout la remettre en place, durant cette si mémorable soirée au Saloon, d’ailleurs elle réfléchissait encore sur le moyen de se rattraper. Alors qu’elle commençait à ouvrir la bouche pour rétorquer quelque chose, elle n’en fit rien. On peut dire que la découverte de cette trappe avait été bénéfique de ce point de vue.


Ca alors, lui ne trouvait pas ça drôle ? Effectivement, elle n’aimerait pas être celui dont on se moque. Oui, il aurait éventuellement pût se blesser mais une chute – ou dans le cas présent ‘presque chute- reste quelque chose d’hilarant aux yeux d’Abernathy. ‘Si c’était quelqu’un d’autre tu te serait mis à rire toi aussi’
Et en plus il se moquait ouvertement. Il cherchait les ennuis, vraiment. Serrant les poings et s’efforçant d’écouter sa raison pour une fois, qui lui hurlait de ne rien dire et de laisser couler, elle lança un rapide coup d’œil à Connely avant de céder à ses pulsions ‘Au moins je l’ai vu cette trappe, j’ai pas failli m’étaler à cause de ça… Qu’est ce que tu as dans la tête ?’ Un bien fou. Une certaine tension était installée, des regards assassin s’échangeait et ce ne serait certainement pas elle qui allait briser la glace, surtout lorsqu’on sait à quel point elle n’était pas très douée pour ça et pourtant, elle mourrait d’envie de faire ses excuses pour son comportement…
Cette même Connely venait de monter dans l’estime de la jeune Hargrove en prenant les choses en main. Bon dieu, elle devait avoir une sacrée force pour ouvrir ça. Ou un énorme coup de chance. C’était presque irréel aux yeux d’Abby, ce genre de choses on ne les voyait que dans des films. Se penchant vers la trappe, elle tentait d’estimer jusqu'où cela pouvait mener, et si elle pouvait apercevoir la moindre petite chose. Rien à faire tout était bien trop sombre et le silence qui régnait était une nouvelle fois à glacer le sang. Et même lorsque l’homme du trio se mit à éclairer, elle n’y voyait rien.


*Emmerdeur ? Non. Ne dit pas ce qui te passe par la tête, nom de dieu. Tais-toi, tais-toi, tais-toi !*

Une véritable lutte avait une nouvelle fois lieu dans son esprit perturbé. Il venait de lui tendre une sacrée perche mais, miracle ou pas, elle avait décidé de ne pas relever, préférant examiner le sol une fois de plus. Peur ou pas, elle tremblait et ne tenait pas en place. Ses yeux étaient tantôt posés sur lui, puis sur elle. Le sérieux dont il faisait preuve était presque hallucinant et comment pouvait-il savoir toutes ces choses ? Il n’était peut être pas qu’un Cow Boy abruti après tout, même si elle n’avait jamais jusqu’à penser qu’il était un imbécile.

Levant les yeux au ciel, Abby poussa un soupir agacée par le manque d’action qui régnait ‘Je suis sûre qu’il n’y a aucun danger’ se tournant vers Connely, elle lui lança un grand sourire ‘tu as ta volontaire.’ C’était stupide et sans doute une façon d’attirer l’attention sur elle, mais voilà qu’elle s’approcha de la trappe, les yeux fixés vers le bas avec une telle intensité qu’elle donnait l’impression d’être prête à plonger et à ne jamais revenir.
Avec une extrême prudence – et la mini lampe de James – elle descendit. Durant tout ce temps, elle ne pensait qu’à remonter même si sa curiosité prenait doucement le dessus. Elle était seule, dans le noir complet ou presque
‘Vous Voyez ? Je vais bien.’ Lança-t-elle en espérant être entendue. Les deux autres n’allaient probablement pas tarder et sans plus attendre, Abby commença son inspection des lieux. Ce devait être la première fois que quelqu’un remettait les pieds là-dessus car tout semblait indiquer que les dernières personnes ayant été ici étaient parties précipitamment, comme si tout le monde allait revenir d’une minute à l’autre. Vieilles planches, Chariots et autres vieux matériels tout semblait indiquer que des travaux étaient en cours. Pourquoi n’avoir jamais fini le travail ? Pourquoi tout semblait indiquer qu’il n’était pas bon de rester ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Running Out Of Luck   Lun 7 Juil - 17:15

Le regard noir qu’elle reçut en réponse ne la surpris pas tant que ça. De toute façon, c’est tout ce dont à quoi elle a droit à chaque fois qu’elle pose une question. Oui, James a bel et bien changé, il fallait bien qu’elle s’y fasse. Elle aussi devait murir à son égard. Les enfantillages du passé devaient cesser et laisser place aux conversations normales d’adultes qu’ils sont censés être et avoir. Pourtant, à chaque fois qu’elle tentait de faire un quelconque effort, il l’envoyait balader en beauté. Alors après, il ne faut pas se plaindre si elle joue la gamine. Si ses efforts ne sont pas pris en compte, elle ne peut pas non plus lui décrocher la Lune pour lui prouver qu’elle aussi à grandit et n’est plus la petite fille qui lui cherchait des poux quelques années auparavant.

A plusieurs reprises, Connie aurait pu apporter son aide à la brunette, seulement elle ne le fit pas. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu’elle ne voulait pas se mêler de leurs affaires. Cependant, elle n’en pensait pas moins. N’approuvant pas l’attitude du jeune Gibson, Connely préféra s’écarter plutôt que de rentrer à nouveau en conflit avec lui. Et puis, sérieusement, cela ne la regardait pas. Ils n’aimeraient probablement pas qu’elle se mêle de leurs histoires et, si elle avait été dans le même cas, elle n’aimerait pas non plus. Cependant, Connie ne put s’empêcher de secouer la tête à la remarque du jeune homme, et, c’est alors qu’elle entrouvrit la bouche, pour soutenir une première fois la brunette.
« Elle a raison James, ne le nie pas » Aller, encore des piques lancés. La blondinette leva les yeux au ciel avant de soupirer longuement. Elle pausa ses mains sur ses hanches fines et se décida enfin à venir en aide à la brunette pour la seconde fois … Ou presque. « C’est pas bientôt fini vous deux ? On dirait un couple en plein divorce qui se dispute pour la garde des gosses ! » lança-t-elle exaspérée. « Et puis si t’arrêtais de faire ta tête de mule James, on pourrait peut-être avancer tranquillement tu crois pas ? » Et toc. Au risque de se prendre un retour violent, Connie était enfin soulagée d’avoir pu dire ses pensées en toute liberté. Et puis, s’il faisait moins le fière aussi, peut-être que tout irait bien dans le meilleur des mondes.

« Tu vas pas me faire croire que tu as peur James quand même ! » souffla la jeune Richards, un sourire satisfait sur ses lèvres. Même si ses dires étaient vraiment confirmés, Connie ressentait une certaine excitation. Une envie de partir à l’aventure la prit soudainement et ses yeux se mirent à briller d’une intense lueur blanche. La demoiselle leva la tête à l’entente de son prénom. James avait raison mais pour une fois, c’était à son tour de faire la tête de mule. Elle haussa les épaules, une moue enfantine sur son visage d’ange. Son regard se posa ensuite sur la brunette qui semblait prête à courir ce risque, relevant le défi sans hésitation. Un sourire amical vint alors se dessiner sur ses douces lèvres. Peut-être finiraient-elles par s’entendre. Histoire à suivre. Sans plus attendre, la blondinette offrit son aide à la demoiselle pour les premières marches et la suivit des yeux – ou du moins jusqu’à ce qu’elle ne voit plus qu’un point lumineux dans un noir ancestral. Abby annonça enfin qu’elle allait bien, ce qui enleva un poids sur le cœur de Connie. Elle releva la tête vers le jeune homme, un petit sourire en coin. « Tu vois, pas de quoi s’inquiéter monsieur l’aventurier des bacs à sables. » puis, reposant son regard vers le trou noir, elle humidifia légèrement ses lèvres. « On arrive ! » lança-t-elle de manière à être, elle aussi, entendue. La blondinette se redressa et posa alors son regard pétillant mais accusateur sur James. « Je t’en prie. Je ne voudrais pas que tu restes seul ici. Je n’ai pas confiance en toi James. » lança-t-elle froidement. Il voulait jouer les grands, et bien il allait être servit. Lui désignant la trappe gracieusement avec un sourire faussement aimable, Connely attendait qu’il s’y engage. Il était capable de les enfermer une fois qu’elle serait en bas avec Abby alors elle ne le laisserai pas s’échapper comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Running Out Of Luck   

Revenir en haut Aller en bas
 
Running Out Of Luck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» (11) ALEXIANE « i keep on running »
» Our time is running out [ Silk ].
» Your head is running wild again ? 11/02 - 15:17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: