AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A wind of madness? [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 17 Juin - 14:04

La jeune femme entraina James avec elle quand elle roula pour finalement se retrouver à nouveau sur lui. Laissant retomber sa tête au sol, il ne put s’empêcher de sourire en l’observant toujours dans un silence religieux. La laissant poser ses mains son torse, il passa ses bras autour de sa taille. Sait-on jamais ce qu’elle pourrait avoir en tête. Toujours se méfier d’une Townsend. A sa remarque, James se mit à rire. Certes jeune il n’avait pas la carrure d’un footballeur mais quand même et puis à l’époque il n’avait même pas atteint sa majorité.

« Oui on appelle ça grandir. » lui répliqua t il en se levant, pour se retrouver assis, gardant toujours la jeune femme dans ses bras. Un regard taquin et un sourire moqueur sur les lévres.

Pour la soirée, James ne pourrait pas supporter de s’éloigner d’elle, il devait rester en contact avec elle. Appuyant sa tête contre la sienne, le jeune homme lui dégagea une mèche de cheveux pour déposer un baiser dans son cou.

« Je me passerais de ce genre de commentaire à ton égard. » lui murmura t il à l’oreille.

Oui s’il devait commencer à évoquer les changements physiques de son amie, la liste serait longue et sans doute inutile, James l’avait toujours trouvé jolie et ses manières même dures et ses grands tee shirts pour une jeune fille ne faisaient que plus à son charme, elle était la meilleure amie la plus parfaite pour un homme.

« Même si tu dois déjà avoir ta petite idée » précisa t il alors qu’il récupérait l’un de ses bras enroulés sous la chemise de la jeune femme pour caresser un instant son visage.

Déposant un rapide baiser sur ses lèvres, James retira ensuite sa chemise de l’épaule de la jeune femme et y déposa un autre baiser dessus, en cet instant de nombreuses questions lui virent à l’esprit et il ne put s’empêcher de les poser. Avait-elle amené quelqu’un d’autre ici ? Avait-elle eu beaucoup d’hommes pendant son absence ? Il voulait savoir, depuis le début de la soirée elle avait évité toutes ses questions.

« Dis moi Townsend…tu ne m’as toujours pas répondu, qu’est ce que tu as fais pendant toutes ses années ? Je suppose que je ne suis pas le premier à pouvoir t’embrasser et te déshabiller de la sorte. »

Il était bien saoul pour oser lui demander tout ça, mais après tout, c’était normal, elle était devenue sublime, pourquoi n’aurait elle pas rencontré d’autres hommes avant ? Et puis en cet instant James était quand même anxieux, à part Antonia, les femmes dans sa vie avait été plutôt rares, n’ayant pas la patience de décoincer ou d’amadouer ce cow boy renfermé dans son silence et ses regards durs.
La question enfin posée, James regarda à nouveau la jeune femme dans les yeux alors qu’il lui dénudé à présent l’autre épaule, après tout il pouvait très bien parler un peu, ils avaient toute la nuit devant eux. Comme pour la pousser à parler et à l’encourager, James se hâta de l’embrasser à nouveau sans retenue, toutes les barrières étaient tombées et personne ne pouvait les juger alors à quoi bon se retenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 17 Juin - 14:59

A sa remarque la jeune femme ne put s’empêcher de sourire, il est vrai qu’il avait grandit depuis le temps et donc prit du muscle, bien qu’il ai toujours été plus grand qu’elle sauf à leurs 12ans, c’était elle qui le dépassait d’une bonne tête et d‘ailleurs, durant ce temps elle n‘hésitait pas à le lui faire remarquer en l‘appelant Tom Pouce. En une année il avait réussit à la dépasser et elle, elle semblait ne plus avoir grandit à croire qu’elle s’est stoppée à un bon mètre soixante-dix!

James se mit à s’asseoir tout en gardant la jeune femme assise sur ses jambes. Passant alors ses bras autour des épaules du jeune homme elle ne put s’empêcher de la regarder dans les yeux avant de partager un tout nouveau baiser. C’était assez étrange de savoir qu’au bout de temps d’années ils s’aimaient plus qu’ils ne le pensaient, du moins, dans le cas de la jeune femme. Elle avait durant si longtemps refoulé ses sentiments à l’intérieur d’elle de peur de perdre son amitié, d’ailleurs, personne n’était au courant qu’elle l’aimait plus qu’elle ne le faisait penser. Ses parents se doutaient certes de ce qu’il se passait mais étrangement, leur amitié était trop forte pour qu’on puisse réussir à trouver la différence entre les sentiments et l’amitié. Du moins heureusement que Flora était là pour lui rappeler combien elle craquait pour lui. Flora! La plus téméraire et la plus énervante des grande sœur que l’on puisse trouver sur Terre! James l’avait bien évidemment rencontré, Flora l’avait trouvé trop timide pour être intéressant mais si aujourd’hui elle le revoyait elle serait certainement sous son charme! Charlie et elle avaient quasiment les même goûts en matières d’hommes!

Alors qu’il lui enlevait la chemise de ses épaules la jeune femme sentit ses doux baisers venir se poser dessus. Quelques légers sourires se dessinèrent alors sur ses lèvres, de légères sensations de chatouilles venaient lui provoquer quelques frissons ce qui la faisait légèrement rire. Ses bras étaient toujours sur les épaules du jeune homme tandis que ses mains étaient posés sur la chevelure de celui-ci qu’elle touchait, caressait ou entortillait avec ses doigts. Quand enfin James commença à lui parler tout en poursuivant ce qu’il faisait -c’est à dire lui dénuder les épaules-, Charlie se pinça alors la lèvre inférieure avant de sentir de nouveaux la chaleurs de ses lèvres sur les siennes.

Posant par la suite son front contre le sien elle le regarda durant quelques secondes, un léger sourire se dessina sur ses lèvres, déposant un rapide baiser sur ses lèvres elle se recula légèrement avant d’hausser vaguement les épaules. Détournant alors rapidement son regard du sien elle fixa durant un bref instant le sol, elle prit une légère inspiration avant de le regarder de nouveau dans les yeux. Un large sourire se dessina sur ses lèvres laissant à présent apparaître ses dents parfaitement blanches et alignés.


« Bien sûr voyons, il y a eu Dostin, Matthew, Adam, Rapheal, Peter et tellement d’autres! »

Bien sûr qu’elle mentait, mais finalement, elle n’avait pas vraiment envie de parler des hommes de sa vie, puisqu’il n’y en avait eu aucuns! Mise à part les deux exeptions du lycée, la jeune femme avait préféré consacrer tout son temps à aider ses parents et à faire ses demandes pour les Universités, bien sûr elle avait eu une brève relation avec un jeune homme mais jamais elle ne l’avait emmené ici. Quant au fait de la déshabiller il n’y avait eu que deux hommes qui l’avait vu complètement nu enfin presque trois si on compte James, encore une fois c’était à l’époque du lycée.

Charlie ne préférait pas parler d’elle, d’ailleurs, elle n’aimait pas, après tout, peut être trop pudique pour partager sa vie aux autres elle faisait toujours en sorte de ne pas parler d’elle et encore moins de sa famille! Entre une sœur à l’hôpital et une adoption elle n’avait pas la plus belle des vies qu’on puisse imaginer mais elle n’était pas non plus la pire du monde! Ses lèvres retrouvèrent rapidement celles du jeune homme, lentement elle le fit s’allonger tout en poursuivant son doux et chaleureux baiser.

Une fois qu’il toucha le sol elle stoppa de nouveau ce qu’elle faisait, posant à présent son front contre le sien.


« Mais je te rassure, je n’en ai pas emmené un seul ici. »

Termina-t-elle par lui murmurrer avant de l’embrasser à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mar 17 Juin - 22:40



Découvrez Ivy!



A l’évocation de tous ses prénoms, James sentit sa gorge se serer avant qu’il ne parvienne à déglutir difficilement ? Elle ne pouvait pas être sérieuse… Se mettant à froncer les sourcils tout en affichant une mine déconcertée, le jeune homme douté. Certes dans son état normal, il aurait immédiatement su qu’elle plaisantait mais la… la scrutant attentivement, il attendait de voir un sourire, le moindre petit indice qui lui permettrait de déceler le mensonge. Il allait lui répliquer quelque chose avant qu’elle ne l’embrasser à nouveau et ses tactiques de diversions étaient cruelle ! Comment pouvait-il lutter ? Se laissant à nouveau tomber au sol, James éprouvait une pointe de rancœur, c’était injuste lui avait parlé de son passé, de sa new yorkaise qui l’avait amadoué avant de finalement le rendre à l’état ‘sauvage’ genre mauvais remake du petit prince avec le renard. XD
Tout ça ne dura pas avec une mémoire etilique remonta à une minute et les tendresses de la jeune femme, il avait déjà oublié les pourquoi du comment qui aurait pu le pousser à stopper dans son élan la jeune femme et à réclamer des explications.

De toute manière l’essentiel était sauf, elle n’avait amené personne dans son coin, puis après tout qui aurait l’idée de s’amuser à batifoler en pleine nature.
De toute manière l’essentiel était sauf, elle n’avait amené personne dans son coin, puis après tout qui aurait l’idée de s’amuser à batifoler en pleine nature. Enfin bon, c’était leur coin, à eux deux uniquement, jamais James n’aurait amené quelqu’un d’autres, pas même Jon ou Chayton. Ils savaient bien entendu ou ils allaient quand il campait avec Charlie mais cela s’arrêtait la, Chay comprenait pour avoir la même complicité avec Conny.
Cette histoire oubliée et noyée dans les méandres de la tequila, James se chargea d’en finir avec la chemise de Charlie, tirant dessus, elle finit par lui venir dans la main avant de la jeter négligemment à coté, il y avait de forte chances pour que demain toutes les affaires soient éparpillés un peu partout mais qu’importe.

Attirant à nouveau la jeune femme contre lui alors qu'elle se laissait tomber, il lui rendit son baiser., James roula une fois de plus pour se retrouver sur elle. Pas la peine de dire plus, les choses étaient clairs, les deux se désiraient.
James allait à nouveau se pencher sur Charlie quand le hurlement d’un coyote se fit entendre au loin, cela changeait au moins du crépitement du feu et des ruminements des chevaux.


« Tiens, il y a un jaloux. » lâcha t il amusé. Le coyote n’était pas une menace pour des humains même saouls, sans compter qu’avec le feu, ils étaient certains de dissuader n’importe qu’elle bête sauvage. Ils étaient tranquille, c’est sur ce sentiment s’assurances que le jeune homme alla à nouveau à la recherche des lèvres de la jeune femme alors que sa main partait à la recherche de la fermeture de son jean.

Il est étonnant de penser que l’on peut tout connaître tout d’une personne et de ses propres réactions et pourtant, il nous arrive encore d’être surpris, une caresse, des paroles. Ce que l’on appelle les choses imprévues, choses dont à horreur James et que pourtant Charlie était arrivé à lui faire apprécier durant une nuit.

A présent enroulé dans une couverture, sa respiration se calmant au rythme des gouttes de sueurs qui s’échappait de sa temps, il luttait pour garder les yeux ouverts, la fatigue l’alcool, se sentiment de bien être qui l’envahissait et qui lui murmurait de laisser ses paupières tomber. Mais têtu comme il était le jeune homme avait attrapé quelques bouts de bois qu’il jeta négligemment dans le feu, de quoi donner un peu de chaleur pour le reste de la nuit, pas qu’il craigne le froid mais il n’aurait pas aimé être responsable une fois de plus du rhume de son amie. Son regard se perdit vaguement dans les braises rougeoyante avant qu’il ne passa un bras autour de la jeune femme à ses cotés et qu’il accepte afin de fermer les yeux pour sombrer dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Mer 18 Juin - 11:47

"Ne t'inquiète pas pour lui, il a forcément trouvé chaussure à son pied!"

Dit-elle dans un immense sourire avant de reposer délicatement ses lèvres sur celles du jeune homme. Les coyotes avaient peur des humains et du feu comme la presque totalité des animaux vivants sur cette Terre, aucuns n'étaient dangereux tant qu'on ne les attaquait pas et de toute façon, nos deux jeunes gens étaient un peu trop occupés pour vouloir chasser l'ours ou le lapin!

Quand ils étaient jeunes leurs soirées se terminaient souvent prêt du feu l'un allongé sur l'autre, généralement c'était Charlyne qui le soir s'allongeait sur le torse de son ami avant de fermer lentement les yeux soit en regardant les flammes que faisaient le feu ainsi que le crépitement du bois soit en se laissant bercer par le mouvement que faisait le torse de James quand il respirait.

Aujourd'hui tout était différent, elle qui pensait ne jamais avoir ne serait-ce que la chance de l'embrasser se retrouvait là totalement nue à partager l'une des plus belles nuits de sa vie. L'emprise de l'alcool? Oui elle était présente mais elle n'avait finalement joué qu'un rôle minime dans toute cette histoire aidant alors monsieur Gibson et mademoiselle Towsend à se libérer un peu de cette timidité qui les prenaient et qui les empêchaient certainement d'accomplir ce qu'ils faisaient cette nuit. Un amour refoulé? Peut être bien, Charlie et James se connaissaient depuis tellement de temps que faire la différence entre une amitié améliorée ou un amour naissant était assez difficile à cerner, du moins Charlie aurait rêvé d'un amour naissant depuis le temps qu'elle avait commencé à éprouver ce sentiment...

Cette histoire fait d'ailleurs penser à Conny et Chayton, deux jeunes gens qui semblent avoir "le même destin" que James et Charlie, amis depuis des années mais amoureux refoulés seulement eux pouvaient comprendre ce qu'ils ressentaient.

Cette nuit fut très agréable, jamais la jeune femme n'avait désiré être aussi proche de James, dés que celui-ci se retirait un peu elle ne pouvait s'empêcher de sentir un vide en elle, James était incroyablement beau cette nuit, il était doux, il avait réussit à faire de Charlie une vraie femme le temps d'une soirée, les contacts de son corps sur le sien durant cette nuit furent des plus merveilleux, une scène digne d'un bon film.

C'est fou comment en un instant de seconde une simple amitié peut se transformer en un échange de baisers et caresses, que se passerait-il au petit matin quand ils ouvriront les yeux et découvriront qu'ils sont endormit l'un prés de l'autre complètement nus? Pour le moment il ne valait mieux pas se préoccuper du lendemain, Charlie voulait savourer ce moment avec le plus grand des plaisirs que pouvait lui donner ce jeune cow-boy.

Finalement, un peu plus tard dans la nuit, James les recouvrit à l'aide de la couverture restée sur le sol. Charlie le regarda une dernière fois, son cœur semblait continuer à battre à une vitesse folle, l'instant qu'ils avaient passé ensemble avait été si... imprévisible et si agréable qu'à présent leurs yeux semblaient se fermer petit à petit. James ne tarda finalement pas à se laisser bercer par la douce mélodie du sommeil, Charlie quant à elle s'endormit dans les bras de ce cow-boy comme avant, bercée par sa respiration.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Jeu 26 Juin - 22:34

Tululutudululu !! Tululutudululu !! Tululutudululu !!

Une question existentielle au limite de la métaphysique peut être posée… Pourquoi faut il toujours qu’au moment ou on a zappé que l’on avait un portable, celui-ci doit se mettre à sonner en vous dérangeant la plus part du temps. Cette sonnerie aigu résonna dans la tête du jeune homme, la tequila on aime un peu beaucoup à la folie et au réveil on veut mourir un peu beaucoup assurément. Ouvrant avec difficulté, il chercha à tâton à coté de lui, son jean se trouvait un peu loin… Attrapant enfin son pantalon, il fouilla dans la poche qui ne cessait de vibrer et répondit malgré lui d’une voix grave qui montrait clairement que la nuit avait été agitée et le réveil difficile. Il tenta de murmurer le plus possible alors qu’il analysait la situation…

" Ouais ? Je passerais pas ce matin, je jetterais un coup d’œil à tout ça cet aprèm, ouais ouais et ne m’harcèle pas toutes les 10 min. "

Relaissant tomber sa tête tout en lâchant le portable, il se maudissait de ne pas avoir pensé à l’éteindre même s’il savait qu’il devait être en permanence joignable en cas de pépin. Les souvenirs de la nuit le revirent petit à petit, comme des flash de plus en plus clair au fur et à mesure qu’il ferait à nouveau les yeux. Ils l’avaient vraiment ? Qu’elle était la signification de tout ça ? Fallait il finalement que la fille qui recherchait soit sa meilleure amie ? Apres tout c’était l’idéal non ? Etre proche de la personne. Ses questions qui déjà en temps normale étaient difficiles à résoudre alors avec une gueule de bois, la tache étant d’autant plus ardue. Se passant une main devant le visage dans l’espoir d’émerger un peu plus, il n’osait pas bouger puisqu’il sentait encore la jeune femme près de lui. C’était presque grotesque d’ailleurs.. Tout comme lui, elle avait du être réveillée par la sonnerie de téléphone, le cow boy tourna donc la tête dans sa direction, son regard croisant enfin le sien… la encore que dire et que faire ? Sans doute laisser aller le naturel. Ce fut donc un petit sourire qui s’afficha sur ses lèvres alors qu’il lui disait ses mots très simples et ordinaires.

" Bonjour toi… "

Vu la hauteur du soleil dans le ciel, il devait déjà bien être 9h, en temps normal il était déjà au travail depuis une heure, pas étonnant qu’ils aient appelé, il n’était pas dans les habitudes de James d’etre en retard mais la situation dans laquelle il se trouvait était bien différente et délicate. C’est pourquoi il prit la courageuse décision de calmer ses réaction sur les siennes, apres tout dans ces souvenirs alcooliques, c’était elle qui l’avait embrassait oui bien entendu, il lui avait rendu ce baiser mais elle avait commencé un point c’est tout, Gibson et Towsend sont il partis pour retomber dans l’adolescence la ou ils se sont quittés ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   Jeu 26 Juin - 23:05

C’est souvent dans ces moments là que le romantisme de la veille tombe avant de se transformer en une interminable série de questions n’ayant aucunes importances. Bien qu’encore paisiblement endormie sur le sol, Charlie ne faisait que de se ressasser la soirée de la veille, à vrai dire elle n’était pas endormie, elle ne voulait simplement pas ouvrir les yeux afin de ne pas retourner à une dure réalité qui s’en doute allait changer certaines choses entre eux surtout si comme elle le pensait ils avaient sauté le pas l’un et l’autre. En même temps, Charlie était complètement nue sous la couverture, certes ses vêtements n’étaient pas si loin d’elle, elle pouvait sentir ses sous vêtements à ses pieds mais un doute persistait, si jamais elle se tournait verrait-elle James? Finalement, il pourrait très bien être partit sans même lui laisser un petit mot? C’est dans ne légère appréhension qu’elle fit mine de se tourner tout en dormant, mais ses doutes se dissipèrent aussitôt! James était bien là, elle pouvait sentir le mouvement de son corps quand il respirait. Ouf!

Les yeux fermés, la jeune femme entendit tout comme James le bruit presque énervant de son portable! Pourquoi faut-il toujours qu’il sonne quand il ne le faut pas? A croire que tout semble être fait pour qu’ils arrêtent ce qu’ils faisaient. Plissant alors ses yeux fermés elle sentit le jeune homme faire des mouvements, soupirant alors elle décida enfin d’ouvrir ses yeux. C’est un rayon de soleil qu’elle remarqua en premier lieu, un rayon de soleil perçant qui se faisait un chemin à travers une branche d’arbre coupée. Sa vision fut au départ flou, du moins, jusqu’à ce qu’elle passe sa main sur ses yeux ne les frottant, alors qu’elle s’apprêtait à se mettre sur l’avant de ses coudes une sensation étrange de tourni et de mal de tête la prirent. Elle reposa immédiatement sa tête sur la couverture avant de fermer les yeux en tentant de ne pas aller vomir, il ne manquait plus que ça, qu’elle se mette à vomir de bon matin devant James… Bon, elle l’avait déjà fait à plusieurs reprises comme ce jour où il avait du la supporter alors qu’elle avait la gastro, mais le faire là et maintenant alors qu’elle sortait tout juste d’une soirée assez mémorable serait comme signer le début d’une mauvaise matinée.

Les yeux finalement ouverts elle regarda James se « rallonger » prés d’elle. Un léger sourire se dessina alors sur ses lèvres, sans pour autant savoir ce qu’elle devait faire, l’embrasser pour lui dire bonjour? Mais dans ce cas il risquerait de la repousser ou plutôt, faire comme-ci de rien n’était et lui parler comme avant, comme quand ils étaient encore « amis » et qu’ils n’avaient pas encore dépassé les limites? Ces deux questions trottaient dans sa tête alors qu’il venait à lui dire bonjour.


« Hey! »

Lui dit-t-elle en toute innocence avant de finir par regarder autour d’elle, dans un léger mouvement elle vint s’asseoir tout en conservant la couverture du dessus sur son corps. Elle passa alors une main dans ses cheveux les amenant tous en arrière, ses yeux dérivèrent de gauche à droite cherchant ses vêtements. La tequila qui avait fait effet la veille semblait vouloir poursuivre ses effets désastreux sur elle, un mal de tête la prit alors. Dans une légère grimace elle finit enfin par trouver son jean, sans pour autant le prendre, elle tourna la tête en direction de James avant de venir s’appuyer sur son coude tout en se rallongeant légèrement. Fallait-il qu’ils parlent de ce qu’il s’était passé? D’ailleurs, en parlant de passé, cette soirée pourrait finalement être ce qu’ils n’avaient pas fait le soir où le jeune homme avait appris à Charlie qu’il partait.

« Même de bon matin tu es demandé par les autres. »

Finit-elle par dire dans un léger ton de plaisanterie. Bien que gênée par la situation elle finissait tout de même par montrer aux autres et en l’occurrence à James qu’elle était décontractée… enfin, en espérant que le teint légèrement rose de ses joues ne donne pas de doutes à James.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A wind of madness? [R.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A wind of madness? [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Madness [Libre]
» This is Madness ! Madness ?
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» « Drunkenness is nothing but voluntary madness » || Lerena Evergreen
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: