AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A wind of madness? [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A wind of madness? [R.]   Dim 8 Juin - 20:10

Une fois par mois Charlie donnait rendez-vous à un certain jeune homme que l’on peut qualifier de charmant qu’elle connaissait depuis quelques années. Ensemble ils allaient faire du cheval avant de passer la soirée au clair de Lune à parler de tout et de rien et en riant de bon cœur allant même jusqu’à se mettre à crier sans que personne ne les entendent. Ce qui était bien à Mt Pleasant c’était qu’on pouvait hurler autant qu’on voulait en haut d’une colline sans que personne ne vienne vous disputer parce que vous veniez de déranger son sommeil profond!

Vendredi soir était le jour dans le mois qu’ils avaient choisit, depuis maintenant l’âge de 12ans ils partageaient une soirée dans le mois ensemble. Bien évidemment quand James quitta la ville pour partir à Austin Charlie fut déçue comme à peu près chaque personne qui le connaissait, mais comme chaque personne sur cette Terre il devait faire sa vie et si celle-ci se trouvait loin de la ville elle devait respecter son choix! Elle aussi allait quitter la ville dans quelques mois tout comme il l’avait fait avant. Quoi qu’il en soit, depuis son retour ils n’avaient malheureusement pas passer beaucoup de temps ensemble si ce n’est même pas une minute, depuis qu’il était revenu tout le monde lui tournait autour et Charlie avait d’autre chose en tête, c’est donc avec un certain manque dans sa vie qu’elle poursuivait sa petite vie mais ce soir, elle voulait passer la nuit avec l’un de ses seuls amis en ville!

Dans l’après midi la jeune femme s’était rendu en ville afin d’essayer de trouver son ami, mais encore une fois il n’était pas là, se rendant alors au Black Sun Ranch elle avait croisé un homme et c’est à lui qu’elle avait demandé si il était là, bien évidemment qu’il était là mais il travaillait. Grimaçant alors elle lui avait encore demandé si il pouvait lui glisser un petit mot, acceptant sa demande elle avait terminé par lui dire dans un énorme sourire que ce soir si l’envie prenait à James de rattraper le temps perdu elle serait à Blue Mountains comme quand ils étaient petits. Sans pour autant être sûre qu’il viendrait la rejoindre elle partit du ranch et rentra chez elle.

Tout le reste de l’après midi la jeune femme aida son père à labourer les champs, où plutôt elle fit la course avec lui à travers champ sur le tracteur. L’une des choses qu’elle aimait c’était faire la course avec son père, à moitié garçon manqué à cause de son paternel elle aimait les choses que font les hommes, entre réparer une voiture, regarder des matchs et cracher comme les hommes -chose qu’elle ne faisait que très rarement-, certains habitants l’appelait Tom Sawyer.

Le Soleil commençait à peine de se coucher, Charlie quitta encore une fois sa maison, de toute façon ses parents avaient prévu de passer la soirée ensemble autant les laisser seuls. Au lieu de prendre sa voiture et de la charger, Charlie avait préféré prendre son cheval Shadow son magnifique pur sang qui malheureusement ne pouvait plus faire de course de Joker qu’elle devrait quitter dans quelques mois pour partir à Harvard, avant le « charger » avec une petite lampe électrique, une couverture pour le sol et une autre pour qu’elle se couvre, un bon paquet de bonbon à faire griller sur le feu qu’elle ferait ainsi que quelques bouteilles de tequila pour elle si elle était seule ou pour James et elle si jamais il venait au rendez-vous.

Après une bonne vingtaine de minute à parcourir champ et autre route au dos de son fidèle destrier, elle arriva sur la belle colline qui offrait l’une des plus belle vue sur l’horizon. Le soleil se couchait lentement et un léger ton oranger faisait guise de lumière. Elle installa alors le nécessaire sur le sol, avant de finir par rassembler quelques bout de bois auxquelles elle mettrait feu un peu plus tard afin d’y faire griller ses bonbons préférés malheureusement pour changer de sa grande maladresse elle s’était plantée une écharde dans sa paume, grimaçant une nouvelle fois elle ne put s’empêcher d’injurier de pauvre bout de bois. Un léger vent se fit sentir, fermant alors sa veste marron elle s’assit sur sa couverture face à l’horizon avant de regarder sa paume dans laquelle cette maudite écharde s‘était plantée, comment elle allait faire maintenant? Elle n‘avait même pas de pince à épiler sur elle! Tant pis! Elle attendrait le lendemain où au pire elle rentrerait chez elle avant même que la lumière de la Lune ne fasse guise de lumière pour l‘éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Dim 8 Juin - 20:42

" Le problème ne vient pas de la pompe, je pense plus que c’est le sol… Tu as vu avec le géologue ? "

" Hé ! Gibson, y’a une fille qui est passée pour toi ! "

Le jeune homme et son collègue se retournèrent quand l’un des ouvriers venait de l’interpeller. Regardant son collègue avec étonnement alors que celui-ci lui adressait un grand sourire.

" Bon, bon, alors tu nous caches des choses… "

" Alors la, ce n’est pas ce que tu crois, je ne vois même pas de quoi il parle. "

" Ben, c’était une blondinette qui a dit que si tu voulais rattraper le temps perdu, elle serait à Blue mountains ce soir. "

« Ce n’est pas ce que je crois hein ? » lui répliqua avec un grand sourire sur les lèvres.

Lui rendant sa clef à molette avec force pour lui couper le souffle, James lui lança un regard noir. Personne ne pouvait parler de Charlie comme ça, elle etait son amie, celle avec qui il avait passer des nuits à la belle étoile à se confier, à parler de leur avenir, elle avait été l’une des rares à le féliciter pour sa bourse même si comme tous, elle avait été déçue de le voir partir. Et comme avec tout le monde, James était bien décidé à se faire pardonner et rattraper le temps perdu, certes ils n’avaient plus 17 ans mais qu’importe.

" Charlie est une amie, on se connaît depuis gamin. " lui dit il en commençant déjà à s’en aller.

" Charlie ? je croyais que c’était une blondinette. "

Cependant la phrase resta dans le vide, James s’en était déjà allé, il avait du temps à rattraper c’était certain. Son travail pour la semaine était terminé, alors pas de raisons de s’éterniser ici. Se rendant à sa moto, il rentra chez lui et croisa Jon qui l’observa faire. Pourquoi chargeait l’un des chevaux ? Expliquant de manière très vague et rapide que ce soir, il faisait du camping, son ami compris et n’en dit pas plus. Une lampe, quelques vivres pour la nuit, une tante, un sac de couchage et sa carabine et le voila parti, après s’être assuré qu’il avait tout le nécessaire. Partant d’abord au galop, James calma le rythme de son cheval une fois en plein désert dans les collines, tentant de se remémorer les endroits ou ils avaient l’habitude de camper, il ne lui fallu pas plus d’une demi heure de recherche pour la retrouver alors que le soleil commençait à tirer sa révérence. Un sourire sur les lèvres, au loin il distingué le campement et une femme assise au sol. Sortant sa carabine, il tira un coup en l’air alors que son cheval s’énervait. Spécialiste de la mise en scène ? Un peu oui^^ Pour ce renouveau des nuits à la belle étoile, il le fallait bien.

" Hé Cowgirl !!!! " hurla t il à travers le plateau.

" C’est quoi ce boulot ?! Ou est le feu !! " ajouta t il avant de partir dans un éclat de rire.

Rangeant son arme, le jeune homme lacha son cheval jusqu’au campement pour l’arrêter une fois arrivé. Lui adressant son plus beau sourire et son regard rieur, il descendit enfin de sa monture. en ne pouvant s'empecher de detailler la jeune femme, ou etait passé le garçon manqué avec qui ils avait fait des luttes interminables et prit des fous rires la bouche pleine de mais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Lun 9 Juin - 23:57

« On prend, on écarte, on regarde, et on pince! »

Depuis maintenant une bonne dizaine de minutes la jeune femme essayait en vain d’enlever ce petit bout de bois entré dans la paume gauche de sa main. Telle une petite fille qui essaye d’y arriver par elle même la jeune femme avait sortit sa langue de sa bouche avant de la coincer sur le côté, sa paume à quelques centimètres de son visage elle regardait avec intensité son écharde comme-ci par télépathie elle réussirait à l’enlever. Malheureusement, la réalité était tout autre!

Alors qu’elle essayait encore et toujours, le vent se levait très légèrement, bien que la température soit bonne ce petit vent froid l’empêchait de se mettre en t-short. Les quelques cheveux qui avaient réussit à s’enlever de sa queue de cheval s’amusait à virevolter tout autour d’elle. A plusieurs reprises elle dut les mettre derrière ses oreilles mais encore une fois en vain, ceux-ci s’amusaient encore à partir de gauche à droite. Pour une soirée, elle commençait plutôt mal, très mal même, le feu n’était même pas encore prêt, sa couverture était à moitié repliée sur elle même et une fichue écharde venait de se planter dans sa paume! Heureusement que la Tequila était là!

Soudain, alors qu’elle était toujours fixée sur sa paume, un bruit grave se fit entendre comme le bruit d’un éclair mais en plus intense et en plus fort! Sursautant à l’entente de ce bruit la jeune femme tourna immédiatement la tête en direction de ce résonnement. C’est alors qu’elle remarqua la présence d’un homme monté sur un cheval! Un sourire s’afficha sur son visage, elle connaissait bien cette voix qui au loin l’appelait Cowgirl! James avait décidé de venir, c’était une très bonne nouvelle et comme à chaque il mettait en scène son arrivée.

Toutes ces choses ne tardèrent pas à lui rappeler ses souvenirs avant qu’il ne parte, tous ces soirs passés ensemble à regarder les étoiles et à finir par s’endormir en laissant s’éteindre le feu. Combien de fois elle était rentrée chez elle enrhumée et les cheveux en pagaille dans lesquels se mêlaient herbes et bout de bois? Sur le dos de son cheval elle essayait de rentrer rapidement chez elle pour que ses parents ne viennent pas lui faire la morale sur l’amitié homme/femme car bien qu’elle reste discrète sur certaines choses, ses parents étaient tout de même au courant qu’une fois par mois elle partait seule sur une colline avec James Gibson dit le fils Gibson par Jack qui connaissait ses parents.

Charlie ne tarda pas à se lever en voyant son ami arriver, il avait tellement changé. Ce n’était plus le jeune garçon de dix-sept ans qui portait les chemises à carreaux et qui ressemblait à un petit fermier amusant, il était devenu un homme, un charmant jeune homme tout comme Charlie qui n’était plus la fille qui avait toujours des pantalons ainsi que des t-short en taille XXL comme les hommes. Heureuse de le revoir elle ne put s’empêcher de se sentir gênée quand il se mit à parler de sa façon de faire le « camp ». Haussant vaguement les épaules elle le regarda avant de se mordiller la lèvre inférieure.


« J’aurais bien voulut tout faire mais malheureusement j’ai été attaqué par un ours qui m’a empêché de terminer mon travail. »

Se contenta-t-elle de dire dans un immense sourire accompagné d'un léger rire, bien évidemment elle mentait, ne préférant pas lui dire qu’elle s’était plantée une écharde dans la main mais comme à chaque fois, elle ne savait pas mentir il est donc fort probable qu’il réussisse à savoir qu’elle avait menti. Mais préférant changer de sujet elle s’approcha de lui et vint l’enlacer. Cela faisait tellement longtemps qu’elle ne l’avait pas vu que sur l’émotion elle le prit dans les bras.

« Ca fait plaisir de te revoir! »

Lui glissa-t-elle dans l’oreille. James était l’un des seuls si ce n’est le seul ami homme qu’elle avait, elle voulait son bonheur et elle le soutiendrait quoi qu’il fasse même si pour cela il devait quitter la ville! Il la comprenait dans son envie de partir étudier ailleurs et c’est certainement pour cette chose qu’elle était si proche de lui! Quant à son écharde, durant l’espace d’un instant elle l’oublia, préférant enlacer James qu’elle n’avait pas vu depuis un long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 10 Juin - 14:14

C’était étrange de la revoir aussi changée, certes lui aussi avait changé mais ce n’était pas pareil, il était passé d’un adolescent dégingandé et pas toujours à l’aise à un jeune homme. Il avait gardé les mêmes traits et les mêmes chemises au désespoir de beaucoup de gens. Alors que pour elle c’était une véritable métamorphose. Sans doute s’ils s’étaient croisés dans la rue, James n’aurait jamais fait le rapprochement entre la Charlie qu’elle était devenue et sa Charlie avec qui il lâchait leur monture dans la plaine en faisant la course, celle avec qui il faisait des batailles d’eau avec le tuyau d’arrosage alors qu’il devait nettoyer le tracteur de son père ou celle encore qui arrivait à l’immobiliser une fois sur deux lors de leur partie de catch dans les champs.

Quelque pu surpris sous cet élan d’affection, James compris que rien n’avait changé et qu’il était bien idiot d’avoir eu un mouvement de recul, serrant à son tour la jeune femme dans ses bras, il posa sa tète contre la sienne en affichant un sourire sincère.


" Moi aussi, ça fait si longtemps et même trop longtemps si tu veux mon avis " lui répondit il aussi enjoué qu’elle.

La relâchant de son emprise, le jeune homme afficha un sourire en coin.

" Décidément….tu as….changé!" lâcha t il finalement en la détaillant encore.

" Ou sont passés tes tee-shirt du superbowl ?" ajouta t il pour la taquiner avant d’éclater de rire et de se retourner vers son cheval pour le décharger.

Laissant tomber au sol ses couvertures et le reste de ses affaires, il en sortit son briquet tempête en la narguant presque avec.

" Heureusement que je suis arrivé, tu serais morte de froid, j’espère que tu as prévu les marshmallows, je n’en avais pas chez moi, ça fait si longtemps que je n’en n’ai pas mangé… "

Tout en se baissant prêt du feu, il rassembla les morceaux de bois et à l’aide d’une poignée de brindilles qu’il enflamma, il la place dans le foyer. Dans ce moment de grande concentration, il n’avait même pas terminé sa phrase et ce ne fut qu’une fois qu’il fut assuré que le feu partait qu’il se releva pour lui faire face et continuer la ou il en était.

" Je crois même que la dernière fois, c’était avec toi. Alors le programme de la soirée ? On fait comme d’hab’ ? "

Oui âpres tout ce n’était pas comme s’ils ne s’étaient plus revus des années mais juste deux semaines en arrières. ^^ Une fois de plus, James la dévisagea, il n’arrivait pas à s’habituer à la jeune femme qu’elle était devenue. Même ado, elle avait quand même quelques touches de féminité, sa voix, son rire mais le contraste était énorme. Comme l’aurait si bien dit Jon, elle était devenue une cowgirl vraiment sex’, c’est à se moment que le jeune homme comprit enfin pourquoi ses amis avaient affichés des grands sourires quand il avait dit qu’il reprenait ses habitudes de camping avec sa vieille amie Charlie. Les salauds avaient assisté à la métamorphose mais avait préféré taire de se détail. Se mettant à hocher la tète tout en rigolant pour lui-même, il s’occupa de sa monture pour lui retirer la scelle et aller l’attacher à un arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 10 Juin - 14:54

Les retrouvailles sont parfois les moments les intenses dans une vie. Celle avec James ne faisait pas exception à la règle! Ils se connaissaient depuis tellement longtemps que son départ avait été comme un choc qu’elle dut avaler avec difficultés mais qui finalement était passé, il n’allait tout de même pas rester ici sous prétexte qu’elle lui demandait! Chacun doit tracer sa route autant elle que lui! D’ailleurs, elle aussi partirait loin de la ville dans quelques mois et personne encore n’étaient au courant ci ce n’est ses sœurs et ses parents.

Alors qu’il se recula pour la regarder, la jeune femme fronça légèrement les sourcils, avait-elle changé à ce point? Un léger sourire se dessina finalement sur ses lèvres quand il confirma ce qu’elle pensait. Elle qui il y a quelques années encore portait du XXL afin de cacher ses formes qui commençaient à se dessiner et avait les cheveux constamment attaché était aujourd’hui devenue une femme, certes encore jeune mais elle était devenue féminine. Mais ne vous trompez pas, lui aussi avait changé, il était devenu quelqu’un d’autre, ayant prit en maturité il semblait être devenu un homme, un bel homme, lui qui avant était le petit bonhomme sans trop de muscles tout mou était un homme beau et d’une grande classe. Je ne vais pas vous cacher que depuis leurs plus tendres enfances la jeune femme craquait pour lui enfin, il vaut mieux ne pas parler de ça, elle était amie avec lui et tout était mieux ainsi!


« J’ai du me résoudre à grandir et surtout mes parents en avaient plus que marre de me voir avec des t-shirt qui sortaient du fond du grenier. »

Dit-il en haussant vaguement les épaules puis elle termina par rire. Jamais elle n’avait assumé ses formes de femmes, son père l’avait toujours élevé comme un garçon c’est donc naturellement qu’elle voulait cacher toutes ses formes qui se construisaient, elle connaissait ce que pensaient chacun des hommes sur Terre à cause des amis de son père, c’est pourquoi elle ne voulait pas qu’on pense ça d’elle. Finalement, avec le temps, elle avait appris à assumer ses formes, elle était une femme et toute sa vie elle devrait « subir » le regard des autres sur son physique.

Elle termina par le regarder à son tour. Alors qu’il commençait à enlever ce qu’il avait mit sur son cheval. L’espace d’un instant de nombreux souvenirs vinrent empiéter le cerveau de la blondinette. Toutes ses soirées passées ensemble à parler à cette endroit, les concours de rots qu’ils avaient même fait en buvant des boissons gazeuses, les courses de tracteurs à travers champs avant de finir par une bataille d’eau et surtout les nombreuses bagarres qu’ils faisaient pour savoir qui des deux avaient le plus de forces ou encore les courses de chevaux à la tombée du soleil et les parties de cache-cache dans les champs qui parfois duraient jusqu‘à tard dans la nuit. Ses souvenirs étaient à présents loin en arrière mais rien avait changé. Charlie fronça de nouveau les sourcils avant de dire assez timidement en haussant vaguement les épaules.


« Toi aussi tu as changé. »

Lui dit-elle en se mordillant les lèvres. Enfin, James continua sur un ton plutôt amusé. Roulant alors des yeux tout en souriant elle le regarda faire. Elle aurait très bien pu se débrouiller seule si jamais elle n’avait pas fait une fausse « manœuvre » en laissant l’écharde se planter dans sa main. Il commença donc à allumer un feu avant de se remémorer la dernière fois qu’il avait mangé des marshmallow. C’était effectivement avec elle, le dernier soir avant qu’il ne parte c’est ce même soir qu’il lui avait annoncé qu’il allait « la quitter » pour partir étudier ailleurs. Ce soir là, elle avait essayé de ne pas montrer sa tristesse, gardant son sourire tout au long de cette soirée on pouvait malheureusement lire dans ses yeux qu’elle était triste, ses yeux la trahissaient toujours mais elle faisait en sorte que tout aille bien et qu’il ne parte pas le cœur lourd, déjà qu’il allait laisser ses deux fidèles compagnons si en plus elle devait pleurer ça aurait certainement été le comble.

Retournant finalement vers elle. Charlie le regarda avant de faire une légère moue. Puis, levant sa main jusqu’au niveau de sa tête elle tourna la paume vers lui avant de lui sourire.


« Figures toi, Cow-boy! Que si je ne mettais pas plantée cette écharde dans la main je serais certainement entrain de manger MES marshmallows! »

Tout en rigolant elle se décala légèrement avant de venir s’asseoir sur sa couverture près du feu qui avait prit grâce à James. Elle leva les yeux jusqu’à sa silhouette avant de lui sourire.

« On ne change pas les habitudes James Gibson! »

Plaisanta-t-elle encore une fois. Elle voulait rattraper le temps perdu alors autant ne pas changer les vieilles habitudes, mise à part que ce soir au lieu de boire du coca comme quand ils avaient 17ans se serait de l’alcool pour trinquer à leur retrouvaille.

« Mais, avant qu’on ne commence à parler de ton séjour loin de la ville pourrais-tu m’aider enlever cette écharde s’il te plait. »

Termina-t-elle par lui demander avant de faire une légère moue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 10 Juin - 17:40

Son sourire s’agrandit à ses paroles, c’était une des choses qu’il auraient aimer voir, voir son amie grandir, voir tous les changements autour de lui dans son petit monde, malheureusement il était partis loin de tous ça et il avait du faire fasse à ses propres changement dans une ville fourmillante en compagnie d’étranger même si la bas il avait fait aussi de grandes rencontres. S’il était resté…que se serait il passé ? Apres avoir eu son diplôme, il aurait travaillé au ranch. Ils seraient resté auprès de ses amis, qui sait si aujourd’hui beaucoup de choses auraient changé, sa relation avec Charlie aurait peut être évolué mais d’un autre coté il n’aurait jamais eu le job qu’il avait réussi à obtenir aujourd’hui. De toute manières toutes ses questions étaient idiotes, ce qui était fait était fait.

" Je n’en n’ai pas l’impression…je suis le même, enfin d’après les garçons. " lui répondit il finalement penseur.

Tous ses travers étaient bien restés les même, les mêmes maladresses relationnelles, cette timidité qui le rend austère aux yeux d’inconnus.

A sa demande, le jeune homme posa son attention sur son doigt avant de rester quelques secondes silencieux, un calme inhabituel s’installa avant que James ne se mette à rire.

" Je vois au moins que tu es toujours aussi empotée. " lui dit il en lui lançant un regard provocateur, les boutades et les chamailleries avaient toujours été de mise, cela ne changerait pas, par reflexe, le jeune homme contacta le muscle de son épaule, la jeune femme avait pris l’habitude de lui enfoncer son poing dans l’épaule à la moindre provocation ou moquerie du garçon.

" Bon voyons ce bobo alors… "

Doucement il lui prit la main avant de l’inspecter, ce n’était pas bien grave mais il avouerait que c’était désagréable. Lui prenant la pince des mains, il approcha la main du feu pour mieux y voir. Décidément il n’y avait qu’elle pour faire des choses pareilles. Attrapant le bout de l’echarde, il tira tout doucement pour faire venir le reste qui doucement mais péniblement termina par sortir.

" Et voila, c’est terminé, je te félicite tu n’as même pas braillé ou râlé, c’est un miracle. " ajouta t il en la regardant avec cette lueur enfantine dans le regard. Lui rendant la pince, le jeune homme la fixa sans la moindre gène, apparemment pensif, il préparait une question.

" Alors Charlyne Elizabeth Towsend, dis moi ce que tu as fais durant ses années interminable, je veux tout savoir, j’ai toute la nuit devant moi. "

Apres tout savoir comment que sa garçonne préférée avait changé était une grand question. Tous ses moments passés loin d’ici avait rendu le jeune homme encore plus nostalgique.

" Rassure moi tu n’as pas changé à cause d’un idiot en ville? " précisa t il tout de suite.

Et oui tout semblait etre revenu comme avant, James parlant de sa difficulté a aborder les filles contrairement à ses deux meilleurs amis et la jeune femme lui parlant de ses hautes exigences envers les garçons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 10 Juin - 20:25

A l’entente de la réponse de James la jeune blondinette fronça légèrement les sourcils avant de détourner vaguement le regard, il se trompait, James avait changé, James avait mûrit, rien que dans sa façon de parler il semblait avoir prit un peu d’assurance, lui qui avant était plutôt timide même avec une fille comme Charlie qu’il connaissait quasiment par cœur il était timide à l’époque il ne lui disait presque rien ou il lui disait un jour avant qu’il ne parte. La jeune femme baissa alors la tête avant de se murmurer intérieurement quelques mots.

*Tu n’es plus le petit Indiana Jones timide que j’ai connu. *

Alors qu’elle était assise sur sa couverture, il la rejoignit après qu’elle lui ai demandé de l’aider pour enlever une écharde planté dans son doigt. Elle le regarda alors quand il se mit à la taquiner, sans même prendre la peine de réfléchir la jeune femme ferma son poing droit avant de venir lui donner un léger coup sur son épaule. Comme à la belle époque la jeune femme lui donnait quelques coups quand il s’amusait à la taquiner mais généralement le tout terminait par partir en une belle bagarre où de temps à autres la jeune Tom Sawyer sortait vainqueur. Durant quelques minutes il lui prit la main avant de chercher un moyen de lui enlever ce maudit petit bout de bois. De temps à autre la jeune femme grimaçait de douleur ou se pinçait les lèvres mais elle ne voulait pas qu’il l’entende au risque d’avoir encore une remarque sur son côté petite nature. Comme chaque filles, Charlie se mettait à crier quand elle avait mal où du moins quand elle était en compagnie de James la jeune femme faisait tout pour qu’il croit qu’elle ai mal. Décidément, ils étaient vraiment des petits enfants!

Une fois l’opération terminée Charlie repris la pince qu’elle mit dans la poche de sa veste en cuir marron. Enfin elle termina par regarder le feu avant d’entendre la nouvelle remarque du charmant jeune homme. Roulant des yeux elle lui donna un léger coup d’épaule avant de répliquer.


« Toujours aussi drôle Jamy! Figures toi que je ne suis pas une petite nature… ou du moins… je ne le suis plus! »

Lui annonça-t-elle d’une façon plutôt fière. La jeune femme se mit alors droite avant de se trémousser légèrement. Elle affichait un sourire sur le visage elle était fière de ne pas avoir crier quand il lui touchait son doigt car à quelques reprises il lui avait fait légèrement mal, mais finalement à James on lui pardonnait tout, du moins… presque tout. En effet, bien qu’étant contente de lui la jeune femme lui en voulait de ne pas lui avoir dit plutôt qu’il quittait la ville pour partir étudier, elle fut la dernière au courant de son départ, durant un moment elle s’était comme sentit exclut de sa vie mais après quelques jours elle dut se faire au dicton mieux vaut tard que jamais!

Enfin, Monsieur Gibson partit sur la vie de la jeune femme depuis son départ et surtout son changement si soudain qui se fit quand même en plusieurs étapes. Charlie le regarda alors avant de se mettre à rire. Lui qui avait toujours été timide avec les femmes semblaient s’inquiéter pour elle, de façon maladroite d’ailleurs mais comme elle l’avait pensé précédemment il avait prit en assurance.


« Non je te rassures, j’ai juste découvert que la Calamity Jane qui était en moi voulait sortir et renvoyer Tom Sawyer à la maison. »

Voilà une explication faite en métaphore. Comme à chaque fois, Charlie employait des noms de personnages « historiques » pour s’exprimer sur sa vie. Elle n’aimait pas vraiment parler d’elle et de sa vie qui n’avait pas toujours été rose, d’ailleurs, avant de poursuivre elle prit une profonde inspiration. Tournant alors la tête vers James elle lui lança un léger sourire du coin des lèvres avant de reprendre.

« Mais, tu si veux tout savoir, il y a pas mal de choses qui ont changé. »

C’est tout ce qu’elle lui dira! Elle n’avait pas été menteuse en lui disant que tout allait bien, elle ne voulait tout simplement pas qu’il s’apitoie sur son sort, James avait manqué l’entrée de sa sœur en hôpital psychiatrique, il avait loupé sa demande à Harvard et tellement de chose encore mais elle n’irait pas lui faire rappeler. N’aimant pas parler de sa vie elle tourna les yeux vers le feu qu’elle regarda durant une bonne dizaine de seconde. Après avoir laissé quelques instants de silence, elle soupira de nouveau avant d’afficher un nouveau sourire sur ses lèvres. Tournant alors la tête vers son ami, la jeune femme repris un air jovial, il fallait arrêter d’être triste ce soir et profiter pleinement du moment passé avec son ami.

« Mais parlons de toi James Adam Aaron Junior Gibson, comment est la grande ville? »

Lui demanda-t-elle tout en posant son regard dans celui de son ami. Soudainement, alors qu’elle s’apprêtait à écouter sa réponse, Charlie se leva de la couverture et partit en direction du sac à dos posé un peu derrière. De nature spontanée Charlie était ce genre de fille à partir au milieu d’une conversation avant de revenir comme-ci de rien n‘était. Après quelques secondes passées à chercher une bouteille de Tequila ainsi que le paquet de bonbon elle trouva enfin son butin.

C’est d’un air vainqueur qu’elle revint s’asseoir à la même place qu’elle avait quitté quelques secondes auparavant. Posant la bouteille ainsi que le paquet de bonbon à ses côtés elle s’empara de deux bouts de bois en donnant un à son ami. Le paquet de marshmallow arriva entre eux deux ouvert.


« C’est tout de même mieux avec ça non? »

Plaisanta-t-elle avant de mettre son morceau de bois près du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 10 Juin - 21:23

James trouvait qu’il n’avait été très sympa en lui annonçant la nouvelle au dernier moment, d’avoir entendu leur dernier soir, leur dernière nuit mais il n’avait pas trouvé les mots comment lui annoncer, elle avait été sa meilleur amie, sa confidente, la fille que n’importe quel adolescent rêverait d’avoir comme amie. Elle n’avait jamais honte de passer du temps avec lui et lancer un regard noir à la première personne qui s’amusait à parler de lui. Entre Chay, Jon et Charlie, le jeune homme avait eut les meilleurs amis du monde, pas étonnant qu’a peine ses études terminées il avait voulu retourner dans sa ville natale.

Alors qu’elle coupait court à son interrogatoire en lui disant qu’il y avait des choses qui avaient changé, James lui lança un regard mauvais pour ne pas dire boudeur. Il savait que beaucoup de choses avait du se produire pendant son absence c’est pourquoi il voulait tout savoir. Pff de toute manière ce n’était que partie remise, il allait assez rapidement lui raconter ses années à Austin avant de la cuisiner, il voulait tout savoir en détail. Une forme de jalousie ? tout à fait et âpres tout quoi d’étonnant, elle avait été son amie la plus proche ; celle qui lui avait donné un coup de poing parce qu’il n’avait pas trouver le courage de l’inviter au bal de promo qui avait lui quelques jours avant son départ.

Il allait commencer son récit quand elle se leva pour aller chercher la bouteille de tequila et les bonbons, voila une excellente initiative. Se mettant à rire quand elle lui tendit la brochette et posa la bouteille, James ne put garder son air grognon plus longtemps. Par ou commencer ? Déjà une bonne rasade de tequila lui ferait du bien, ouvrant la bouteille, il la porta à ses lèvres et commença à boire comme un assoiffé, levant la tète alors qu’un petit de tequila s’échappait de ses lèvres pour fuir sur son cou. Il tendit la bouteille à la jeune femme et s’essuya d’un rêver de bras la bouche. Voila avec 30cl de tequila, la gorge en feu, il allait pour voir s’exprimer.

« Et bien… Il y a des choses bien et d’autres non. » déclara t il d’un ton sans équivoque avant de la regarder et de se muer dans un silence d’or.

C’était tentant de la laisser comme ça sur sa fin comme l’avait fait quelques minutes plus tôt. Mais comme il était moins cruel qu’elle, il allait lui en dire plus.

« La bas, tu peux faire ta vie sans te soucier de ce que les autres peuvent dire, tout le monde ignore tout le monde, la chance que tu croises quelqu’un que tu connais dans la rue est minime et les soirées étudiantes sont les soirées les plus énormes que j’ai jamais vu. »

Marquant une pose pour manger ses marshmallow fondus, il ne prit aucunes pincettes pour manger correctement et le bord de lèvres pleines de bonbons il continua son récit.

« Les étudiants en polysciences sont soient des geeks sans vies qui ne pensent qu’a leurs études ou des fils à papa qui sont la parcequ’on les a obligés. Il y a des étudiants des 4 coins de l’état et même du continent. »

Il en savait quelques choses, son ex petite amie été une New Yorkaise… Il allait devoir lui en parler s’il voulait être franc, il avait passé la moitié de son temps avec elle quand il etait à Austin.

« En gros, tu es content d’être ignoré et tu peux faire des rencontres étonnantes.» lui dit il pour conclure… Récupérant la bouteille, le souvenir d’Anto et le fait qu’il allait devoir en reparler lui donna soudainement l’envie de reboire. Buvant une rasade de plus il lui tendit à nouveau la bouteille en se préparant une autre brochette de bonbons.

« Et maintenant je n’en dirais pas plus tant que tu ne m’auras pas parlé de ce que j’ai manqué ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 10 Juin - 22:24

Le récit que faisait le jeune homme semblait plaire à Charlie, son voyage semblait l‘avoir épanoui et fait prendre de la maturité. Elle aussi dans quelques temps allait quitter la ville pour partir dans une grande ville. Elle aussi voudrait passer inaperçu aux yeux de tout le monde, elle en avait marre qu’on la reconnaisse dans la rue comme étant la fille des Towsend, cette gentille fille que l’on confond souvent avec la fille d’à côté, la bonne copine, la confidente. Et bien, d’ici le mois d’Octobre elle serait la nouvelle étudiante d’Harvard qui abandonnait à son tour sa petite ville pour faire sa vie!

Son marshmallow commençait à fondre, la jeune femme enleva alors son bout de bois du feu avant de l’apporter vers elle, soufflant alors dessus, elle posa son index ainsi que son pouce sur ce machin gluant avant d’en piquer un bout avec un long fil et le porta à sa bouche. Rapidement un grimace se dessina sur son visage, c’était brûlant! Elle prit enfin la bouteille que lui tendait son ami avant de la portée à son tour à la bouche. Buvant une longue gorgée de la Tequila la jeune femme grimaça une nouvelle fois, l’alcool n’était une chose qu’elle aimait plus que tout mais finalement ça pouvait aider dans certains cas. Sa gorge commença d’ailleurs à la brûler légèrement c’est pourquoi elle porta le marshmallow entier à sa bouche.

Enfin, la jeune femme tourna la tête vers son ami qui visiblement mangeait comme un glouton, un sourire s’afficha sur son visage avant qu’elle en termine par lui parler.


« Wouaou! D’après ce que j’entend tu as du aimer Austin! »

S’exclama-t-elle toute excitée d’entendre la suite de son récit mais visiblement, il semblait en avoir décidé autrement. C’est alors qu’il lui lança comme un jeu, si jamais elle ne parlait pas il ne dirait plus rien. Dans ce cas aucuns problèmes! Elle en dira autant que lui puis se sera à son tour. S’emparant à nouveau de la bouteille elle but une nouvelle gorgée avant de grimacer à nouveau finalement elle termina par lui tendre. Haussant vaguement des épaules la jeune femme planta un autre bonbon sur son bâton avant de l’apporter vers le feu. Fixant celui-ci elle fit une légère moue avant de lui répondre.

« Oh tu sais, tu n’as presque rien manqué en fait. »

Commençait-elle à se mélanger dans ses propos? N’aimant vraiment pas parler d’elle même et préférant écouter son ami, à vrai dire sa voix l’apaisait, l’entendre parler lui faisait du bien, elle semblait retrouver certaines émotions qu’elle n’avait pas quand il n’était pas auprès d’elle. James était comme son meilleur ami si ce n’est son meilleur, bien qu’il soit toujours avec Chayton et Jon, les trois formaient même un trio d’enfer, Charlie et James n’en demeuraient pas moins amis!

Finalement, elle soupira encore une fois avant de tourner la tête vers lui, un autre sourire se dessina sur ses lèvres rosées. La bouteille de tequila dans les mains de son ami elle lui prit avant d’en boire une nouvelle gorgée, elle avait besoin d’aide pour parler d’elle, si ce n’était pas une aide morale se serait avec de l’alcool, après tout, c’est bien connu, quand on boit un peu trop nos paroles dépassent la pensée!


« Je suis toujours amie avec Rainbow et j’ai une nouvelle amie Meadow, l’ancien garage a fermé ses portes il y a six mois et ma petite bicyclette rouge y fini sa triste vie, notre chemin de terre qu’on utilisait quand on rentrait des cours est devenu un magnifique chemin de goudron et si tu veux tout savoir, il n’y a personne à qui j’ai donné un coup de poing après toi! »

Finit-elle par dire de façon plutôt amusée, non elle n’avait pas tout dit et alors? Maintenant c’était à lui de parler, il voulait jouer ils allaient jouer!

En parlant de ce coup de poing, Charlie lui avait donné parce qu’elle avait été vexée, vexée qu’il n’ai pas pensé à elle pour aller au bal de fin d’année, elle qui avait dit non à tout les garçons du lycée sous prétexte qu’aucuns ne lui plaisait et qu’aucuns ne la faisait rire et surtout parce qu’elle sortait d’une relation amoureuse assez douloureuse elle lui en avait voulut qu’il ne lui propose même pas d’aller avec elle. C’est alors qu’elle arriva chez lui et que le coup partit tout seul sur le coup de la spontanéité.

Charlie se mit soudain à rire, voir le bonbon collé sur le coin des lèvres de son ami la faisait rire, il était vraiment pire qu’un enfant, il ne savait pas manger! Elle apporta donc sa main près de la bouche de James avant de passer son index sur le coin de ses lèvres afin de lui retirer les morceaux qu’il avait.


« Maintenant c’est à toi! Dis moi, tu n’as pas fait qu’étudier à Austin? Tu as certainement rencontré l’âme sœur, une fiancée? »

Lui demanda-t-elle, après tout, un jeune homme comme James ne passait pas si inaperçu que ça! Même si la réponse qu’il allait lui donner allait certainement lui faire un pincement au cœur la jeune femme voulait savoir comment avait été ses années loin de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 10 Juin - 23:47

James resta sur sa fin, il lui avait parlé de ce qu’il avait vécu de ses impressions, Charmie n’avait que de lui parler d’événements dont la moitié lui avait déjà été raconté par ses deux acolytes. Il n’avait pas eu les vrais détails importants, comme ci par exemple un autre avait trouvé sa place à ses cotés, une nouvelle jalousie venait de voir le jour et cet imbécile se réjouissait de savoir qu’il avait été le dernier à être frappé par la jeune femme, bon bien entendu il n’était pas pressé de retenter l’expérience mais au moins il était l’un des seuls à l’avoir autant atteint.

Buvant encore une gorgée, le jeune homme leva la bouteille pour mettre le niveau de la tequila à son niveau. Damn ! Le niveau descendait dangereusement. Avoir autant bu en aussi peu de temps et l’estomac n’avait sans doute pas été sa plus brillante idée mais au moins il commençait à sentir cette petite euphorie, il la mit d’ailleurs comme raison quand il sentit son cœur s’emballait légèrement au contact des doigts de la jeune femme sur ses lèvres.
Quand elle lui demanda s’il avait une fiancée et pire une ame sieur, Jeames bloqua quelques instants avant de rire, un rire partageait entre la nervosité et l’hilarité.

« Une âme sœur, alors s’il a bien une chose qu ej’ai appris la bas, c’est que toutes ses histoires, c’est foutaises, je l’ai appris d’une New Yorkaise si tu veux tout savoir. » dit il en se levant subitement, il laissa tomber au sol la bouteille quasi vide en brandissant fasse à elle sa brochette de bonbon.

« Vous êtes toute pareilles !! A ne pas savoir ce que vous voulez. » Se retournant à la cherche d’un peu de bois à rajouter pour le feu, le jeune homme trouva son bonheur non loin dans un petit tas que Charlie avant préalablement préparé. Mettant à la bouche sa brochette, il se baissa pour attraper plusieurs bouts et revint doucement vers le feu pour les mettre un à un dedans, il fallait au moins que leur coin de lumière et accessoirement de chauffage tienne la moitié de la nuit. En voulant se rassoir, James tangua méchamment pour finalement tomber sur le dos, lâchant plusieurs jurons à la fois, il ferma finalement les yeux avant de les rouvrir sur le ciel.

Oui en était il déjà ? Ah oui voila, Antonia qui l’avait apprivoisé pour briser le cœur…et les femmes en général au passage.

« Donc je disais que vous êtes toutes pareil, vouloir vous amuser puis la semaine d’âpres à venir pleurer dans nos bras en nous demandant de n’être qu’a vous et âpres quand on est a genoux fasse à vous, vous partez finalement. Ces New Yorkais !!!! Se croire superieurs à tout le monde!! »

Le voila qu’il s’emballait, il avait tellement de chose sur le cœur et la question de Charlie et peut être aussi les 50cl de Tequila qu’il avait bu commençait à faire effet. Pas complément saoul, une partie de lui-même, celle lucide lui intima de se la fermer, il ne voulait pas parler de tout ça, cette humiliation qu’il avait subi, lui qui s’était dit complément intouchable.

« Et puis ma gueule » murmura t il finalement, posant une main sur son estomacs remplis d’alcool, il soupira un grand coup, que pouvait elle y faire Charlie ? En quoi était elle responsable, peut être parce qu’elle avait les même cheveux blonds et légers qu’elle, se sourire espiègle.

« Je ne crois plus en toutes ses histoires…Et toi ? « lui demanda t il finalement à nouveau calme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mer 11 Juin - 0:32

Les propos du jeune homme étaient assez durs même pour Charlie qui en temps normal se fichait pas de ce qu’on pensait des filles. Mais le fait que le jeune homme la mette dans le même sac semblait lui faire mal au cœur. Un léger pincement se fit alors sentir au niveau de son cœur, déjà il avait eu une relation à Austin avec une jeune femme dont elle ignorait encore le nom et ensuite, il osait la mettre dans le panier avec les autres? Elle qui après Norman n’avait pas eu de petits copains? D’ailleurs à part deux relations sérieuses personnes ne lui connaissait de petits copains ni de relation d’un soir, dans le genre chaste on peut la placer en tête de liste! Elle n’aimait pas les hommes où du moins, elle n’en voulait pas pour le moment, la moitié des hommes du lycée lui avaient demandé d’aller au bal avec eux et elles les avaient tous renvoyer, pour elle, il n’y avait que James à ce moment là qui comptait, bien évidemment trop têtu pour comprendre il avait juste réussit à se prendre un magnifique point dans la figure!

Tout comme le jeune homme, Charlie sentit l’effet de l’alcool monter à la tête, déjà qu’elle n’aimait pas ça l’effet montait assez rapidement bien que James se soit enfiler la moitié de la bouteille et elle les trois quarts de la moitié elle semblait avoir cette sensation d’euphorie dans le crâne tout en conservant une certaine dose de lucidité. Bien que les propos que James la fasse rire elle était tout de même relativement vexée qu’il critique les femmes, bon il n’avait tout de même pas tord mais elles n’étaient pas toutes ainsi. Pendant qu’il se levait pour aller chercher du bois afin de les réchauffer la jeune femme se tourna vers lui avant de lui répondre.


« Tu te trompes James Adam Aaron Junior Gibson! Les filles ne sont pas toutes les mêmes! »

Son regard se tourna vers le feu qui attendait encore les morceaux de bois que le charmant cow-boy allait lui ramener. Son regard dans le vide elle en oublia presque son bonbon, rapidement elle sortit du feu avant de souffler dessus, sa tête tournait légèrement et sa gorge semblait être en feu, le marshmallow arriva alors au niveau de sa bouche avant qu’elle ne finisse par poursuivre sa phrase tout en posant ses lèvres sur le bonbon presque fondu.

« Certaines sont bien pires que tu ne le penses. »

Dit-elle avant de croquer dans son bonbon, une nouvelle grimace se dessina sur son visage, elle venait de se brûler le palais encore une fois! Regardant alors son bout de bois elle préféra le jeter dans le feu, quelques craquements de firent entendre avant que James ne revienne avec les bouts de bois qu’il posa dans le feu. Finalement, il tomba en arrière, un éclat de rire sortit de la gorge de la jeune femme. Jamais elle n’avait été saoule avec lui puisque généralement ils ne faisaient que de boire des boissons gazeuses. Finalement, l’alcool n’était peut être pas un problème puisqu’il les aidait à se parler l’un à autre assez ouvertement.

Charlie regarda une nouvelle fois le feu qui prenait de plus belle pendant que ce charmant jeune homme lui parlait, un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle tourna légèrement la tête avant de d’arquer un sourcil et de finir par luis répondre.


« Je n’ai eu que des déceptions! A croire que tu oublis Sean Williams! »

Lui dit-elle avant de lui donner un léger coup sur la jambe. Sean Williams avait été son premier amour, celui qui sur un banc l’avait trompé avec une autre jeune femme. Cette déception arrivée assez tôt dans la vie de la jeune femme avait été comme un coup de massue et c’est en pleurant qu’elle s’était rendue chez Rainbow avant de finir par aller chez James où ils avaient fini par rire un bon coup avant d’aller pêcher à la mouche, une pêche qui s’était terminée en bain!

Charlie se laissa à son tour tomber sur les coudes, elle tourna le regard vers James qui semblait être dans un état de semi-conscience avant qu’elle ne se mette à soupirer légèrement. Enfin elle repris la parole.


« Mais finalement, je crois en l’âme sœur, je pense juste qu’on ne le voit pas qui sait? Il est peut être derrière nous ou à des millions de kilomètres, certains le trouvent dés que le premier regard tandis que d’autres mettent des années à le trouver. »

Termina-t-elle de dire avant de sourire à son ami. Lentement elle se laissa à son tour tomber en arrière, sa tête tournait légèrement mais ça ne l’empêchait pas de parler avec franchise. La jeune femme tourna alors la tête vers James qui devait se trouver à quelques centimètres d’elle, pouvant sentir son souffle la jeune femme lui lança un léger sourire avant de froncer légèrement les sourcils, elle termina par se rasseoir en se relevant de façon assez brusque ce qui eut pour effet de lui faire tourner la tête un peu plus.

Soudain, dans un élan de spontanéité comme à chaque fois, la jeune femme se tourna vers lui avant de serrer son point et de finir par lui donner un coup au niveau de son tibias, un coup qui n’était pas fort mais qui était destiné à lui faire légèrement mal.


« Ca c’est pour avoir osé dire que j’étais comme toutes les autres James Gibson! »

Un large sourire se dessina sur ses lèvres avant qu’elle ne finisse par éclater de rire. Comme au bon vieux temps ils retrouvaient leur complicité perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mer 11 Juin - 1:22

James avait du mal à croire qu’âpres son départ, la jeune femme était restée sage, ne profitant pas de sa métamorphose pour s’affirmer un peu plus auprès de la gente masculine. D’ailleurs la conversation au fur et à mesure de l’ingestion de l’alcool avait quelque peu dérivée de son sujet initial.

« Aieuhhhh !!!! Tu m’as fait mal ! Violente va, finalement je me suis trompé tu n’as pas changé ! » lui répondit il en se massant son pauvre petit tibia.

Le cow-boy se releva un instant, s’appuyant sur un bras laors qu’il repensait à son histoire d’âme sœur sans convictions, car en plus de ne pas y croire, il trouvait l’idée absurde. Au moins d’une minute, il le put retenir un fou rire, obligé de s’allonger pour ne pas chavirer à nouveau.

« Ah…par contre fait attention de ne pas taper le prochain inconnu que tu croiseras tu pourrais tuer ton âme sœur. » parvenait t il à dire avant de repartir dans on fou rire. Oui, le jeune homme ne croyait pas vraiment à sa théorie, tout cela n’était que foutaise, on terminait seulement quand on était fatigué de trouver la personne qui pourrait nous correspondre le plus, tout n’était question que de compatibilité et de projets. La réponse moqueuse avait donc bien évidement était impossible à retenir.

Cependant il n’eut que le temps de voir une crinière blonde se ruer sur lui, partant encore plus dans un rire, il arriva à prononcer entre deux rires
: » Dis tu veux faire quoi la avec tes petits poings inutiles ? »

La laissant lui tambouriner le torse, James tenta de la renverser alors qu’elle continuait à le faire rouler pour se trouver à nouveau sur lui, bon sang qu’elle tête de mule, elle n’arrêtait pas. James fut obligé de lui attraper les poignets et de se renverser avec elle pour l’immobiliser alors qu’elle se débattait comme une furie.
S’appuyant de tout son poids sur elle, il lui plaqua finalement de chaque coté ses poignets au sol, l’observant impuissante lui lancer un regard mauvais, encore tout essoufflé, il se mit à nouveau à rire ;

« Le temps ou tu parvenais à me mettre au sol est bien révolu » lui murmura t il en plongeant son regard dans le sien avec une lueur moqueuse. Oh que oui, il était fier de pouvoir lui lancer cette réplique.

Il n’avait même pas à parler à voix haute, il était juste penché au dessus d’elle, sentant son souffle chaud et saccadé embaumé à l’alcool sur son visage et il y avait fort à parier qu’il en était de même pour elle.

« Par contre tu es toujours aussi susceptible, tu sais bien que tu es à part, tu es la seule qui ait le droit de me frapper » ajouta t il en laissant échapper un rire.

Il avait été étonné qu’elle est prit son emportement au pied de la lettre, depuis le temps qu’ils se côtoyaient, ils avaient laissé depuis bien longtemps els aprioris de coté.

« allez Towsend, arrête de bouder pour changer, ou je te ramène de force chez toi pour que tu y passes la nuit » lui dit il alors qu’elle semblait vouloir continuer à la bouder ou du moins, c’est la conclusion qu’il en tirait vu qu’elle semblait avoir perdu l’usage de la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mer 11 Juin - 11:43

Un large sourire se dessina sur le visage angélique de la jeune femme en voyant son ami se masser son pauvre tibias qui venait de prendre un coup. Non pas que lui faire mal était excitant, c’est juste qu’elle aimait le taquiner et comme avant le tout finissait toujours en petite bagarre où l’un d’eux sortait à chaque fois vainqueur. Bon ok, elle aurait peut être pu y aller un peu moins fort après tout.

Charlie était en quelque sorte une romantique dans l’âme, bien que pour elle l’amour ne soit pas sa préoccupation principale pour le moment elle rêvait un jour de trouver l’homme de sa vie et de fonder une belle famille, même si elle plaçait son avenir en avant, la jeune femme voulait rencontrer un homme qui au premier regard se rendrait compte que c’était elle et personne d’autre. Bien que cela ne semble pas être le même avis que James après tout, il ne fallait tout de même pas qu’ils s’entendent sur tout les points.

Un éclat de rire se fit entendre juste après, mais celui là ne venait pas de la blondinette, James semblait rire aux éclats pendant que Charlie faisait un légère mine de boudeuse à la limite encore une fois vexée, la bouche légèrement entre-ouverte elle le regarda dans les yeux avant de lui lancer l’un de ses regard qui se voulait être méchant mais qui au final se montrait être amusant. Plissant en même temps le nez elle lui tira vaguement la langue avant de lui répondre.


« Chassé le naturel il revient au gallot c’est pas le dicton? »

Un éclat de rire venant cette fois de la part de la blondinette se fit entendre, mais avant qu’elle ne puisse savourer sa remarque il en remit une couche. Soupirant légèrement elle tourna la tête vers le feu avant de se mordiller l’intérieur de ses lèvres. Ses poings se serrèrent à nouveau avant qu’elle ne se mette à sourire, sans même attendre un instant de plus elle se tourna vers lui et lui sauta dessus. Il voulait jouer avec elle à la bagarre il jouerait avec elle. C’est une crinière blonde qu’il put remarquer, assise à califourchon sur lui elle commençait à lui donner de léger coup sur son thorax, rien de bien méchant loin de là, de temps à autre il lui arrivait de glisser ses mains au niveau des hanches de celui-ci afin de le chatouiller mais tout ça n’était que bonne entente.

James se mettait vraiment à chercher la petite bête ce qui força la jeune femme à grommeler légèrement, bien sûr qu’elle jouait la comédie, elle ne savait pas faire la tête pour un rien surtout envers James, comment pouvait-on en vouloir à un homme qui avait un si beau sourire? Bon oui, je vous l’accorde elle lui en voulait quand même pour certaines choses mais pas de là lui faire regretter. La jeune femme serra de nouveau les poings avant d’augmenter sa force. Frappant un tantinet plus fort elle essayait tant bien que mal de conserver l’avantage en restant assise sur lui, d’ailleurs, elle ne put dire qu’une phrase avant qu’il ne réussisse à la maîtrise complètement.


« J’ai réussi à te faire mal une fois, je vais donc réussir à le faire une deuxième fois! »

Tout en essayant de conserver un peu de souffle elle se sentit soudainement rouler sur le sol. Les mains du jeune homme vinrent se poser sur ses poignets avant qu’il ne réussisse à la maîtriser, bien qu’elle essaye de se débattre à plusieurs reprises en bougeant dans tout les sens elle n’arrivait même pas à bouger ses mains. Entendant les murmures de James un rire s’échappa de sa gorge, elle le regarda dans les yeux avant de se calmer légèrement, leurs visages n’étaient qu’à quelques centimètres, elle pouvait sentir son souffle chaud s’engouffrer dans son coup.

« J’espère bien être la seule jeune homme! Après tout, il n’y a que moi qui ai le droit de te mettre des coups de poings! »

S’exclama-t-elle tout en pouffant de rire, c’est alors qu’elle tenta une nouvelle fois de se débattre mais les mains de James l’empêchait de bouger, si elle ne pouvait pas utiliser ses mains elle n’arrivait à rien. Un dernier effort et la voilà qui abandonnait, dans un large soupir elle relâcha tout ses muscles afin de lui montrer qu’elle n’arriverait pas à le battre cette fois-ci. Il avait prit des muscles le charmant cow-boy!

Bien que tout partait en rigolade comme à chaque fois, pour la première fois Charlie avait été vexée par ce qu’il avait dit, généralement ils ne se mettaient jamais dans le même sac ou du moins chaque chose qu’ils disaient à propos des gens étaient exclu d’eux mais depuis qu’elle avait appris à assumer ses formes elle se sentait toujours visée quand on parlait du comportement général des autres femmes.


« Ok! Tu as gagné Jamy! Mais tu ne pers rien pour attendre! »

Dit-elle dans un nouveau soupir avant de le regarder de nouveau, toujours sur elle, elle pouvait sentir son souffle d’ailleurs, le cœur de la jeune femme battait à une vitesse un peu plus accélérée qu’auparavant était-ce parce qu’elle avait fait trop d’effort ou parce que cette sensation de rapprochement lui faisait un effet étrange?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mer 11 Juin - 14:11

James avait du mal à croire qu’âpres son départ, la jeune femme était restée sage, ne profitant pas de sa métamorphose pour s’affirmer un peu plus auprès de la gente masculine. D’ailleurs la conversation au fur et à mesure de l’ingestion de l’alcool avait quelque peu dérivée de son sujet initial.

James afficha une petite moue amusée quand elle le menaça, elle était sérieuse ? Et comment allait-elle-lui rendre la monnaie de sa pièce ? Elle allait demander à l’un des gars de son père de venir lui mettre une tannée peut être ?Razz


« Je suis vraiment curieux de la manière ont tu pourrais te venger contre moi » lui répliqua t il en ne la croyant pas un instant.

« Me donner une autre bouteille de tequila pour continuer à me saouler peut être ? A ce qu’il parait, je suis bien moins ennuyeux une fois que j’ai bu. »

Enfin d’après les dires de ses deux cow-boys préférés bien sur quoi que Anto aussi avait profité de l’état d’ivresse pour lui faire faire des choses qu’en temps normal, il aurait catégoriquement refusé de faire. Comme par exemple monter sur une scène torse nu pour chanter du AC-DC durant une fête étudiante. Comma beaucoup d’autres gens, l’effet désinhibiteur de l’alcool marchait bien sur le jeune homme.

Lui rendant alors son regard, James se rendit compte de la situation qui sortie de son contexte pouvait paraître étrange. La chair de poule venait de le saisir et ses pulsions semblaient vouloir s’exprimer sans autre formes de procès, le jeune homme avait eu l’impression de s’être encore un peu approché avant de se laisser tomber sur le coté. Sa respiration venait de reprendre normalement…voila déjà une bonne chose, sans doute l’alcool le rendait trop euphorique. Callant une main derrière sa tète le jeune homme regarda les étoiles de son regard brillant éthylique. ^^

« Aussi peste puisses tu être, ça me fais plaisir d’être avec toi ce soir. » lui dit il en tournant la tête vers elle en lui adressant un rapide sourire en coin plein de timidité.

Comme ci cette déclaration lui avait couté, James détourna son attention et chercha à l’aveuglette la bouteille de tequila qu’il trouva à ses pieds, se laissant à nouveau tomber, il porta la bouteille à sa bouche, laissant du liquide une fois de plus couler à la commissure de ses lèvres. Les choses avaient changés, à l’époque les jeunes gens fredonnaient des chansons en buvant du coca, à présent la tequila avait l’effet de perturber un peu tout ça. Se mettant à fredonner un air, le cow boy commença à chanter les paroles


« Like a gift from the heavens, it was easy to tell, It was love from above, like it saved me from hell, She had fire in her soul it was easy to see, And the devil himself could be pulled out of me, There were drums in the air as she started to dance,Every soul in the room keeping time with there hands,And we sang..» se mit il à chanter à voix basse avant de se tourner à nouveau vers la jeune femme.

Il avait chanté la premiere chanson qu'il lui etait venue en tete, nickelback avait toujours été un groupe qu'il avait apprécié, beaucoup de guitare, une voix qu'il pouvait imiter, sans compter qu'il avait prit l'habitude de les reprendre en compagnie de ses amis quand ils etaient au bar.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mer 11 Juin - 15:08

Bien que se soit dur à croire, Charlie n’avait jamais eu de relations amoureuses stables à part Norman et Sean, deux jeunes amours qu’elle préférait de loin oublier! Depuis, et surtout peu de temps après le départ de James, la jeune femme avait tiré un trait sur les hommes, depuis toute petite elle avait eu cette légère attirance pour ce cow-boy de la campagne sans pour autant la comprendre, son départ l’avait affecté comme tout ses amis d’ailleurs elle s’était alors promis de ne jamais se laisser avoir avec un homme au risque qu’il parte à son tour. Finalement, elle préférait sa vie sans hommes préférant assumer pleinement son côté autonome bien qu’elle ai peur de se retrouver un jour sans personne. Une série à dit un jour, « tout le monde part un jour » alors pourquoi risquer de s’attacher à quelqu’un si on doit partir?

James était toujours sur la jeune femme qui n’arrêtait pas de le regarder, après tout, elle n’avait pas d’autres solutions, ses mains étaient de part et d’autres près de sa tête et ses poignets étaient tenus par ce jeune homme. Depuis un bon moment elle avait décidé d’arrêter de se débattre, il était plus fort qu’elle ça elle ne pouvait le nier mais elle n’allait pas lui faire le plaisir de lui dire qu’il était bien plus fort, elle réussirait tout de même à l’avoir un de ses jours quitte à le surprendre par derrière!


« Ne joues pas avec les nerfs des femmes. »

Lui dit-elle de façon menaçante, bien qu’à moitié garçon manqué, la jeune femme n’en restait pas moins une femme et elle savait se battre comme les femmes avec une grande finesse, du moins, si on enlève le passage du coup de poing. A l’entente de la remarque de James, Charlie ne put s’empêcher d’éclater de rire, il est vrai que parfois leurs conversations ne tournaient autour de rien et finalement il arrivait qu’ils deviennent tout les deux ennuyeux, comme par exemple ce jour où ils s’étaient disputés pour une canette de coca et qu’au final ils en étaient arrivés à se disputer sur les notes qu’ils avaient obtenu, une discussion qui tournait en rond et rapidement ils avaient fini par se demander pourquoi? Ou comment?

« Ah bon? Je trouve que tu es juste un peu plus idiot quand tu bois. »

Un large sourire suivit d’une langue qui sort de sa bouche en guise d’accompagnement et la voilà repartit dans un éclat de rire. Jamais ils n’avaient bu de l’alcool ensemble, généralement c’était des boissons gazeuses, en même temps, ils n’avaient que 17ans la dernière fois qu’ils s’étaient vu alors comprenez que boire de l’alcool n’avait pas été autorisé car bien qu’on puisse croire le contraire, Charlie n’avait jamais bu d’alcool avant sa majorité! Sa première cuite avait été plutôt catastrophique, en pleine fête elle s’était mise à pleurer toutes les larmes de son corps avant de s’endormir sur les jambes de Rainbow sympa non?

Un petit silence s’installa finalement entre eux, Charlie se sentit rapidement mal à l’aise, sentir le corps du jeune homme sur elle avait provoqué une sensation assez étrange dans le corps, son ventre commençait à avoir des papillons et des petits frissons lui parcouraient le corps, cela devait être certainement du à l’alcool qu’elle avait ingurgitée, elle ne tenait pas avec cette substance alors cela pouvait être possible, sur l’euphorie la jeune femme pouvait parfaitement ressentir cette sensation!

James se laissa finalement tomber sur le côté, Charlie le regarda alors en tournant la tête vers lui avant d’écouter ce qu’il lui disait. Fronçant légèrement les sourcils elle sentit comme une pointe de timidité dans sa voix et pourtant, ce qu’il venait de lui dire était assez drôle du moins en quelque sorte. La jeune femme lui lança alors un léger sourire avant de lui répondre dans un vague murmure à peine audible.


« A moi aussi. »

Finalement, elle détourna la tête l’espace de quelques secondes avant de l’entendre chantonner, fronçant de nouveau les sourcils elle tourna la tête vers lui, elle avait visiblement oublier qu’il chantait à ses temps perdus. D’après un souvenir, il chantait souvent quand ils passaient la nuit ici à regarder les étoiles, c’était sur ses chansons qu’elle finissait par s’endormir tête sur son torse, le mouvement que faisait son thorax quand il respirait la berçait et les chansons qu’il chantait la réconfortait.

« J’avais oublié que tu savais chanté. »

Annonça-t-elle d’une petite voix. Sa main arriva au niveau de celle de James qui tenait la bouteille presque vide, elle la lui prit avant de la porter à sa bouche, boire allongée n’était vraiment pas une chose qu’elle savait faire, c’est pourquoi en même temps qu’elle tentait de prendre une gorgée un filet de ce liquide s’échappa de sa bouche parcourant alors le bas de sa joue. Tendant la bouteille à son ami elle s’essuya la joue à l’aide du revers de sa main.

De nouveau elle regarda en direction du jeune homme allongé à ses côtés.

« James, tu te souviens du jours où on a brûlé la maison aux oiseaux qu’on avait fabriqué durant 4heures? »

Lui demanda-t-elle avant de tourner la tête vers le ciel. Un sourire s’afficha alors sur ses lèvres, ce souvenir était certainement le tout premier qu’elle avait des deux, ils devaient avoir 13 ou 12ans à cette époque et les bêtises venaient tout juste de se faire sentir. Après une après midi entière passés au soleil à construire une maison ils avaient fini par la faire brûler pour le simple plaisir de jouer avec le feu.

« Mon père nous a disputé comme jamais! C’était la première fois que je le voyais dans cet état, rouge avec ses yeux de tueur en série. Depuis, il n’a jamais voulu nous laisser en refaire une. »

Un rire s’échappa de sa gorge encore une fois, se remémorer des souvenirs était une chose assez amusante surtout quand il y avait James dedans, à chaque fois ils riaient de ces souvenirs qu’ils soient bon ou mauvais!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Sam 14 Juin - 19:06

Quand la jeune fille lui fit remarquer qu’elle avait oublié qu’il savait chanter, James se coup instantanément pour lâcher un rire. Chanter était un grand mot, c’était plus fredonner qu’un véritable talent. Il voulait lui répliquer son avis quand elle lui remémora ce fameux souvenir, en y repensant tous les souvenirs étaient fameux.

« Oh que oui…Mais c’était ta faute âpres tout… Qu’elle idée de jouer avec le feu en période de sécheresse » Lui dit il pour la taquiner. Aussitôt James se décala un peu plus pour esquiver les éventuels coups de reproches. Elle l’avait assez battu comme ça pour la soirée. Il y avait tellement de souvenir, s’ils commençaient à en parler, ils en auraient probablement pour toute la nuit et ce n’était pas bien grave, ils avaient justement la nuit entière pour ça. Calmant son rire, un sourire nostalgique s’afficha sur ses lèvres alors qu’il passait ses mains derrière la tète.

« Qu’est ce qu’on a pu en faire des conneries quand j’y pense. J’ai l’impression que c’etait il y a seulement quelques semaines…»

Soupir de nostalgie avant qu’un silence agréable ne s’installe comme ci les deux étaient en train de chercher dans leur mémoire à répertorier tous leurs souvenirs et un particulièrement comique lui vint à l’esprit.

« Tu te rappelles de Peter Krakauer ? Il m’avait cassé la figure parceque je lui avais vendu ma première moto avec le carbu cassé, il ne voulait pas me lâcher.. même Jon et n’était pas arrivé à le faire changer d’avis, tu étais arrivée cash vers lui et tu l’avais efféminée d’un coup de genoux bien placé..Apres ça il m’approchait plus. »

Sur ce coup la, il l’avouait sans difficulté, Charlie lui avait sauvé la vie, ce type qui était dans l’équipe de Football n’était pas venu en cours pendant 3 jours suite à l’action en force de son amie.
Tournant la tête vers le feu, il aperçut alors une autre bouteille de tequila dépassant du sac de la jeune fille. La vilaine, elle le lui avait caché… ce soir James était bien décidé à vider tout ce qu’il trouverait, se vider l’esprit et raconter des souvenirs en se marrant comme un idiot ivre était son plus grand désir en cet instant.

Se relevant et rampant jusqu’au sac, il sortis la bouteille avant de retourner au Charlie, à présent sur le ventre à ses cotés, il ouvrit la bouteille et le tendit pour porter un toast.


« Ah ma meilleure amie, à la fille dont rêve tous les garçons » déclara t il avant de boire une longue rasade.

Inspirant un grand coup, il fallait se remette de cette gorgée avalée avec un peu trop d’enthousiasme. Ce soir un cow boy dormirait bien..Enfin il n’aurait plus de tête le lendemain mais ça c’était bien trop loin. Se mettant à rire, il roula sur le dos et en bu à nouveau avant de s’étouffer à moitié, recrachant une partie, sa chemise était à présent trempée de tequila sans compter de son visage. Incroyable de constater à quel point l’alcool peu réduire le QI de l’être humain…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Dim 15 Juin - 22:14

Charlie fit une légère grimace quand il se mit à l'accuser, serrant légèrement son poing afin de lui donner un léger coup finalement elle se résilia, c'est sa main ouverte qui vint se poser sur l'épaule du jeune homme comme une petite frappe qui ressemblait un peu plus à une caresse. Elle l'avait assez frappé pour la soirée vous ne pensez pas?

Remarque, les coups qu'ils se donnaient n'étaient pas nouveau! Depuis leurs plus tendres enfances ils s'amusaient à se frapper, comme par exemple dans ces bagarres improvisées ou comme ce jour où énervée elle lui avait donné un coup de poing en plein sur son visage pour le simple prétexte qu'il n'avait même pas pensé à elle pour aller au bal de fin d'année. Une histoire que jamais elle n'oubliera! Elle qui avait dit non à une bonne dizaine de lycéens...


"Bien sûr! Je te signales que tu m'as fortement influencé!"

Un sourire se dessina sur le visage de la jeune femme. L'évocation de ce souvenir lui faisait penser à tellement de choses, comme par exemple le fait que tout ça datait et que certainement jamais ils ne retrouveraient cette innocence qu'ils avaient quand ils étaient petits. Mais ce souvenir étaient la tout premier de leur rencontre, celui de leur première après midi passé ensemble chez les Towsend, c'est durant cette même après midi que James avait appris qu'elle avait été adoptée, c'est de façon naturelle qu'elle le lui avait annoncé comme chaque chose plus ou moins importante dans sa vie.

Un léger silence s'installa alors entre eux, le moment que la jeune femme soupir également tout en regardant le ciel. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas passé du temps avec lui, que le fait de parler de ces souvenirs la ramenait en enfance, à croire que c'était hier...

A l'évocation du second souvenir la jeune femme ne put s'empêcher d'éclater de rire, comment ne pas oublier Peter Krakauer, lui aussi lui avait demandé d'aller au bal mais elle lui avait dit non à cause de ce souvenir qui presque chaque jour la faisait sourire. Charlie tourna la tête vers son ami avant de lui lancer un énorme sourire.


"Comment ne pas oublier ton visage presque peureux quand tu l'avais vu? Et Jon qui pensait s'en débarrasser si simplement! C'est depuis ce jour qu'on disait que j'avait le corps d'une fille avec la force de coup d'un homme."

C'était assez étrange d'ailleurs, même Jon n'était pas arrivé à se débarrasser de ce garçon à moitié populaire qui du jour au lendemain était passé d'un ton grave au ton le plus aigûe. James en avait eu presque peur et comme à chaque fois qu'elle voulait protéger ses amis la jeune femme avait agit sous l'influence de la spontanéité. D'ailleurs, cette mauvaise aventure lui avait valut d'avoir quatre belles heures de colle le mercredi après-midi alors qu'elle devait aller pêcher avec son père et ses amis.

James s'écarta quelques instants sous le regard interrogateur de son amie avant qu'il ne revienne avec une bouteille de Tequila dans la main, elle en avait presque oublié la deuxième. Roulant alors légèrement des yeux la jeune femme pouffa de rire. Elle le regarda alors s'exécuter ainsi que porter le toast avant de sourire une nouvelle fois. Dire qu'elle était la fille dont rêvaient tout les garçons était quelque peu exagéré, mise à part deux relations amoureuses elle n'avait pas eu d'autres petits amis et les garçons qui lui avaient demandé de les accompagner au bal était à l'époque tous des boutonneux qui aujourd'hui étaient certainement dans des Universités ou entrain de travailler. Mais son compliment la fit presque rougir, en général elle n'avait pas cette sensation quand il lui disait ça mais étrangement, depuis qu'ils avaient changé ses remarques ne sonnaient pas de la même façon dans sa tête.

Sans même avoir le temps de prendre la bouteille il roula sur le dos avant de s'étouffer à moitié avec la deuxième gorgée qu'il venait de prendre, Charlie quant à elle éclata de rire, elle le regarda à présent légèrement mouillé par l'alcool qu'il venait de recracher. Sa main arriva alors sur la bouteille qu'elle prit avant de se mettre à boire une gorgée tout en regardant l'état dans lequel était ce jeune cow-boy.


"T'es beau maintenant!"

Dit-elle avant de sourire et de boire une nouvelle gorgée du liquide qui coula le long de sa gorge en la lui chauffant légèrement. Elle grimaça encore une fois, décidément, l'alcool n'était pas la chose qu'elle aimait le plus au monde!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Dim 15 Juin - 23:33

Ralala cette histoire de bal de promo, sans doute ne le digérerait elle jamais. Mais James ne voulait tout simplement pas y aller puisqu’il partait deux jours plus tard pour aller découvrir Austin. Il avait voulu tout simplement passé une derrière soirée à la belle étoile en sa compagnie pas devoir s’habiller en pingouin et danser sur de la musique pourrie sans compter qu’il était certain que Charlie aurait refusée pour le simple prétexte de devoir se mettre en robe.

A sa remarque plus que moqueuse, James leva un sourcil faussement vexé, et elle s’était regardé ? Aussitôt un sourire apparu sur ses lèvres en pensant que justement elle était pire que lui, il était bourré pas non plus idiot.


« Ah Ah Ah » lâcha t il dans un faux rire avant de se relever carrément.

Quelques secondes pour s’assurer que le sol est bien stable et que c’est bien lui qui semble légèrement chavirer.

« Tu t’es vu quand t’as bu ! » lui répliqua t il en la montrant du doigt avant de boire une autre gorgée et de se mettre à rire.

« On dirait que tu avales un vieux sirop à chaque gorgée, tu veux peut être que j’aille te chercher du coca ? Sans compter que t’es aussi belle que moi à t’en mettre partout. Un vrai petit cochon. Ton père pourrait te vendre un bon prix je suis sure.» précisa t il en se mettant à rire.

« Tu… » Pas le temps de continuer qu’elle l’a coupé dans son élan. Le souffle coupé sur le coup, elle venait de le plaquer au sol, sans prévenir, quel coup bas ! Mais qu’elle mauvaise joueuse pensa t il en se mettant à rire à nouveau, jetant un coup d’œil à la bouteille qu’il avait toujours il fut rassuré de voir qu’il ne l’avait pas lâché et qu’il n’en avait pas perdu une goutte.

« Quoi, le petit cochon en redemande ? » dit il en deux rires alors qu’il faisait tourner la situation à son avantage en lui versant de la tequila dessus, elle avait beau sur lui, c’est c’était bien lui qui avait la bouteille. Charlie se retrouvant baptisé à la tequila…Quel beau geste de sa part, la jeune femme avait à présent le visage trempé par l’alcool.

« Que je suis méchant » murmura t il. En tout cas tout ça c’était du beau gaspillage.

Reposant la bouteille à ses cotés, il du s’appuyer sur ses deux bras pour arriver à se relever légèrement de quoi avoir assez pour s’appuyer sur les coudes. Toujours dans son euphorie et son inconscience totale des choses réelles et des règles de la bienséance, il pensa tout simplement à récupérer la tequila. Le jeune homme posa ses lèvres sur la joue de la jeune femme à la recherche des quelques gouttes qui étaient en train de fuir et alors ses lèvres partirent à leur poursuite, continuant leur chemin sur la peau de la jeune femme pour aller se perdre dans son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Lun 16 Juin - 0:07

Charlie n'aimait pas l'alcool, la première fois qu'elle avait bu de l'alcool, la jeune femme avait passé sa soirée à pleurer sur les jambes de Rainbow, la deuxième fois elle avait passé la soirée la tête dans les toilettes et la dernière fois se déroulait lors d'un repas de famille, Charlie avait été tellement bourrée qu'elle avait fini la nuit dans l'étable près de son cheval! Que demander de plus? Elle n'aimait pas l'alcool et ne l'aimerais certainement jamais! C'est sûr que son ami la tenait mieux qu'elle puisque d'après ses souvenirs il aimait bien être avec ses deux autres cow-boys à faire des batailles de "je bois plus d'alcool que toi."

Quant à cette histoire de bal, c'est sûr, elle resterait à jamais dans la tête de la jeune femme, bien qu'elle ne veuille pas se mettre en robe ce qui la mettait terriblement mal à l'aise, elle aurait aimé que le temps d'une soirée James la regarde comme une femme et non comme une amie qu'on appelait Tom Sawyer, enfin, pour répondre, non, jamais elle ne digérerait cette fameuse histoire de bal où il avait d'ailleurs bien mérité son coup!

Faisant une mine légèrement boudeuse quand il commença à se moquer d'elle, Charlie ne tarda pas à sourire en le voyant se lever, l'alcool et ses méfaits, règle numéro 3: il ne faut jamais se lever vite quand on vient de boire de l'alcool! Oui, au fur et à mesure du temps, Charlie avait fait une liste des méfaits de l'alcool qu'elle classait en règle!

Sans même prendre le temps de répondre à ses provocations, la jeune femme s'empara de ses jambes de façon spontanée et légèrement maladroite avant de le faire tomber au sol, par la même occasion elle ne manqua pas de se tordre la cheville sans pour autant faire par de sa douleur la jeune femme commença à poser ses mains sur les hanches de son ami en le chatouillant. Cesse de donner des poings et amuse toi à la chatouiller était sa règle quand elle en avait marre de passer pour un homme!


"Je tiens autant l'alcool que toi tu tiens les chatouilles!"

Lui dit-elle de façon plutôt fière, elle n'aimait pas l'alcool et lui les chatouilles du moins quand c'était elle qui lui faisait. Une certaine fierté se dessina sur son visage alors qu'il tourna la situation à son avantage, dans un léger petit soupir elle se retrouva aussitôt sur le sol à l'endroit où était James quelques secondes auparavant.

Après plusieurs tentatives à essayer de se débattre elle se calma aussitôt qu'elle sentit une odeur de tequila se répondre sur son visage. Dans un léger cri elle tenta à nouveau de se débattre tout en "criant" le nom de James pour que celui-ci arrête de lui verser la tequila sur son visage. Ce qu'il fit quelques secondes après. Alors qu'elle pourrait lui en vouloir vraiment comme la plupart des femmes sur Terre, Charlie préféra rire de la situation, surtout quand dans un murmure il déclara être méchant, haussant vaguement les sourcils elle pencha légèrement la tête comme faussement étonnée.


"C'est maintenant que tu t'en rends comptes?"

Un rire s'échappa alors de sa gorge avant qu'elle ne se calme légèrement. James était juste au dessus d'elle qui était totalement trempée de tequila au niveau du visage jusqu'à son cou certainement. Ce n'est pas pour autant qu'elle ne put se mettre à rire! Bien que dans quelques instants tout allait tourner de façon étrange.

Alors qu'elle tourna la tête afin de trouver un moment de sortir de cette mauvaise situation elle sentit comme une chaleur s'approcher d'elle, les lèvres de James vinrent se poser sur sa joue rose et tequilatée! Sans pour autant se rendre compte de ce qui allait se passer la jeune femme se concentra de nouveau sur le moyen de sortir de là. Mais rapidement, les lèvres chaudes de son ami vinrent se perdre dans son cou, sans même comprendre le comment du pourquoi, elle sentit des frissons lui parcourir le corps, l'un de ses mains vint se poser sur la hanche de son ami pendant qu'elle se mit à rire tout en faisant un léger mouvement de tête.


"Tu me chatouilles!"

Lâcha-t-elle finalement dans un léger rire. Bien que tentant de ne pas éclater de rire sous le baiser que lui donnait James dans le cou, la main de la jeune femme arriva au niveau de son torse tout en se faufilant sur la hanche de James avant qu'elle ne commence à le repousser légèrement.

A présent elle pouvait le voir dans les yeux, bien que leurs nez se touchent presque, la jeune femme le regarda droit dans les yeux, le moment qui il y a quelques secondes se voulaient être amusant se transforma en autre chose. Charlie se mordit alors légèrement la lèvre inférieure avant que ses yeux ne dérivent au niveau des lèvres de son ami. L'odeur de la tequila était présente mais ça ne l'empêcherait pas de faire ce qu'elle allait faire.

Son coeur se mit soudainement à battre un tantinet plus rapidement avant qu'elle ne prenne une légère inspiration comme pour se donner sur courage. Sa tête se décolla légèrement du sol avant qu'elle n'arrive à toucher les lèvres du jeune cow-boy avec les siennes. Sous le coup de l'alcool et certainement de son immense envie de l'embrasser depuis des années, la jeune femme n'avait pas pu résister à cette pulsion qui si soudainement venait de monter.

Rapidement, elle retira ses lèvres de celle de James, venait-elle de faire une belle erreur? Certainement la repousserait-il après son geste, après tout, jamais ils ne s'étaient embrassés... Son coeur battait toujours aussi rapidement et certainement il pouvait sentir les battements de celui-ci sur la poitrine de la jeune femme mais celle-ci attendait une réaction de sa part qu'elle soit bonne ou mauvaise elle s'en fichait, tant qu'il répondait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Lun 16 Juin - 1:00


Découvrez Maroon 5!


Elle se plaignait des chatouilles, qu’est ce qu’elle avait fait depuis tout à l’heure alors ? James avait toujours été sensible aux chatouilles et Charlie ne semblait pas l’avoir oublié à son plus grand malheur., enfin ce fut pour cette raison que quand elle se plaignit qu’il lui procurait des chatouilles, il ne bougea pas d’un pouce bien au contraire et s’appliqua encore plus en s’amusant intérieurement jusqu'à ce qu’elle le repousse un peu, du moins assez pour sortir son visage de son cou, le jeune homme ne sentit même pas la main de la jeune femme posé sur lui bien trop occupé à s’amuser comme le gamin de seize ans qu’il était redevenu.

« Justement... » trouva t il à répliquer en affichant son habituel sourire alors que sa respiration venait de brusquement se calmer.

James ne comprit pas de suite pourquoi l’air de la jeune femme s’était soudainement fait plus sérieux, se contentant de soutenir son regard il aurait pu s’y perdre dedans si elle n’avait pas soudain dévié plus bas, jusqu'à ses lèvres.

Le cow-boy n’eut pas le temps d’anticiper ce geste qui finalement n’était vraiment pas si gênant que ça. ^^ Cependant il resta bien bête quand tout cela se termina aussi abruptement que cela avait commencé, un seul mot lui vint en tête. Déjà ? Depuis qu’ils trainaient ensemble l’idée lui était venu plus d’une fois de faire ce qu’elle venait de lui donner et sans doute l’aurait il fait S’il n’avait pas du partir pour Austin. Mais à présent tout cela était de l’histoire ancienne, il ne bougerait plus de ce coin qu’il aimait temps, plus rien ne pourrait faire obstacle. Quelques secondes passeraient alors qu’ils se regardaient dans les yeux, son regard et son expression était fixe, à vrai dire il était focalisé sous le souffle chaud qui effleuré son visage, le gout encore sucré de cet échange, le cœur de la jeune femme qui tambourinait à toute vitesse dans sa poitrine et sa main qu’il pouvait à présent sentir sur sa hanche.

Alors sans plus attendre, le jeune homme posa une main derrière la tête de la jeune femme pour rapprocher son visage à nouveau prés du sien et lui rendre se baiser qui cette fois ci fut sans retenu pour James. Combien de fois avait il imaginé ce moment quand il était encore ado ? Il ne le comptait plus mais jamais il ne l’avait imaginé comme ça, en cet instant à cet age. Finalement ce moment c’était fait attendre et même désiré jusqu'à ne plus être attendu mais aucun doute sur le fait que la tequila avait joué un grand la dedans, James n’avait jamais été un grand romantique ou dragueur et son impétuosité en amour n’était pas reconnu.

Se laissant tomber cette fois ci de tout son poids sur la jeune femme, son bras libre vint saisir sa taille alors qu’il roulait sur le dos en l’amenant avec lui sans pour autant être apparemment être capable de stopper ce baiser parfumé à la tequila. Le moment de respirer à nouveau arriva cependant ^^ et James posa sa tête au sol en la regardant tout en tentant de retrouver une respiration plus calme. Il s'etait surpris lui meme, jamais il n'avait imaginer se jeter avec autant d'enthousiames sur quelqu'un. C’était à son tour d’être dans l’attente de sa réaction, après tout elle lui avait donné un simple et court baiser, un baiser innocent, peut être même involontaire si on prenait en compte leur état respectif d’alcoolémie et les grandes chances d’avoir une vision déformée Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Lun 16 Juin - 11:03

Jamais elle n'aurait pu faire ça avant, pourquoi? Parce qu'elle était trop amie avec lui pour comprendre ce qu'elle ressentait vraiment. En réalité, le départ de James fut comme un déclic pour elle, amis depuis tant d'années mais amoureuse depuis autant de temps. James était l'une des rares personnes qu'elle porterait à jamais dans son cœur, il était son autre moitié! Une amitié solide s'était créée entre eux, elle aurait très bien pu lui en vouloir de l'avoir laissé en ville seule pendant quelques années comme le faisait certaines personnes mais elle ne voulait pas, son retour était une merveilleuse nouvelle alors pourquoi lui en vouloir?

Son baiser fut relativement innocent, jamais elle n'aurait pensé qu'il l'embrasse en retour, à vrai dire, la simple fait qu'il passe sa main autour de sa tête lui était plutôt surprenant. Dans un moment de quasi spontanéité la jeune femme n'avait pu s'empêcher de goûter à ses lèvres, chose qu'elle aurait aimé faire avant qu'il ne parte pour Austin mais l'envie de passer une dernière soirée ensemble avait été plus forte, elle ne voulait pas lui faire par de ses sentiments alors qu'il était à deux jours de partir de la ville.

En guise de réponse il se recula légèrement, Charlie avait encore une fois son cœur qui s'emballait, en une fraction de seconde tellement possibilités venaient de se mélanger dans sa tête, comme par exemple le fait qu'il se relève et ne parte après avoir prit "peur" du geste qu'elle venait d'avoir à son égard, après tout, on pouvait parfaitement appelé ce baiser une trahison! Eux qui jamais ne s'étaient embrassés et qui s'était presque promis de ne jamais sortir ensemble elle venait de "détruire" ce pacte, mais finalement, elle n'eut pas le temps de trouver une solution possible que James avait déjà ses lèvres posées sur celles de la jeune femme.

Dans un mouvement il se balança légèrement sur le côté, de nouveau au dessus, la jeune femme partagea ce baiser qui cette fois-ci ne se limita pas à simplement poser ses lèvres sur celles de son ami, le baiser de James fut sans retenu, ses cheveux mouillés de tequila tombèrent le long de son visage avant qu'ils ne stoppent ce doux baiser remplit d'alcool.

Charlie le regarda alors dans les yeux, étrangement ses mains se mirent à trembler, était-ce sous le coup de cette émotion qu'elle ne put retenir ces tremblements, quoi qu'il en soit elle se releva légèrement, à présent assise sur lui elle ne le lâcha pas une minute des yeux, pensait-elle que tout ça n'était que le fruit de son imagination? Après tout, combien de fois au bord de la véranda de la maison elle avait pensé à James qui au couché de Soleil arrivait devant chez elle en lui disant qu'il l'aimait alors qu'en réalité il était à Austin certainement avec sa déception amoureuse de là bas...

Charlie respira un bon coup avant de porter ses mains sur sa veste qu'elle ouvrit légèrement puis dans un élan elle l'ouvrit complètement avant de l'enlever et de la "balancer" sur le côté. A présent vêtue de sa chemise elle posa ses mains sur le torse du jeune homme avant d'agripper légèrement sa chemise, lentement elle se posa sur lui avant de le regarder une dernière fois dans les yeux, c'est à ce moment qu'elle aurait aimé lui parler, lui demander si ce qu'ils faisaient n'était pas qu'une grosse erreur du à l'alcool mais elle ne le fit pas, sans plus attendre elle posa de nouveau ses lèvres sur celles de James comme pour lui répondre.

Son baiser fut tout comme le fit James précédemment sans retenu, ses lèvres chaudes la faisait frissonner pendant que son cœur s'emballait de nouveau, alors qu’elle poursuivait son baiser remplit de tequila la jeune femme se balança à son tour sur le côté de façon à ce que James se trouve de nouveau sur le dessus, sa main qui auparavant était sur le torse de celui-ci à agripper sa chemise glissa lentement sur la hanche de celui-ci avant qu'elle ne la passe en dessous, sa main légèrement froide se posa sur la peau de James sans pour autant commencer à le déshabiller tandis que son autre main restait en position à agripper légèrement sa chemise. Son baiser se poursuivit quelques instants de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Lun 16 Juin - 14:19

Que dire ? A part qu’ils s’aventuraient sur un terrain glissant et même dangereux. Pourtant dans son esprit embrumé, il n’avait pas l’impression de faire quelque chose de mal, si ce n’est rattraper tout ce temps perdu. Ils reprenaient tout simplement ou tout c’était arrêté. Certes l’alcool avait aidé pour la confiance en soi mais ce n’était pas la transformation de la jeune femme qui avait joué. James avait toujours été proche de sa meilleure amie qui même sous ses airs de garçons manqués était arrivé plus d’une fois à le trainer comme elle le voulait par le bout du nez, c’était comme ça, depuis le temps il ne se l’expliquait plus, ils avaient besoin de la présence l’un de l’autre et avec leur changements, leurs relations avaient aussi évolués.

Sans un mot, il observa la jeune femme et se débarrasser de sa veste sans quitter son regard alors qu’elle se penchait à nouveau sur lui pour l’embrasser, il passa un bras autour de sa taille.

Sans compter que cela faisait six mois que je le jeune homme n’avait plus eu de contact aussi agréable. Laissant la jeune le faire basculer à nouveau, l’une des mains de James se posa sur l’une des couvertures qu’ils avaient laissé la, aussitôt il l’empoigna avant de la jeter négligemment sur eux. Se reculant un peu, James laissa échapper un rire un peu nerveux. A croire qu’il avait à nouveau 16 ans et que c’était sa première fois.


« La tequila te réussis » lui murmura t il en posant son front contre le sien. « C’est fou..complément fou.. » Ajouta t il avant de l’embrasser à nouveau.

Oui c’était un peu fou comme situation mais apparemment ils n’avaient été que les deux à ne pas envisager ce déroulement de la soirée quand ils ont chevauché en direction de leur coin. Maintenant aucune marche arrière n’était possible à ses yeux, sa peau semblait s’embraser à chaque contact contre la sienne. Avait elle conscience à qu’elle point elle troublait James en cet instant en surpassant de très loin la tequila. Sans doute pas et il fallait qu’elle le comprenne, qu'il lui rende les sensations qu'elle érpouvait. Ce fut au tour du jeune homme de resserrer son étreinte alors que sa main partait au contact du dos de la jeune femme. Passant une main dans ses cheveux, il l'observa avec un petit sourire, ils etaient bien la, pres du feu, l'un contre l'autre, leur degre d'alcolémie les rendant encore plus euphorique bien que toutes ses années d'attirance refoulée devait également se rajouter.

Il n'avait qu'a tendre légerement le cou pour l'embrasser à plusieurs reprise, alternant entre des caresses, des sourires et quelques paroles.


"Bon sang, tu vas trouver ça malsain mais des que je t'ai revu, j'ai pensé à ce moment.. je ne pensais qu'il arriverait mais..."

Le cow boy ne prit pas le temps de terminer sa phrase, des paroles, des paroles que des choses qui en cet instant ne parvenait pas à abreuver sa soif de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Lun 16 Juin - 17:32

Il ne fallut que quelques années d’absence, un rendez-vous donné quelque peu spontanément et de la tequila pour qu’il se passe ça? Du moins, Charlie aurait aimé qu’il se passa cette scène quelques années auparavant mais cela aurait certainement changé quelque chose entre les deux jeunes gens. Et puis attendre n’avait pas été une mauvaise chose, depuis son départ Charlie n’avait pas arrêté de penser au moment où ils se retrouveraient un moment qu’elle avait plus d’un millions de fois refait dans sa tête, entre une belle dispute sur le fait qu’il soit partit, des pleurs parce qu’elle était heureuse de le revoir jamais elle n’aurait pensé que cette soirée se finirait ainsi.

Un léger sourire se dessina sur son visage quand elle sentit qu’il posa son front sur le sien. Certes l’alcool jouait un rôle important dans cette scène, il avait réussit à briser les barrières de la timidité. Peut être que sans la tequila ils seraient certainement encore entrain de parler de tout et rien en mangeant des marshmallows ce qui n’aurait pas été désagréable mais, depuis le temps qu’elle rêvait de goûter aux lèvres du jeune homme. Après tout, Charlie avait connu les autres petites amies du coq-boy à l’époque du lycée, et c’est non sans jalousie qu’elle avait du accepter de le voir embrasser les autres filles tandis qu’avec elle il se contentait de la taquiner.

Les derniers mots qu’il eut à son égard avant de l’embrasser à nouveau la firent pouffer légèrement de rire. C’est vrai, il n’avait pas tord, c’était complètement fou, deux meilleurs amis qui se connaissaient depuis des années se retrouvaient à s’embrasser comme-ci ils en avaient eu envie depuis longtemps. Les limites de l’amitié venaient d’être brisées, ils avaient franchi l’interdit qui au fur et à mesure des années passés ensemble s’était installé entre eux. Remarque, Manon l’avait toujours dit! L’amitié homme/femme elle n’y croyait pas vraiment, en même temps Manon n’avait jamais eu d’amis garçons, elle préférait de loin sortir avec tous plutôt que de les garder amis et ne jamais rien faire avec eux.

Les lèvres de James vinrent à nouveau rejoindre celle de la jeune femme. Ses baisers enflammés la faisait frissonner, depuis le temps qu’elle avait eu envie de sentir sa peau contre la sienne en dehors des multiples bagarres qu’ils avaient eu ensemble. La main gauche de Charlie était encore posée contre le torse bien battit du jeune homme, toujours légèrement agrippé à sa chemise elle avait peur de se réveiller de ce rêve, finalement, ça pouvait en avoir l’air, qui aurait cru qu’un jour ils seraient là à s’embrasser prés du feu? Craignant de se réveiller elle ne voulait pas le lâcher et poursuivre ses baisers aussi longtemps que possible.

James se remit finalement à parler. Les yeux dans les yeux il lui fit un genre de confidence plutôt amusante. Si il savait ce qu’elle pensait en ce moment, lui c’était depuis qu’ils s’étaient revus mais la jeune femme devait ressentir cette envie depuis ses 17ans, juste après Norman sa plus grande déception amoureuse et la seule personne jusqu’à présent à avoir pu voir le corps de la jeune femme entièrement nu. Charlie lâcha enfin prise sur la chemise avant de glisser sa main dans la nuque du jeune homme, du bout des doigts elle se mit à caresser sa peau avant de se mettre à parler.


« Et si je te dis que tu n’es pas le seul à avoir pensé à ça? »

Lui demanda-t-elle dans un léger murmure avant de se mordre la lèvre inférieure comme si elle était quelque peu gênée de lui avoir annoncé ça. Charlie leva de nouveau la tête afin de goûter encore aux lèvres légèrement sucrées avec un léger goût de tequila de James. Alors qu’elle poursuivait ses tendres baisers ses mains se mirent à se balader sur le corps chaud de son ami? Pouvait-on encore dire qu’ils étaient amis en ce moment? Quoi qu’il en soit, ses mains se faufilèrent sur le torse du jeune homme avant d’arriver au niveau des boutons de sa chemise.

La jeune femme retira de nouveau ses lèvres de celles du coq-boy avant de commencer à déboutonner sa chemise du bout de ses doigts. Un léger sourire était dessiné sur ses lèvres pendant que son regard fuyait sur ses yeux et sur les boutons qu’elle enlevait à chaque fois. Une fois sa chemise ouverte elle caressa son torse chaud de ses mains légèrement froide avant de les poser sur ses épaules. Le feu crépitait légèrement tandis que les cheveux étaient certainement entrain de manger de l’herbe ou entrain de regarder cette scène qui se déroulait. Il ne faisait pas vraiment froid ou peut être bien mais la chaleur du feu, de leurs corps et de l’ambiance suffisait pour qu’ils n’aient pas froid.

Charlie caressa légèrement les épaules du cow-boy avant que dans un mouvement elle lui retire sa chemise la faisant glisser le long de ses bras musclés. Puis, remontant ses mains sur ses bras tout en les caressant elles finirent leurs courses l’une encore une fois sur le torse chaud de celui-ci tandis que l’autre arriva dans sa nuque où elle poursuivit ses caresses. Son cœur continuait à battre à une vitesse folle comme-ci elle allait vivre une première relation, mais quand on s’appelle Charlie Towsend les contacts physiques ne coulent pas souvent. Cette instant était unique en son genre, après tellement d’années passées ensemble ils semblaient enfin exprimer leurs attirances l’un pour l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Lun 16 Juin - 18:07

En sentant sa chemise s’en aller, James se mit en fin à réagir, il était vrai que c’était étrange de faire ça avec Charlie, celle qui lui avait déjà cassé la figure, avec qui il avait regardé tous les match du superbowl ; celle avec qui il avait critiqué tellement de pom pom girl écervelés et de leur petits amis joueurs. L’époque du Lycée était bien révolu et il fallait que James se mette ça dans l’idée, qu’il ne se montre pas si gêné à vouloir quelque chose qui était naturel et que Charlie voulait en retour.

« Nous sommes une fois de plus sur la même longueur d’onde. » lui répondit il en terminant de retirer sa chemise qui s’était coincée au niveau de ses poignets avant de la balancer négligemment un peu plus loin.

Resserrant à nouveau son étreinte de son bras gauche, James inspira profondément alors qu’il cachait son visage dans le cou de la jeune femme. Cette odeur tellement familière mais pourtant envoûtante, il ne lui avait jamais avoué mais si le jeune homme s’était volontiers laissé plaquer au sol, c’était bien pour pouvoir sentir son odeur sans éveiller le moindre soupçons…la fierté et surtout le père de Charlie, celui-ci même s’il s’était montré méfiant plus d’une fois quand à ses sorties nocturnes ne s’y était jamais opposé. Apres tout ce n’était que le fils Gibson, ce garçon pas vraiment bavard et loin d’être expansif et surtout loin d’avoir le gabarit de son père à son age ou il jouait dans l’équipe du lycée.

Déposant plusieurs baisers dans son cou brûlant, le jeune homme remonta jusqu'à sa bouche alors qu’il baissait les yeux pour observer les mains de la jeune femme sur ses épaules comme ci tout cela était suréaliste.

« Je ne te savais pas capable d’autant de douceur »lui répondit il pour la taquiner, oui même dans ce moment il ne pouvait pas s’en empêcher, ça lui coller à la peau comme ce besoin d’être prêt d’elle.

Pour ne pas lui laisser le temps de répliquer et de ne pas lui en vouloir, James l’embrassa sans autre formes de procès alors que sa main cherchait les boutons de la chemise de la jeune femme. Dire qu’il pouvait se faire fusiller par son père pour ça mais âpres tout.. il n’avait aucun moyens de le savoir et puis sa petite fille n’était plus si petite que ça. Apres être parvenu a déboutonner la chemise de Charlie, il passa automatiquement son bras à nouveau autour d’elle avant de s’appuyer à nouveau sur elle. A croire qu’elle irradiait plus que le feu de camp à coté d’eux, à moins que cela ne soit lui, impossible à dire. Mettant fin une fois de plus à leur baiser, James ne put s’empêcher de boire une rasade de tequila avant de reposer la bouteille à coté d’eux, ce n’était pas le moment de flancher, cet instant avait été inconsciemment attendu depuis bien trop longtemps.
S'appuyant sur un coude, James l'observa un instant, un sourire en coin sur les lévres, l'air pensif..Oh que non il ne reflechissait pas, il n'etait meme pas en état de toute maniére, c'etait plus une pause comme pour savourer cet instant. Apres tout qui pouvait prevoir les conséquences et les répercution de cette nuit. Passant une main dans ses cheveux, il ne put retenir un rire avant de se pencher à nouveau pour l'embrasser. Au diable la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Lun 16 Juin - 20:52

A présent torse nu, James l’avait aidé à retirer entièrement sa chemise, qu’il pouvait être gentil quand il le voulait! Charlie passa de nouveau sa main dans la nuque du jeune homme tout ne le caressant. Elle était tellement bien avec lui, le contact de son corps la faisait frémir, elle aimait le sentir près d’elle et ça ne datait pas d’aujourd’hui, toutes les bagarres qu’ils avaient fait, elle aimait sentir sa peau contre la sienne, son souffle dans son coup quand ils tombaient l’un sur l’autre. Combien de fois elle s’était forcée à ne pas rougir quand ils étaient près d’elle, comme par exemple devant les films d’horreurs qu’ils regardaient ensemble le 31octobre -le jour d’halloween-, quand elle prenait sa main avant de l’approcher d’elle pour se cacher avec, certes tout cela était innocent et spontané mais inévitablement quand elle était avec lui elle se sentait bien.

A la remarque du jeune homme Charlie ne put s’empêcher de froncer les sourcils, prête à répliquer il ne lui laissa pas le temps préférant l’embrasser à nouveau, ce qui ne fut pas désagréable loin de là, après tout, il n’avait pas vraiment tord, la jeune femme ne se montrait pas vraiment douce surtout avec lui, elle aimait bien lui donner quelques coups quand il la cherchait un peu trop mais également après qu’on l’avoir vu donner un coup de genoux bien placé sur un jeune homme pratiquement tout le monde avait oublié qu’au fond de ce Tom Sawyer se cachait une jeune fille qui commençait tout juste à voir le jour! D’ailleurs, c’était de la faute de son père si elle était ainsi, lui qui avait toujours voulut avoir un garçon s’était trouvé fort dépourvu quand la fille fut venue, Charlie était le surnom qu’il lui avait donné et que tout les autres lui donnait, avec le temps elle dut se faire à l’image masculine qu’elle aspirait, heureusement que Norman était là, il avait trouvé en ce garçon manqué une part de féminité qui dura pendant près d’un an avant qu’ils ne finissent par rompre…

Sentant les mains du jeune homme venir se poser sur sa poitrine pour ainsi déboutonner sa chemise, elle ne put s’empêcher de frissonner légèrement en couper son souffle, après tout, James ne connaissait pas son corps, il l’avait toujours vu avec des t-short du superbowl qui ne lui faisait pas une plastique de rêve, poursuivant le baiser qu’il lui donnait, elle sentit un à un les boutons de sa chemise se déboutonner au fur et à mesure que les mains de James descendait le long de son ventre. Quand enfin il termina le dernier il passa une main autour d’elle, c’est alors qu’elle ne put s’empêcher de sentir cette douce sensation de plaisir lui monter comme des frissons le long de son dos. Comment ne pas résister à une personne comme James qui bien qu’innocent semblait gravir les interdits au fur et à mesure que le temps passait?

James relâcha finalement son étreinte. Sentant que son corps s’éloignait légèrement d’elle, Charlie pencha légèrement sa tête, à moitié déshabillée elle le regarda alors prendre la bouteille de tequila, finalement il en restait un peu, bien qu’il lui ai renversé la quasi-totalité de la bouteille sur le visage il semblait en rester un peu. C’est durant ce lapse de temps que la jeune femme put enfin de poser des millions de questions! Ils allaient vraiment arriver à leurs fins, dans ce cas, devait-elle lui dire qu’elle quittait la ville dans un peu plus de deux mois? Ou encore d’autres questions comme par exemple le pourquoi du comment ils étaient arrivés là et pourquoi n’avaient-ils pas essayé de le faire avant qu’il ne quitte la ville pour Austin où il aurait une autre femme dans sa vie? Et pourquoi n’avait-il même pas donné de nouvelles à Charlie durant le temps qu’il était là bas? Enfin, tellement de question vide de sens qu’elle préféra soupirer plutôt que de s’en préoccuper! Elle allait passer la nuit avec James alors à quoi bon penser à autre chose?

Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres quand elle le vit passer une main dans ses cheveux, il n’était plus le même, il avait changé, il était devenu encore mieux qu’avant. Bien qu’elle le reconnaisse encore elle semblait le redécouvrir au fur et à mesure qu’ils passaient du temps ensemble.

Alors qu’elle le regardait il revint de nouveau vers elle pour l’embrasser. La chaleur de ses baisers étaient unique, il n’y avait que lui pour lui provoquer ce genre de sensation, même si Charlie n’avait pas connu d’autres hommes elle savait parfaitement qu’il était unique et que rien ne changerait ce qu’elle ressentait pour lui, même la révélation de sa relation avec la fille d’Austin comme elle allait l’appeler à présent. Charlie passa de nouveau ses mains sur les hanches du jeune homme avant de le faire de nouveau tourner. Maintenant sur le dessus elle posa sa main sur celle du jeune homme avant de lui prendre la bouteille. Se reculant un peu elle vint s’asseoir sur lui avant de boire une gorgée de tequila. Grimaçant de nouveau elle posa délicatement la bouteille sur le sol avant de passer ses cheveux détachés derrière ses oreilles. Enfin, elle posa ses mains sur le torse chaud de son ami avant de lui sourire.


« Tu as prit du muscle dis moi! »

Bien que complètement envoûtée par l’instant présent, elle ne put s’empêcher de lui lancer une petite remarque, après tout, elle ne voulait pas risquer son amitié avec lui pour ce qui allait se passer entre eux. Elle continua de le regarder quelques instants en s’amusant à le pincer légèrement sur le torse pour montrer qu’il avait prit du muscle. Non elle n’était pas maso sur les bords et non elle ne voulait pas lui faire de mal!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A wind of madness? [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Madness [Libre]
» This is Madness ! Madness ?
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» « Drunkenness is nothing but voluntary madness » || Lerena Evergreen
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: