AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No women, no cry ! [R]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: No women, no cry ! [R]   Dim 15 Juin - 13:01

Antonia avait marché jusqu'au motel, ses pieds lui faisaient mals, ses yeux lui piquaient et elle avait le cœur lourd. Elle détestait ces foutues santiags, elle détestait James et elle détestait cette ville.
Elle récupéra les clefs de sa chambre à l'accueil du motel, qu'elle détestait tout autant avec sa vieille tapisserie et ses couvres lits troués par des brulures de cigarettes. Elle voulait rentrer à New York et tout oublier. Oublier James, oublier qu'elle avait cette petite boule au fond d'elle qui lui oppressait l'estomac et lui donnait mal au cœur, et repartir à zéro.

Elle tourna la clef dans la serrure et pénétra dans sa chambre avant de refermer la porte derrière elle avec colère. Elle attrapa son énorme valise ( Anto n'avait pas l'habitude de voyager léger ) et commença à vider les tiroirs de la commode pour lancer ses vêtements à l'aveuglette dans la valise. Elle ressentait un mélange de colère, de tristesse et de honte. Elle s'en voulait tellement d'être venue ici, d'avoir été aussi naïve de croire que James ne l'avait peut être pas encore oublié. Ca faisait un peu plus de six mois maintenant, certes, mais qu'est-ce qui ne lui disait pas qu'il avait une petite amie cow-girl, qui savait manier le lasso et porter des santiags à sa taille ? Mais comme à son habitude elle avait agit avant de réfléchir aux conséquences, et comme toujours, elle s'en voulait plus que tout, elle se sentait plus qu'idiote.

Alors qu'elle se battait pour fermer sa valise, quelqu'un toca à la porte.
« Je suis occupée ! » marmonna-t-elle à haute voix et de mauvaise humeur. * Tu vas te fermer oui ? * pensait-elle à bout de nerfs et surtout de larmes en se battant avec le fermeture éclaire de sa valise, mais la personne retappa de plus belle. « J'ARRIVE ! » cria-t-elle finalement devant l'insistance de la personne.

D'une démarche nonchalante elle se rendit devant la porte, elle tourna la poignée, ouvrit la porte et :


« Ah, c'est...c'est toi ! » bégaya-t-elle en tentant de cacher du mieux qu'elle le pouvait son étonnement en prenant un air parfaitement détacher alors qu'en realité son coeur battait la chamade et ses mains devenaient moites, mais elle ne pouvait s'empêcher de ressentir de la colère pour James.« Qu'est-ce que tu veux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: No women, no cry ! [R]   Dim 15 Juin - 13:59

James filait à présent à toute allure vers l’endroit le plus susceptible ou Antonia pouvait se trouver : Cleveland Motel. Son arrivée fut peu discrète par son dérapage qui souleva toute la poussière de la saison devant l’entrée de l’établissement mais qu’importe, il fallait une sérieuse discussion. Rentrant dans l’établissement, James demanda si une Miss Richardson était la et quand le réceptionniste et patron des lieux lui répondit qu’elle venait de rentrer avec une mine presque méfiante, le cow boy eut alors un doute, la connaissant, monter la haut était un sérieux péril pour sa vie.
Observant les escaliers avec circonspection, il se décida finalement à les gravir pour aller empoigner le taureau par les cornes. Il n’avait pas pensé à demander le numéro de la chambre mais vu le bouquant qui lui parvenait du premier étage au bout du couloir, pas la peine de demander qui pouvait ranger ses affaires avec colère et précipitation. Une fois devant la porte, James inspira un grand coup, préférant tout simplement taper à la porte pour ne pas se trahir desuite, s’il l’appelait, elle allait non seulement ne pas lui ouvrir mais en plus lui verrouiller la porte au nez.

En entendant sa voix, James haussa un sourcil… Bon sang, la conversation allait être mouvementée, mettant un temps avant de répondre, il ne put s’empêcher de la détailler, ses yeux rouges, sa respiration saccadée. Savoir qu’il était responsable de la peine le bouleversa bien plus qu’il ne l’aurait voulu. Œil pour œil dent pour dent non ? Oui mais à présent James se rendit compte que ce n’était pas la vengeance qu’il cherchait.

" Juste comprendre et parler " lui répondit-il doucement.

" Me laisserais tu entrer ? Je sais que j’ai agis comme un con mais je ne m’attendais vraiment pas à ça… " ajouta t il alors qu’on air désolé et mélancolique s’affichait sur son visage.

C’était léger comme explications mais il n’avait que ça, il ne comprenait toujours pas tout ce qui se passait, c’était beaucoup à la fois et son temps d’analyse comme sa capacité émotionnelle était aussi faible que la moyenne Texane. Le jeune homme en profita pour observer derrière l’épaule d’Anto et aperçu la valise sur le lit..pleine… Elle partait ? N’avait elle pas dit qu’elle comptait rester ? C’était à cause de lui ? Son cœur se serra. Elle avait déjà fait beaucoup et il était bête de le nier encore plus longtemps, il ne voulait pas la voir partir à nouveau. Oubliant les paroles qu’il venait de prononcer, James fit un pas en avant pour poser ses mains sur le visage de la jeune femme et l’embrasser en la poussant un peu plus à l’intérieur, fermant la port derrière lui d’un coup de pied un peu aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: No women, no cry ! [R]   Dim 15 Juin - 21:56

Antonia soutenait le regard de James de ses yeux graves, puis fit finalement un pas en arrière pour le laisser entrer. Cette manœuvre ne lui demanda pas trop d'effort, elle avait réellement envie qu'il rentre, quitte à l'entendre la sermonner pendant de longues minutes, sur le fait que c'était elle qui l'avait quitté, qu'elle ne pouvait pas débarquer ici comme ça ou dans sa vie tout court, mais c'était certainement les derniers instants qu'elle allait passé en sa compagnie avant de prendre le premier bus afin de quitter la ville, et tracer enfin une croix sur James Gibson. Elle s'appliquait à garder cet air distant et détaché, mais ses yeux rougis par les larmes la trahissaient méchamment.

« Non, t'avais raison, j'aurais jamais dut démarquer ici ! » souffla-t-elle en prenant soin de ne rien laisse paraître de ses sentiments malgré sa voix légèrement éraillée. « Mais tu vois, je m'en vais ! Je rentre chez moi, à New York, je crois que tu avais raison, on est différent James, et je pourrais jamais m'adapter à cette ville, et a... »

Et là, retournement de situation, James saisit délicatement le visage d'Anto et s'empara de ses lèvres brulantes. Machinalement, Antonia fit un pas en arrière. Elle ne comprenait pas, plus. Cette scène n'était pas digne d'un James Gibson pensait-elle, c'était tellement pas lui tout ça. Elle passa fébrilement une main dans sa tignasse blonde mal peigné en lançant un regard à la fois interrogateur et confus à James.

« Qu'est-ce que... ? Enfin... Tu vois ? » arriva-t-elle à peine à prononcer sous l'effet de la surprise.

Devait-elle prendre ce baiser comme un baiser d'adieu ou voulait-il dire que au contraire, il ne voulait pas la voir partir ? Elle préféra opter pour la première option ne voulant pas de désillusionner une seconde fois. James avait été clair sa place était ici, et Antonia semblait être une ombre de trop au tableau de la petite vie tranquille du cowboy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: No women, no cry ! [R]   Lun 16 Juin - 11:42

A vrai dire même James ne savait pas trop ce qu’il avait fait, c’était un acte irréfléchis, spontané cependant à sa réponse il resta perplexe, n’avait elle pas dit qu’elle voulait repartir alors que quand elle était venue au bar, elle avait clairement émis l’hypothèse de vouloir rester ici. Doucement ses mains relâchèrent le visage de la jeune femme dans un geste interdit? Il l'avait vraiment fait? XD

Le regard de James se fit alors interrogateur et même songeur fasse à ce qu’il venait de faire. La bouche légèrement ouverte en cherchant lui-même ses mots.

« Je vois ? Je vois quoi ? Tu..tu avais dis que tu voulais rester non ? » Lui demanda t il incrédule alors que ses sourcils se fronçaient d’incompréhension.

Ah non ! Elle n’allait pas lui faire une seconde fois le coup. Le cow boy pencha la tête légèrement sur le coté avant de la secouer. La fureur de se sentir à nouveau trahis s'empara de lui.


«J’étais été trop con, dire que je t’ai pris au sérieux pendant un instant » lui déclara t il avant de s’écarter et de faire un pas en arrière et de faire demi tour. Vraiment il était stupide, il était parti courir jusque ici monter dans sa chambre commencer à faire des excuses et à l’embrasser. Bordel qu’est ce qu’a se ressemblait aux vieux films que sa mère aimait regarder avec James Dean. Il avait été stupide de penser que tout aurait pu vraiment changer et surtout de lui avoir si facilement pardonné. Sans un mot de plus James commença à poser sa main sur la portiére et avec un derniere regard en arriére, ouvrit la porte avec un peu trop de force, celle ci claqua alors un peu trop bruyamment avant de presque se rerfmer sur lui! Ah non la porte n'allait pas aussi s'y mettre, il n'etait plus d'humeur à rien du tout la.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: No women, no cry ! [R]   Mar 17 Juin - 20:27

Tout s'enchaina très vite. James visiblement furieux des paroles d'Anto, quitta la chambre du motel sans tarder. Rongée par les remords, Antonia couru sur ses talons en lançant des « JAMES !» à s'en briser la voix. Ils s'étaient mal compris et c'était de sa faute à elle, pensait-elle. Il avait couru jusqu'ici, l'avait embrassé avec fougue, et elle persistait cependant de croire que son arrivée ici n'était la bienvenue. Après tout, ce n'était pas à elle d'endosser toutes les responsabilités dans l'histoire, James l'avait accueillit avec une telle froideur qu'Anto avait tout de même le droit de douter. Pour elle le message était clair, James été passé à autre chose. Or, la blondinette aurait mal décrypter le message, et en réalité le jolie air ahuri du jeune homme devant Anto était en réalité un signe de bienvenue, qui l'aurait cru ?

James monta dans sa voiture, suivit de près d'Anto qui se jeta sur le capot de celle-ci
« JAMES GIBSON SORS DE CETTE VOITURE ! » cria-t-elle avec fureur. Elle était furieuse contre elle, contre lui, contre la terre entière. Ses yeux étaient rougis par les larmes qui ne cessaient de couler sur ses joues rosées. Elle ne voulait pas le perdre, pas maintenant, pas comme ça. « James, s'il te plait...» murmura-t-elle dans un sanglot en tapant de son point frêle sur la capot de la voiture de James.

Elle était certaine d'une chose, elle le voulait lui, pas un autre. Les autres ils étaient bien gentils, ils étaient bien jolis, mais non merci... C'étaient ses mots qu'elle voulait, sa voix, lui tout entier. Et même si il lui avait fallut du temps pour s'en rendre compte, aujourd'hui la vérité était là, elle aimait James, n'avait cessé de l'aimer depuis ce premier jour, à Austin. Alors oui cela pouvait paraître égoïste, mais c'était la première fois qu'elle y voyait aussi clair dans ses sentiments et bordel ce que ça faisait du bien, ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: No women, no cry ! [R]   Mer 18 Juin - 23:22

James ne fit pas attention au regard hébété du réceptionniste qui ne comprenait pas pourquoi il dévalait déjà les escaliers, une hystérique derrière lui avec une minute de retard. Fouillant dans sa poche arrière, les clefs du pick Up que Jon lui avait prêté pour sa « petite course ». Ouvrant la porte avec force, il al ferma toute aussi violement avant de mettre rageusement le contact quand la jeune femme se jeta sur le capot, elle jouait à quoi ? Qu’elle se pousse, les 100 Ch. De puissance du 4*4 de son ami n’aurait aucun mal à avancer même avec l’opposition de la belle blondinette. Il en prit même pas la peine de lever les yeux devant lui, occupé à fixer le compteur et à allumer le moteur sans ce soucié des cris de la jeune femme. Il était énervé et honteux, a chaque fois il fonçait droit devant, se dévoiler et pourquoi ? Poupasser pour un imbécile, un bellâtre amoureux. Ce fut le bruit de tôle qui lui fit lever la tête. Hé !!! C’était le pick up de Jon !!! Son regard croisa alors celui d’Anto, les larmes aux yeux. Restant immobile plusieurs secondes, il tentait de se combattre intérieurement. Pourquoi ne parvenait il pas à être indifférent à tout ça ? Lui jeter un ultime regard de marbre avant de démarrer et de disparaître dans un nuage de poussière.

« BORDEL ! » lâcha t il en donnant un coup sur le volant.

Oh que oui ça l’énervait, ne pas être capable de se détacher d’Anto une fois de plus, de céder à ses supplications. Elle l’avait rendu trop tendre, c’était tout le problème. Coupant finalement le moteur, le calme revint alors qu’il baissait les yeux en soupirant. Laissant cependant les clefs sur la voiture, il ouvrit la portière plutôt violement avant de sortir.


« Quoi ?! » demanda t il comme excédé ou plutôt effrayé.

Il le savait, il était trop faible pour la repousser comme son égo l’aurait voulu, incapable de résister à ses larmes de crocodiles ou à ses sourires mutins. C’était tout le problème, ils se connaissaient par cœur.

« Et ne t’énerve pas sur la voiture, ce n’est même pas la mienne. Essaye plutot de te défouler sur moi, ça me donnera au moins une raison pour te ramener à la gare routiére...» trouva t il finalement à rajouter en ne supportant le silence et la gravité de la situation. Oui bon, ce pick up avait déjà connu bien pire et ce n’etait pas les petits poings inutiles qui pourraient arriver à laisser la moindre taces sur la taules mais il fallait qu’il trouve quelque chose à lui reprocher. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No women, no cry ! [R]   

Revenir en haut Aller en bas
 
No women, no cry ! [R]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Women's Championship: Kelly Kelly & Trish Stratus Vs Maryse & Ashley Massaro
» All the best women are married, all the handsome men are gay [Ythel, Gil, Ahren]
» WCD 2015 - Women Cycling Database
» Women's Tournament
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ecstasy of Gold :: FOR A FEW DOLLARS MORE :: Graveyard :: EOG I :: RP-
Sauter vers: